Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » EELV Alsace

Feeds

1339 items (862 unread) in 267 feeds

Exposition Exposition (74 unread)
Concert / soirée Concert / soirée (29 unread)
Guide / média Guide / média (419 unread)
Média_vidéo Média_vidéo
Projection Projection (8 unread)
Politique / social Politique / social (220 unread)
théâtre théâtre (1 unread)
Artiste Artiste (1 unread)
Inclassables Inclassables (18 unread)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (24 unread)
Vélo transport Vélo transport (2 unread)
Monde Numérique Monde Numérique (6 unread)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (10 unread)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (50 unread)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #18
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Luxfer : Europe Écologie Les Verts aux côtés des salarié·e·s pour défendre le maintien d’un outil de production stratégique en France et en Europe
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/luxfer-europe-ecologie-les-verts-aux-cotes-des-salarie%c2%b7e%c2%b7s-pour-defendre-le-maintien-dun-outil-de-production-strategique-en-france-et-en-europe/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 29 Jun 2020 09:17:50 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3864
                    [description#] => 1
                    [description] => 
Europe Écologie Les Verts sera présent aux côtés des salarié·es de Luxfer, Jeudi 25 juin à 11h00, devant l’usine Luxfer à Gerzat.



La&#160;crise sanitaire a&#160;révélé la&#160;nécessité de&#160;relocaliser notre économie, de&#160;produire au&#160;plus près de&#160;nos besoins et&#160;de ne&#160;pas dépendre des approvisionnements internationaux pour les... <a href='https://alsace.eelv.fr/luxfer-europe-ecologie-les-verts-aux-cotes-des-salarie%c2%b7e%c2%b7s-pour-defendre-le-maintien-dun-outil-de-production-strategique-en-france-et-en-europe/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Europe Écologie Les Verts sera présent aux côtés des salarié·es de Luxfer,<strong> Jeudi 25 juin à 11h00, devant l’usine Luxfer à Gerzat.</strong></p>



<p>La crise sanitaire a révélé la nécessité de relocaliser notre économie, de produire au plus près de nos besoins et de ne pas dépendre des approvisionnements internationaux pour les productions stratégiques, notamment sanitaires.</p>



<p>L’usine Luxfer à Gerzat était la dernière en France, et même en Europe, à produire des bouteilles d’oxygène médicales. Alors qu’elle était rentable et son carnet de commande plein, le groupe Luxfer dont elle dépend a décidé de la fermer pour des raisons purement financières et court-termistes. Aujourd’hui, l’État ne fait rien pour conserver cette capacité de production en France, face à la multinationale Luxfer qui refuse de céder son outil de production pour préserver sa position monopolistique sur ce marché en évitant l’émergence d’un concurrent.</p>



<p>La reprise de Luxfer pourrait pourtant se faire en articulant l’intervention de l’État – par une nationalisation provisoire – et l’appui d’ores et déjà acquis de la métropole Clermont Auvergne, avec l’initiative citoyenne et coopérative qu’ont prise les salarié·e·s de l’usine en proposant une reprise en SCOP.</p>



<p>Le 25 Juin 2020, soutenons donc le combat des Luxfer : faisons de cette usine stratégique un exemple de l’indispensable relocalisation de notre économie !</p>



<p>Pour soutenir les salarié·e·s, plusieurs <strong>représentant·e·s d’EÉLV seront présent·e·s à leurs côtés ce jeudi</strong> dont notamment :</p>



<ul><li><strong>Éva Sas</strong>, porte-parole nationale,</li><li><strong>Danielle Auroi</strong>, députée honoraire,</li><li><strong>Fatima Parret</strong>, conseillère régionale,</li><li><strong>Nicolas Bonnet</strong>, maire-adjoint de Clermont-Ferrand</li></ul>



<p><em>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-parole<br>Fatima Parret, conseillère régionale<br>Nicolas Bonnet, maire-adjoint de Clermont-Ferrand<br>Anne Babian-Lhermet, secrétaire régionale Auvergne d’EÉLV</em></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
Europe Écologie Les Verts sera présent aux côtés des salarié·es de&#160;Luxfer, Jeudi 25&#160;juin à 11h00, devant l’usine Luxfer à Gerzat.



La&#160;crise sanitaire a&#160;révélé la&#160;nécessité de&#160;relocaliser notre économie, de&#160;produire au&#160;plus près de&#160;nos besoins et&#160;de ne&#160;pas dépendre des approvisionnements internationaux pour les... <a href='https://alsace.eelv.fr/luxfer-europe-ecologie-les-verts-aux-cotes-des-salarie%c2%b7e%c2%b7s-pour-defendre-le-maintien-dun-outil-de-production-strategique-en-france-et-en-europe/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Europe Écologie Les Verts sera présent aux côtés des salarié·es de Luxfer,<strong> Jeudi 25 juin à 11h00, devant l’usine Luxfer à Gerzat.</strong></p>



<p>La crise sanitaire a révélé la nécessité de relocaliser notre économie, de produire au plus près de nos besoins et de ne pas dépendre des approvisionnements internationaux pour les productions stratégiques, notamment sanitaires.</p>



<p>L’usine Luxfer à Gerzat était la dernière en France, et même en Europe, à produire des bouteilles d’oxygène médicales. Alors qu’elle était rentable et son carnet de commande plein, le groupe Luxfer dont elle dépend a décidé de la fermer pour des raisons purement financières et court-termistes. Aujourd’hui, l’État ne fait rien pour conserver cette capacité de production en France, face à la multinationale Luxfer qui refuse de céder son outil de production pour préserver sa position monopolistique sur ce marché en évitant l’émergence d’un concurrent.</p>



<p>La reprise de Luxfer pourrait pourtant se faire en articulant l’intervention de l’État – par une nationalisation provisoire – et l’appui d’ores et déjà acquis de la métropole Clermont Auvergne, avec l’initiative citoyenne et coopérative qu’ont prise les salarié·e·s de l’usine en proposant une reprise en SCOP.</p>



<p>Le 25 Juin 2020, soutenons donc le combat des Luxfer : faisons de cette usine stratégique un exemple de l’indispensable relocalisation de notre économie !</p>



<p>Pour soutenir les salarié·e·s, plusieurs <strong>représentant·e·s d’EÉLV seront présent·e·s à leurs côtés ce jeudi</strong> dont notamment :</p>



<ul><li><strong>Éva Sas</strong>, porte-parole nationale,</li><li><strong>Danielle Auroi</strong>, députée honoraire,</li><li><strong>Fatima Parret</strong>, conseillère régionale,</li><li><strong>Nicolas Bonnet</strong>, maire-adjoint de Clermont-Ferrand</li></ul>



<p><em>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-parole<br>Fatima Parret, conseillère régionale<br>Nicolas Bonnet, maire-adjoint de Clermont-Ferrand<br>Anne Babian-Lhermet, secrétaire régionale Auvergne d’EÉLV</em></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1593422270
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Le 28 juin, le rendez-vous de l’écologie !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/le-28-juin-le-rendez-vous-de-lecologie/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 25 Jun 2020 11:20:42 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3857
                    [description#] => 1
                    [description] => 
Alors que nous sortons tout juste d'une crise sanitaire mondiale, la&#160;question du&#160;"monde d'après" COVID est sur de&#160;nombreuses lèvres. La&#160;crise a&#160;particulièrement mis en&#160;lumière les limites du&#160;système en&#160;place, la&#160;nécessité d'une gouvernance à visage humain, prenant en&#160;compte les enjeux sanitaires et&#160;environnementaux qui... <a href='https://alsace.eelv.fr/le-28-juin-le-rendez-vous-de-lecologie/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Alors que nous sortons tout juste d&rsquo;une crise sanitaire mondiale, la question du « monde d&rsquo;après » COVID est sur de nombreuses lèvres. La crise a particulièrement mis en lumière les limites du système en place, la nécessité d&rsquo;une gouvernance à visage humain, prenant en compte les enjeux sanitaires et environnementaux qui se heurtent aujourd&rsquo;hui aux réalités économiques du pays. Face à ces nombreuses contradictions, le projet politique écologiste est plus cohérent et concret que jamais.&nbsp;</p>



<p>Au second tour des élections municipales le 28 juin prochain, les propositions portées par les différentes listes écologistes font sens et sont orientées dans l&rsquo;action grâces aux leviers et outils mobilisables à l&rsquo;échelle des villes et des intercommunalités. Ces outils et leviers jouent un rôle prépondérant dans le développement des différents territoires ainsi que dans leur résilience. Elles sont au plus près des citoyen.ne.s et de leurs préoccupations, et constituent le premier niveau du changement de société au coeur du projet écologiste.&nbsp;</p>



<p>Or, la place prépondérante des enjeux environnementaux dans les préoccupations citoyennes a été confirmé par les résultats du premier tour. Les succès de Danièle Dambach à Schiltigheim, Philippe Hecky à  Lautenbach ou encore Alexandre Gonçalvès à Still, mais aussi à Lapoutroie, à Muttersholtz ou Ungersheim élu.e.s maire, confirment la confiance alsacienne dans la capacité des écologistes à transformer leurs villes et villages pour les rendre plus viables.  Dans les grandes villes alsaciennes, les différents rapports de force se constituent, et la place de l&rsquo;écologie au coeur de différents programmes se clarifie. </p>



<p>A Strasbourg, la vision tout poids lourds, privilégiant l&rsquo;industrie du passé et l&rsquo;étalement urbain commercial du parti socialiste n&rsquo;a pu être conciliée avec la conviction écologiste. Face à la liste de Jeanne Barseghian, les discours se clarifient : les listes de la LREM-LR tout comme celle du PS rejettent aujourd&rsquo;hui les enjeux environnementaux et privilégient les tactiques politiciennes d&rsquo;un autre temps au détriment de projets politiques démocratiques. </p>



<p>A Mulhouse, les questions environnementales sont devenues l&rsquo;étendard de ralliement de la gauche. La liste portée par Loïc Minery arrivée en seconde position cristallise l&rsquo;ensemble des forces et énergies progressistes face aux différentes listes de droite. </p>



<p>A Colmar, la démission du maire sortant esquisse un second tour au clivage clair. La liste de Frédéric Hilbert, seule alternative politique face à la droite, offre à la ville une opportunité unique de sortir du paradigme que porte sa gouvernance depuis plus de 20 ans.&nbsp;</p>



<p>Dans les différentes villes d&rsquo;Alsace, aussi bien Sélestat, que Guebwiller ou encore Bischheim, la transition démocratique, sociale, économique, culturelle et environnementale nécessaire à la préservation d&rsquo;un avenir désirable ne peut être incarnée que par les écologistes. </p>



<p>L&rsquo;élection du 28 juin devient aujourd&rsquo;hui l&rsquo;opportunité historique de confier les décisions à des conseils municipaux écologistes pour une Alsace riche de villes et villages accueillants, soucieux de la biodiversité et où il fait bon vivre.</p>



<p>L’écologie vous attend le 28 juin&nbsp;!</p>



<p class="has-small-font-size"><em>Cécile GERMAIN ÉCUER et Michaël KUGLER,</em></p>



<p class="has-small-font-size"><em>Co-secrétaires d’EELV Alsace</em></p>



<p></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
Alors que nous sortons tout juste d'une crise sanitaire mondiale, la&#160;question du&#160;"monde d'après" COVID est sur de&#160;nombreuses lèvres. La&#160;crise a&#160;particulièrement mis en&#160;lumière les limites du&#160;système en&#160;place, la&#160;nécessité d'une gouvernance à visage humain, prenant en&#160;compte les enjeux sanitaires et&#160;environnementaux qui... <a href='https://alsace.eelv.fr/le-28-juin-le-rendez-vous-de-lecologie/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Alors que nous sortons tout juste d&rsquo;une crise sanitaire mondiale, la question du « monde d&rsquo;après » COVID est sur de nombreuses lèvres. La crise a particulièrement mis en lumière les limites du système en place, la nécessité d&rsquo;une gouvernance à visage humain, prenant en compte les enjeux sanitaires et environnementaux qui se heurtent aujourd&rsquo;hui aux réalités économiques du pays. Face à ces nombreuses contradictions, le projet politique écologiste est plus cohérent et concret que jamais.&nbsp;</p>



<p>Au second tour des élections municipales le 28 juin prochain, les propositions portées par les différentes listes écologistes font sens et sont orientées dans l&rsquo;action grâces aux leviers et outils mobilisables à l&rsquo;échelle des villes et des intercommunalités. Ces outils et leviers jouent un rôle prépondérant dans le développement des différents territoires ainsi que dans leur résilience. Elles sont au plus près des citoyen.ne.s et de leurs préoccupations, et constituent le premier niveau du changement de société au coeur du projet écologiste.&nbsp;</p>



<p>Or, la place prépondérante des enjeux environnementaux dans les préoccupations citoyennes a été confirmé par les résultats du premier tour. Les succès de Danièle Dambach à Schiltigheim, Philippe Hecky à  Lautenbach ou encore Alexandre Gonçalvès à Still, mais aussi à Lapoutroie, à Muttersholtz ou Ungersheim élu.e.s maire, confirment la confiance alsacienne dans la capacité des écologistes à transformer leurs villes et villages pour les rendre plus viables.  Dans les grandes villes alsaciennes, les différents rapports de force se constituent, et la place de l&rsquo;écologie au coeur de différents programmes se clarifie. </p>



<p>A Strasbourg, la vision tout poids lourds, privilégiant l&rsquo;industrie du passé et l&rsquo;étalement urbain commercial du parti socialiste n&rsquo;a pu être conciliée avec la conviction écologiste. Face à la liste de Jeanne Barseghian, les discours se clarifient : les listes de la LREM-LR tout comme celle du PS rejettent aujourd&rsquo;hui les enjeux environnementaux et privilégient les tactiques politiciennes d&rsquo;un autre temps au détriment de projets politiques démocratiques. </p>



<p>A Mulhouse, les questions environnementales sont devenues l&rsquo;étendard de ralliement de la gauche. La liste portée par Loïc Minery arrivée en seconde position cristallise l&rsquo;ensemble des forces et énergies progressistes face aux différentes listes de droite. </p>



<p>A Colmar, la démission du maire sortant esquisse un second tour au clivage clair. La liste de Frédéric Hilbert, seule alternative politique face à la droite, offre à la ville une opportunité unique de sortir du paradigme que porte sa gouvernance depuis plus de 20 ans.&nbsp;</p>



<p>Dans les différentes villes d&rsquo;Alsace, aussi bien Sélestat, que Guebwiller ou encore Bischheim, la transition démocratique, sociale, économique, culturelle et environnementale nécessaire à la préservation d&rsquo;un avenir désirable ne peut être incarnée que par les écologistes. </p>



<p>L&rsquo;élection du 28 juin devient aujourd&rsquo;hui l&rsquo;opportunité historique de confier les décisions à des conseils municipaux écologistes pour une Alsace riche de villes et villages accueillants, soucieux de la biodiversité et où il fait bon vivre.</p>



<p>L’écologie vous attend le 28 juin&nbsp;!</p>



<p class="has-small-font-size"><em>Cécile GERMAIN ÉCUER et Michaël KUGLER,</em></p>



<p class="has-small-font-size"><em>Co-secrétaires d’EELV Alsace</em></p>



<p></p>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1593084042
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Convention Citoyenne pour le Climat : des propositions a la hauteur de l’enjeu climatique
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/convention-citoyenne-pour-le-climat-des-propositions-a-la-hauteur-de-lenjeu-climatique/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 22 Jun 2020 07:22:13 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3852
                    [description#] => 1
                    [description] => Après plusieurs mois d’auditions, de&#160;sessions, de&#160;groupes de&#160;travail en&#160;assemblée, la&#160;Convention Citoyenne pour le&#160;Climat remettait, ce&#160;weekend, ses 150 propositions, au&#160;gouvernement. 150 propositions audacieuses destinées, non seulement, à réduire nos émissions de&#160;GES d’ici 2030 mais à dessiner «&#160;un socle minimum qui permettra de... <a href='https://alsace.eelv.fr/convention-citoyenne-pour-le-climat-des-propositions-a-la-hauteur-de-lenjeu-climatique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Après plusieurs mois d’auditions, de sessions, de groupes de travail en assemblée, la Convention Citoyenne pour le Climat remettait, ce weekend, ses 150 propositions, au gouvernement. 150 propositions audacieuses destinées, non seulement, à réduire nos émissions de GES d’ici 2030 mais à dessiner « un socle minimum qui permettra de construire un nouveau modèle de société et une transition écologique à la hauteur des enjeux », selon Mathilde Imer, membre du comité de gouvernance.</span><span id="more-3852"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Organisées autour de plusieurs thèmes structurants – le logement, le travail, la consommation, la nourriture et le transport – les propositions de la Convention citoyenne sont d’une ampleur inédite et marqueraient un tournant dans la politique de notre pays si elles étaient adoptées par les pouvoirs publics. </span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">De la révision de la Constitution à la limitation de la vitesse sur les autoroutes, de l’interdiction des terrasses chauffées à la limitation de la publicité, de la réduction de l’alimentation carnée à la renégociation du CETA, de la réduction du trafic aérien intérieur à la taxation des dividendes distribués au delà de 10 millions d’euros, de la lutte contre l’artificialisation des sols en limitant les zones commerciales périurbaines à la modernisation des infrastructures ferroviaires (en particulier des liaisons secondaires), du chèque alimentaire pour les plus démuni·e·s à une loi pénalisant le crime d’écocide, les mesures préconisées par les membres de la Convention citoyenne marquent une étape importante dans la prise de conscience de nos concitoyens concernant les enjeux climatiques.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV se félicite de l’engagement des membres de la Convention citoyenne et de ce bel exercice de démocratie participative.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV soutient l’ensemble des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, leur ambition et leur cohérence, tout en regrettant néanmoins l’absence de la taxe carbone à l’origine du mouvement des Gilets Jaunes, ainsi que l’oubli du nucléaire dans le volet énergie.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV appelle le gouvernement à s’en saisir globalement dans la mesure où elles forment un tout indissociable. La réponse du gouvernement doit être à la hauteur du travail réalisé par les citoyens.  </b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Après plusieurs mois d’auditions, de&#160;sessions, de&#160;groupes de&#160;travail en&#160;assemblée, la&#160;Convention Citoyenne pour le&#160;Climat remettait, ce&#160;weekend, ses 150 propositions, au&#160;gouvernement. 150 propositions audacieuses destinées, non seulement, à réduire nos émissions de&#160;GES d’ici 2030 mais à dessiner «&#160;un socle minimum qui permettra de... <a href='https://alsace.eelv.fr/convention-citoyenne-pour-le-climat-des-propositions-a-la-hauteur-de-lenjeu-climatique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Après plusieurs mois d’auditions, de sessions, de groupes de travail en assemblée, la Convention Citoyenne pour le Climat remettait, ce weekend, ses 150 propositions, au gouvernement. 150 propositions audacieuses destinées, non seulement, à réduire nos émissions de GES d’ici 2030 mais à dessiner « un socle minimum qui permettra de construire un nouveau modèle de société et une transition écologique à la hauteur des enjeux », selon Mathilde Imer, membre du comité de gouvernance.</span><span id="more-3852"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Organisées autour de plusieurs thèmes structurants – le logement, le travail, la consommation, la nourriture et le transport – les propositions de la Convention citoyenne sont d’une ampleur inédite et marqueraient un tournant dans la politique de notre pays si elles étaient adoptées par les pouvoirs publics. </span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">De la révision de la Constitution à la limitation de la vitesse sur les autoroutes, de l’interdiction des terrasses chauffées à la limitation de la publicité, de la réduction de l’alimentation carnée à la renégociation du CETA, de la réduction du trafic aérien intérieur à la taxation des dividendes distribués au delà de 10 millions d’euros, de la lutte contre l’artificialisation des sols en limitant les zones commerciales périurbaines à la modernisation des infrastructures ferroviaires (en particulier des liaisons secondaires), du chèque alimentaire pour les plus démuni·e·s à une loi pénalisant le crime d’écocide, les mesures préconisées par les membres de la Convention citoyenne marquent une étape importante dans la prise de conscience de nos concitoyens concernant les enjeux climatiques.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV se félicite de l’engagement des membres de la Convention citoyenne et de ce bel exercice de démocratie participative.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV soutient l’ensemble des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, leur ambition et leur cohérence, tout en regrettant néanmoins l’absence de la taxe carbone à l’origine du mouvement des Gilets Jaunes, ainsi que l’oubli du nucléaire dans le volet énergie.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV appelle le gouvernement à s’en saisir globalement dans la mesure où elles forment un tout indissociable. La réponse du gouvernement doit être à la hauteur du travail réalisé par les citoyens.  </b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1592810533
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => 20 juin, Journée mondiale des réfugié·e·s : consolider le droit d’asile dans l’après crise sanitaire
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/20-juin-journee-mondiale-des-refugie%c2%b7e%c2%b7s-consolider-le-droit-dasile-dans-lapres-crise-sanitaire/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 22 Jun 2020 07:18:50 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3850
                    [description#] => 1
                    [description] => Avec le&#160;coronavirus, les 79, 5&#160;millions de&#160;réfugié·e·s et&#160;de victimes de&#160;déplacements forcés sont parmi les plus exposé·e·s et&#160;vulnérables, s’alarmait le&#160;Haut Commissariat pour les Réfugié·e·s (HCR) des Nations-Unies. Pourtant, la&#160;protection internationale de&#160;ces personnes est une obligation juridique. Si&#160;l’affaiblissement du&#160;droit d’asile n’est pas... <a href='https://alsace.eelv.fr/20-juin-journee-mondiale-des-refugie%c2%b7e%c2%b7s-consolider-le-droit-dasile-dans-lapres-crise-sanitaire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Avec le coronavirus, les 79, 5 millions de réfugié·e·s et de victimes de déplacements forcés sont parmi les plus exposé·e·s et vulnérables,</b> <b>s’alarmait le Haut Commissariat pour les Réfugié·e·s (HCR) des Nations-Unies. Pourtant, la protection internationale de ces personnes est une obligation juridique. Si l’affaiblissement du droit d’asile n’est pas nouveau, les écologistes expriment leur inquiétude : la crise sanitaire ne doit pas être prétexte à sa fragilisation. </b></span><span id="more-3850"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Garantir l’effectivité de l’accès aux droits : un enjeu d’égalité et de santé publique</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La situation de pandémie a complexifié encore des parcours migratoires en limitant le franchissement des frontières de l’espace Schengen aux “voyages essentiels”.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">En France, le Conseil d’État a rappelé que la suspension de l’enregistrement des demandes d’asile en Île-de-France en mars était contraire au droit fondamental qu’est le droit d’asile. Il a encore rejeté la procédure dérogatoire d’audiences à juge unique qui aurait dû avoir cours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), eu égard à « la particulière importance » de la garantie, pour les demandeur·se·s d’asile, de l’examen des recours par une formation collégiale. Le Gouvernement avait par ailleurs décidé de ne pas attendre la fin de l’état d’urgence sanitaire pour que les délais – question cruciale de la procédure de saisine de la juridiction de l’asile française – ne recommencent à courir. </span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">En outre, instauré en novembre 2019, le délai de carence de trois mois pour qu’un demandeur·se d’asile puisse bénéficier de l’accès à la santé, n’a toujours pas été supprimé, malgré la crise sanitaire et les demandes des associations. Enfin, les structures d’accueil et d’hébergement qui manquaient d’équipement, ont dû composer avec un droit de retrait massif des salarié·e·s et des bénévoles.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Garantir l’effectivité de l’accès aux droits, dont le droit d’asile, est un enjeu d’égalité et de santé publique.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>C’est pourquoi les Europe Écologie-Les Verts appelle à :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s2"><b>En Europe :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une politique migratoire européenne qui n’ait pas pour unique stratégie l’endiguement à tout prix de nouveaux·elles arrivant·e·s et pour soutenir les pays qui sont aux portes de l’Europe (Grèce, Malte, Italie et Espagne), ainsi que la renégociation des accords de Dublin ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La cessation de tous les accords migratoires avec la Libye, pays en guerre, aux mains de milices ultra violentes, qui permettent d’organiser le refoulement des exilé·e·s vers ce pays en toute illégalité au regard de la Convention de Genève et de les enfermer dans des centres de rétention assimilables à des centres de torture systématique ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La renégociation des accords avec la Turquie signés en mars 2016 pour convaincre ce pays de retenir les candidat·e·s au départ vers l’Europe (3,5 M d’exilé·e·s à ce jour) ; il est incohérent de qualifier la Turquie de pays peu respectueux des droits humains tout en la sollicitant pour qu’elle garde sur son territoire les exilé·e·s.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s2"><b>En France :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une politique d’hébergement inconditionnel de tou·te·s les demandeur·se·s d’asile pour en finir avec les campements de rue évacués régulièrement par les forces de de l’ordre, sans solution pérenne ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La fin des délais de carence pour obtenir la PUMa et l’AME (3 mois aujourd’hui) ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La protection des mineur·e·s exilé·e·s, enfants avant migrant·e·s, en mettant un terme aux évaluations peu fiables pour qualifier la minorité des jeunes exilés ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une autorisation provisoire de travail pour les demandeur·e·s d’asile, dans l’attente des décisions de l’OFPRA et de la CNDA ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une étude prioritaire des dossiers de débouté·e·s de l’asile par les préfectures pour leur permettre d’obtenir des titres de séjour sachant que la France n’est pas décisionnaire dans le renvoi de ces personnes dans les pays d’origine (cela dépend d’accord consulaire : aujourd’hui, seules 15 % de ces personnes sont refoulées) ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Répondre le 20 juin 2020 – journée mondiale des réfugié·e·s – à l’appel de la Marche des Solidarités, dont le parti est signataire, pour la régularisation de tou·te·s les sans-papiers et migrant·e·s, la fermeture des centres de rétention administrative (CRA) et le logement pour tou·te·s, pour l’égalité des droits et la fin des discriminations, pour la liberté.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Commission Immigration d’EÉLV</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Avec le&#160;coronavirus, les 79, 5&#160;millions de&#160;réfugié·e·s et&#160;de victimes de&#160;déplacements forcés sont parmi les plus exposé·e·s et&#160;vulnérables, s’alarmait le&#160;Haut Commissariat pour les Réfugié·e·s (HCR) des Nations-Unies. Pourtant, la&#160;protection internationale de&#160;ces personnes est une obligation juridique. Si&#160;l’affaiblissement du&#160;droit d’asile n’est pas... <a href='https://alsace.eelv.fr/20-juin-journee-mondiale-des-refugie%c2%b7e%c2%b7s-consolider-le-droit-dasile-dans-lapres-crise-sanitaire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Avec le coronavirus, les 79, 5 millions de réfugié·e·s et de victimes de déplacements forcés sont parmi les plus exposé·e·s et vulnérables,</b> <b>s’alarmait le Haut Commissariat pour les Réfugié·e·s (HCR) des Nations-Unies. Pourtant, la protection internationale de ces personnes est une obligation juridique. Si l’affaiblissement du droit d’asile n’est pas nouveau, les écologistes expriment leur inquiétude : la crise sanitaire ne doit pas être prétexte à sa fragilisation. </b></span><span id="more-3850"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Garantir l’effectivité de l’accès aux droits : un enjeu d’égalité et de santé publique</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La situation de pandémie a complexifié encore des parcours migratoires en limitant le franchissement des frontières de l’espace Schengen aux “voyages essentiels”.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">En France, le Conseil d’État a rappelé que la suspension de l’enregistrement des demandes d’asile en Île-de-France en mars était contraire au droit fondamental qu’est le droit d’asile. Il a encore rejeté la procédure dérogatoire d’audiences à juge unique qui aurait dû avoir cours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), eu égard à « la particulière importance » de la garantie, pour les demandeur·se·s d’asile, de l’examen des recours par une formation collégiale. Le Gouvernement avait par ailleurs décidé de ne pas attendre la fin de l’état d’urgence sanitaire pour que les délais – question cruciale de la procédure de saisine de la juridiction de l’asile française – ne recommencent à courir. </span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">En outre, instauré en novembre 2019, le délai de carence de trois mois pour qu’un demandeur·se d’asile puisse bénéficier de l’accès à la santé, n’a toujours pas été supprimé, malgré la crise sanitaire et les demandes des associations. Enfin, les structures d’accueil et d’hébergement qui manquaient d’équipement, ont dû composer avec un droit de retrait massif des salarié·e·s et des bénévoles.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Garantir l’effectivité de l’accès aux droits, dont le droit d’asile, est un enjeu d’égalité et de santé publique.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>C’est pourquoi les Europe Écologie-Les Verts appelle à :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s2"><b>En Europe :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une politique migratoire européenne qui n’ait pas pour unique stratégie l’endiguement à tout prix de nouveaux·elles arrivant·e·s et pour soutenir les pays qui sont aux portes de l’Europe (Grèce, Malte, Italie et Espagne), ainsi que la renégociation des accords de Dublin ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La cessation de tous les accords migratoires avec la Libye, pays en guerre, aux mains de milices ultra violentes, qui permettent d’organiser le refoulement des exilé·e·s vers ce pays en toute illégalité au regard de la Convention de Genève et de les enfermer dans des centres de rétention assimilables à des centres de torture systématique ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La renégociation des accords avec la Turquie signés en mars 2016 pour convaincre ce pays de retenir les candidat·e·s au départ vers l’Europe (3,5 M d’exilé·e·s à ce jour) ; il est incohérent de qualifier la Turquie de pays peu respectueux des droits humains tout en la sollicitant pour qu’elle garde sur son territoire les exilé·e·s.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s2"><b>En France :</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une politique d’hébergement inconditionnel de tou·te·s les demandeur·se·s d’asile pour en finir avec les campements de rue évacués régulièrement par les forces de de l’ordre, sans solution pérenne ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La fin des délais de carence pour obtenir la PUMa et l’AME (3 mois aujourd’hui) ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– La protection des mineur·e·s exilé·e·s, enfants avant migrant·e·s, en mettant un terme aux évaluations peu fiables pour qualifier la minorité des jeunes exilés ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une autorisation provisoire de travail pour les demandeur·e·s d’asile, dans l’attente des décisions de l’OFPRA et de la CNDA ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Une étude prioritaire des dossiers de débouté·e·s de l’asile par les préfectures pour leur permettre d’obtenir des titres de séjour sachant que la France n’est pas décisionnaire dans le renvoi de ces personnes dans les pays d’origine (cela dépend d’accord consulaire : aujourd’hui, seules 15 % de ces personnes sont refoulées) ;</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>– Répondre le 20 juin 2020 – journée mondiale des réfugié·e·s – à l’appel de la Marche des Solidarités, dont le parti est signataire, pour la régularisation de tou·te·s les sans-papiers et migrant·e·s, la fermeture des centres de rétention administrative (CRA) et le logement pour tou·te·s, pour l’égalité des droits et la fin des discriminations, pour la liberté.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Commission Immigration d’EÉLV</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1592810330
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Un décret qui met les femmes en danger
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/un-decret-qui-met-les-femmes-en-danger/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 18 Jun 2020 07:49:38 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3848
                    [description#] => 1
                    [description] => Avec le&#160;décret du&#160;27 mai sur les ordonnances de&#160;protection, le&#160;gouvernement met en&#160;danger les femmes.
L’objectif de&#160;ce décret est de&#160;faciliter l’utilisation des ordonnances de&#160;protection, qui sont aujourd’hui sous-utilisées en&#160;France. Ces ordonnances permettent de&#160;protéger les femmes en&#160;éloignant un&#160;homme violent de&#160;sa victime... <a href='https://alsace.eelv.fr/un-decret-qui-met-les-femmes-en-danger/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Avec le décret du 27 mai sur les ordonnances de protection, le gouvernement met en danger les femmes.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">L’objectif de ce décret est de faciliter l’utilisation des ordonnances de protection, qui sont aujourd’hui sous-utilisées en France. Ces ordonnances permettent de protéger les femmes en éloignant un homme violent de sa victime ou de lui retirer le droit de porter une arme à feu. </span><span id="more-3848"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Suite à la loi sur les violences au sein du couple adoptée en décembre dernier, ce décret fixe le délai d’obtention d’une ordonnance de protection à 6 jours, contre 42 en moyenne aujourd’hui. Ce délai raccourci devrait permettre de répondre à l’urgence de la situation, à condition cependant que des moyens supplémentaires soient attribués à la justice, les greffier.e.s et juges étant aujourd’hui débordé.e.s et ne pouvant pas assurer leurs missions dans des conditions décentes.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Cependant, ce dispositif intègre une disposition qui pourrait au contraire mettre les femmes en danger : il leur font porter la responsabilité de notifier à leur agresseur la date de l’audience fixé par le juge. Dans le cas où elle ne l’aurait pas informé 48h avant l’audience par huissier (à sa charge), l’audience permettant la délivrance de l’ordonnance sera annulée !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Une telle mesure ne pourra qu’entraver la délivrance des ordonnances, à l’inverse de l’objectif visé. Or, ce dispositif est crucial pour sauver des vies, il doit au contraire être soutenu. Il est donc essentiel que cette mesure soit modifiée, afin que l’État ait la responsabilité de permettre la tenue de l’audience en informant l’ensemble des personnes concernées.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors qu’Emmanuel Macron avait déclaré l’égalité femmes-hommes “grande cause du quinquennat”, ce décret fait courir un grand danger aux femmes qui doivent bénéficier d’une ordonnance de protection.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Europe Écologie Les Verts appelle donc les parlementaires et le gouvernement à agir d’urgence pour :</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que les juges puissent avoir les moyens d’appliquer la loi et de protéger les victimes dans des délais rapides ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que les demandes d’aide juridictionnelle puissent être traitées très rapidement ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– en conséquence, que le décret du 27 mai 2020 soit modifié et qu’il soit établi que l’obligation d’information revienne à l’État.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Commissions Féminisme et Justice d’Europe Écologie Les Verts</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Avec le&#160;décret du&#160;27 mai sur les ordonnances de&#160;protection, le&#160;gouvernement met en&#160;danger les femmes.
L’objectif de&#160;ce décret est de&#160;faciliter l’utilisation des ordonnances de&#160;protection, qui sont aujourd’hui sous-utilisées en&#160;France. Ces ordonnances permettent de&#160;protéger les femmes en&#160;éloignant un&#160;homme violent de&#160;sa victime... <a href='https://alsace.eelv.fr/un-decret-qui-met-les-femmes-en-danger/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Avec le décret du 27 mai sur les ordonnances de protection, le gouvernement met en danger les femmes.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">L’objectif de ce décret est de faciliter l’utilisation des ordonnances de protection, qui sont aujourd’hui sous-utilisées en France. Ces ordonnances permettent de protéger les femmes en éloignant un homme violent de sa victime ou de lui retirer le droit de porter une arme à feu. </span><span id="more-3848"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Suite à la loi sur les violences au sein du couple adoptée en décembre dernier, ce décret fixe le délai d’obtention d’une ordonnance de protection à 6 jours, contre 42 en moyenne aujourd’hui. Ce délai raccourci devrait permettre de répondre à l’urgence de la situation, à condition cependant que des moyens supplémentaires soient attribués à la justice, les greffier.e.s et juges étant aujourd’hui débordé.e.s et ne pouvant pas assurer leurs missions dans des conditions décentes.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Cependant, ce dispositif intègre une disposition qui pourrait au contraire mettre les femmes en danger : il leur font porter la responsabilité de notifier à leur agresseur la date de l’audience fixé par le juge. Dans le cas où elle ne l’aurait pas informé 48h avant l’audience par huissier (à sa charge), l’audience permettant la délivrance de l’ordonnance sera annulée !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Une telle mesure ne pourra qu’entraver la délivrance des ordonnances, à l’inverse de l’objectif visé. Or, ce dispositif est crucial pour sauver des vies, il doit au contraire être soutenu. Il est donc essentiel que cette mesure soit modifiée, afin que l’État ait la responsabilité de permettre la tenue de l’audience en informant l’ensemble des personnes concernées.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors qu’Emmanuel Macron avait déclaré l’égalité femmes-hommes “grande cause du quinquennat”, ce décret fait courir un grand danger aux femmes qui doivent bénéficier d’une ordonnance de protection.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Europe Écologie Les Verts appelle donc les parlementaires et le gouvernement à agir d’urgence pour :</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que les juges puissent avoir les moyens d’appliquer la loi et de protéger les victimes dans des délais rapides ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que les demandes d’aide juridictionnelle puissent être traitées très rapidement ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– en conséquence, que le décret du 27 mai 2020 soit modifié et qu’il soit établi que l’obligation d’information revienne à l’État.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Commissions Féminisme et Justice d’Europe Écologie Les Verts</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1592466578
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Chine : les droits humains et la démocratie avant les profits
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/chine-les-droits-humains-et-la-democratie-avant-les-profits/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 12 Jun 2020 06:59:20 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3842
                    [description#] => 1
                    [description] => Après une année de&#160;manifestations contre la&#160;loi d’extradition proposée par la&#160;Chine, les Hong-Kongais continuent la&#160;lutte contre la&#160;loi dite de&#160;sécurité nationale votée à Pékin. Les revendications des Hong-Kongais sont légitimes et&#160;les enjeux sont forts&#160;: ils ne&#160;veulent pas subir le&#160;totalitarisme d’une oligarchie politique... <a href='https://alsace.eelv.fr/chine-les-droits-humains-et-la-democratie-avant-les-profits/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Après une année de manifestations contre la loi d’extradition proposée par la Chine, les Hong-Kongais continuent la lutte contre la loi dite de sécurité nationale votée à Pékin. Les revendications des Hong-Kongais sont légitimes et les enjeux sont forts : ils ne veulent pas subir le totalitarisme d’une oligarchie politique qui emprisonne et asservit des millions de citoyen·nes pour des raisons ethniques, religieuses ou politiques. Ils ne veulent pas qu’un parti unique ait accès à l’ensemble de leurs données, contrôle leurs moindres faits et gestes, censure leur parole, fasse disparaître ses opposants. Ils ne veulent pas que leur patrimoine culturel soit détruit au nom d’une idéologie, au profit d’un système économique liberticide et prédateur. Ils luttent pour les libertés fondamentales et l’État de droit sur leur territoire, pour un avenir démocratique et respectueux des droits humains. Pour la première fois, la commémoration de Tian An Men a été interdite à Hong-Kong ce 4 juin, alors même que la propagande chinoise fait rage pour réécrire l’histoire de cet événement tragique et crier au complot.</span><span id="more-3842"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pourquoi la France est-elle restée si silencieuse et l’Union Européenne si timide ? Certainement, en raison de la dépendance économique de la France et de l’Europe à la Chine, apparue criante lors de la crise du coronavirus. L’indépendance de l’économie européenne passe par la relocalisation des industries stratégiques, notamment la pharmaceutique et les télécommunications. Rester dépendant d’un régime totalitaire pour des industries essentielles réduit à l’impuissance la diplomatie française.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Ajoutons que les délocalisations industrielles, outre les dégâts sociaux afférents en Europe et en Chine, y ont entraîné la destruction de zones entières, des pollutions irrémissibles, de graves atteintes sanitaires pour les populations. Mais elles ont aussi transféré à la Chine leur responsabilité dans le réchauffement climatique. Relocaliser obligera ainsi notre continent à assumer les émissions de gaz à effets de serre qu’il a externalisées et à les limiter, enfin.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La France ne doit pas laisser les seuls États-Unis, qui s’érigent en adversaire systémique de la Chine pour des raisons de compétition économique, soutenir ce mouvement</span> <span class="s1">démocratique. La France doit utiliser tous les moyens de pressions pacifiques à sa disposition pour que la Chine respecte ses engagements internationaux concernant Hong Kong. Elle doit cesser de taire les exactions, contre les minorités, ayant cours au Turkestan Oriental, au Tibet, ou ailleurs. Le gouvernement français doit utiliser son poids aux Nations-Unies et en Europe pour faire baisser la tension entre la Chine et Taïwan.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">EÉLV demande :</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que la France affirme clairement son soutien au mouvement pro – démocratique à Hong-Kong et accueille les réfugiés politiques Hong-Kongais ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que tout accord avec la Chine soit soumis à des exigences strictes de respect des droits humains. Cela vaut en particulier pour l’accord sur les investissements actuellement en cours de négociation entre la Commission Européenne et la Chine ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– qu’aucun accord commercial ne puisse exister qui ne prenne pas en compte les dégâts sociaux et environnementaux comme ses conséquences sur le réchauffement climatique.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Après une année de&#160;manifestations contre la&#160;loi d’extradition proposée par la&#160;Chine, les Hong-Kongais continuent la&#160;lutte contre la&#160;loi dite de&#160;sécurité nationale votée à Pékin. Les revendications des Hong-Kongais sont légitimes et&#160;les enjeux sont forts&#160;: ils ne&#160;veulent pas subir le&#160;totalitarisme d’une oligarchie politique... <a href='https://alsace.eelv.fr/chine-les-droits-humains-et-la-democratie-avant-les-profits/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Après une année de manifestations contre la loi d’extradition proposée par la Chine, les Hong-Kongais continuent la lutte contre la loi dite de sécurité nationale votée à Pékin. Les revendications des Hong-Kongais sont légitimes et les enjeux sont forts : ils ne veulent pas subir le totalitarisme d’une oligarchie politique qui emprisonne et asservit des millions de citoyen·nes pour des raisons ethniques, religieuses ou politiques. Ils ne veulent pas qu’un parti unique ait accès à l’ensemble de leurs données, contrôle leurs moindres faits et gestes, censure leur parole, fasse disparaître ses opposants. Ils ne veulent pas que leur patrimoine culturel soit détruit au nom d’une idéologie, au profit d’un système économique liberticide et prédateur. Ils luttent pour les libertés fondamentales et l’État de droit sur leur territoire, pour un avenir démocratique et respectueux des droits humains. Pour la première fois, la commémoration de Tian An Men a été interdite à Hong-Kong ce 4 juin, alors même que la propagande chinoise fait rage pour réécrire l’histoire de cet événement tragique et crier au complot.</span><span id="more-3842"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pourquoi la France est-elle restée si silencieuse et l’Union Européenne si timide ? Certainement, en raison de la dépendance économique de la France et de l’Europe à la Chine, apparue criante lors de la crise du coronavirus. L’indépendance de l’économie européenne passe par la relocalisation des industries stratégiques, notamment la pharmaceutique et les télécommunications. Rester dépendant d’un régime totalitaire pour des industries essentielles réduit à l’impuissance la diplomatie française.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Ajoutons que les délocalisations industrielles, outre les dégâts sociaux afférents en Europe et en Chine, y ont entraîné la destruction de zones entières, des pollutions irrémissibles, de graves atteintes sanitaires pour les populations. Mais elles ont aussi transféré à la Chine leur responsabilité dans le réchauffement climatique. Relocaliser obligera ainsi notre continent à assumer les émissions de gaz à effets de serre qu’il a externalisées et à les limiter, enfin.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La France ne doit pas laisser les seuls États-Unis, qui s’érigent en adversaire systémique de la Chine pour des raisons de compétition économique, soutenir ce mouvement</span> <span class="s1">démocratique. La France doit utiliser tous les moyens de pressions pacifiques à sa disposition pour que la Chine respecte ses engagements internationaux concernant Hong Kong. Elle doit cesser de taire les exactions, contre les minorités, ayant cours au Turkestan Oriental, au Tibet, ou ailleurs. Le gouvernement français doit utiliser son poids aux Nations-Unies et en Europe pour faire baisser la tension entre la Chine et Taïwan.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">EÉLV demande :</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que la France affirme clairement son soutien au mouvement pro – démocratique à Hong-Kong et accueille les réfugiés politiques Hong-Kongais ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– que tout accord avec la Chine soit soumis à des exigences strictes de respect des droits humains. Cela vaut en particulier pour l’accord sur les investissements actuellement en cours de négociation entre la Commission Européenne et la Chine ;</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">– qu’aucun accord commercial ne puisse exister qui ne prenne pas en compte les dégâts sociaux et environnementaux comme ses conséquences sur le réchauffement climatique.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1591945160
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Lutter contre les violences policières : l’enjeu de la transparence et du débat démocratique
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/lutter-contre-les-violences-policieres-lenjeu-de-la-transparence-et-du-debat-democratique/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 05 Jun 2020 09:29:02 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3840
                    [description#] => 1
                    [description] => Samedi 23&#160;mai, Camélia Jordana a&#160;dénoncé les violences policières sur le&#160;plateau de&#160;l’émission “On n’est pas couché". Au&#160;plus haut niveau de&#160;l’État, le&#160;ministre de&#160;l’Intérieur, a&#160;appelé à “une condamnation sans réserve” de&#160;ces “propos mensongers et&#160;honteux.” Les écologistes expriment toute leur inquiétude quant à... <a href='https://alsace.eelv.fr/lutter-contre-les-violences-policieres-lenjeu-de-la-transparence-et-du-debat-democratique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Samedi 23 mai, Camélia Jordana a dénoncé les violences policières sur le plateau de l’émission “On n’est pas couché<span style="background-color: #aaaaaa">« </span>. Au plus haut niveau de l’État, le ministre de l’Intérieur, a appelé à “une condamnation sans réserve” de ces “propos mensongers et honteux.” Les écologistes expriment toute leur inquiétude quant à un déni du problème systémique des violences policières et au refus d’un débat démocratique sur cette question, alors même que seuls la transparence et le dialogue permettraient d’endiguer le phénomène.</b></span><span id="more-3840"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Depuis cette séquence, une bonne partie des médias, nombre de politiques et des syndicats de police se sont ligués contre la chanteuse, et le syndicat policier Alliance a décidé de saisir le procureur.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pourtant, le 6 mai dernier, deux policiers ont été condamnés à quatre ans de prison, dont deux fermes, pour avoir roué de coups un adolescent de 16 ans dans un quartier populaire du Nord de Marseille. En avril dernier, la diffusion d’une vidéo de policiers tenant des propos racistes lors d’une interpellation a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux : “un bicot comme ça, ça nage pas. Ça coule. Tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied”. Il y a quelques jours, une nouvelle vidéo montre une intervention violente des forces de l’ordre dans un quartier de Lille : coups de matraques, lacrymogène à bout portant et insulte à caractère raciste « FDP bougnoules ».</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Malgré cette multiplication de témoignages de violences policières, nous n’avons observé que très peu de réactions de la part du gouvernement. Lorsque Camélia Jordana alerte sur le fait qu’il y a “des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic,” elle met le doigt sur un point que le Gouvernement a choisi d’ignorer : aujourd’hui, il existe un malaise autour de la question des violences policières et le gouvernement choisit d’éviter le débat de fond, contribuant à fragiliser le dialogue entre police et population et la cohésion sociale.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Dans un avis rendu le 12 mai, le Défenseur des droits a dénoncé des contrôles et des violences policières discriminatoires “systémiques” ciblant des jeunes adultes d’un quartier populaire du 12e arrondissement à Paris.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Ces inégalités territoriales manifestes ne garantissent pas un droit à la sécurité pour tou·te·s : les quartiers populaires ne demandent ni paternalisme ni traitement de faveur, mais le respect du pacte républicain. Les familles y vivant souffrent d’une sous-dotation de services publics par nombre d’habitants et d’une insécurité dont elles sont les premières victimes. Il est temps de sortir des logiques sécuritaires d’affichage.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La question des violences policières n’est pas le fait d’individus, mais bien d’un contexte qui les autorise, protège celles et ceux qui les commettent, et réduit les victimes au silence. Dans le même temps, nombre de policiers s’inquiètent aujourd’hui de ce que l’opinion publique leur soit défavorable, beaucoup sont victimes d’insultes ou des tensions locales et certains sont parfois blessés dans le cadre de leur travail. Pour protéger certain·e·s, le gouvernement choisit de jeter l’opprobre sur toute une profession.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Europe Écologie Les Verts attend donc du gouvernement qu’il condamne le déferlement de propos racistes, sexistes et menaçants à l’encontre de Camélia Jordana, et appelle à un débat démocratique pour mettre fin aux violences policières.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Samedi 23&#160;mai, Camélia Jordana a&#160;dénoncé les violences policières sur le&#160;plateau de&#160;l’émission “On n’est pas couché". Au&#160;plus haut niveau de&#160;l’État, le&#160;ministre de&#160;l’Intérieur, a&#160;appelé à “une condamnation sans réserve” de&#160;ces “propos mensongers et&#160;honteux.” Les écologistes expriment toute leur inquiétude quant à... <a href='https://alsace.eelv.fr/lutter-contre-les-violences-policieres-lenjeu-de-la-transparence-et-du-debat-democratique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Samedi 23 mai, Camélia Jordana a dénoncé les violences policières sur le plateau de l’émission “On n’est pas couché<span style="background-color: #aaaaaa">« </span>. Au plus haut niveau de l’État, le ministre de l’Intérieur, a appelé à “une condamnation sans réserve” de ces “propos mensongers et honteux.” Les écologistes expriment toute leur inquiétude quant à un déni du problème systémique des violences policières et au refus d’un débat démocratique sur cette question, alors même que seuls la transparence et le dialogue permettraient d’endiguer le phénomène.</b></span><span id="more-3840"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Depuis cette séquence, une bonne partie des médias, nombre de politiques et des syndicats de police se sont ligués contre la chanteuse, et le syndicat policier Alliance a décidé de saisir le procureur.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pourtant, le 6 mai dernier, deux policiers ont été condamnés à quatre ans de prison, dont deux fermes, pour avoir roué de coups un adolescent de 16 ans dans un quartier populaire du Nord de Marseille. En avril dernier, la diffusion d’une vidéo de policiers tenant des propos racistes lors d’une interpellation a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux : “un bicot comme ça, ça nage pas. Ça coule. Tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied”. Il y a quelques jours, une nouvelle vidéo montre une intervention violente des forces de l’ordre dans un quartier de Lille : coups de matraques, lacrymogène à bout portant et insulte à caractère raciste « FDP bougnoules ».</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Malgré cette multiplication de témoignages de violences policières, nous n’avons observé que très peu de réactions de la part du gouvernement. Lorsque Camélia Jordana alerte sur le fait qu’il y a “des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic,” elle met le doigt sur un point que le Gouvernement a choisi d’ignorer : aujourd’hui, il existe un malaise autour de la question des violences policières et le gouvernement choisit d’éviter le débat de fond, contribuant à fragiliser le dialogue entre police et population et la cohésion sociale.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Dans un avis rendu le 12 mai, le Défenseur des droits a dénoncé des contrôles et des violences policières discriminatoires “systémiques” ciblant des jeunes adultes d’un quartier populaire du 12e arrondissement à Paris.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Ces inégalités territoriales manifestes ne garantissent pas un droit à la sécurité pour tou·te·s : les quartiers populaires ne demandent ni paternalisme ni traitement de faveur, mais le respect du pacte républicain. Les familles y vivant souffrent d’une sous-dotation de services publics par nombre d’habitants et d’une insécurité dont elles sont les premières victimes. Il est temps de sortir des logiques sécuritaires d’affichage.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La question des violences policières n’est pas le fait d’individus, mais bien d’un contexte qui les autorise, protège celles et ceux qui les commettent, et réduit les victimes au silence. Dans le même temps, nombre de policiers s’inquiètent aujourd’hui de ce que l’opinion publique leur soit défavorable, beaucoup sont victimes d’insultes ou des tensions locales et certains sont parfois blessés dans le cadre de leur travail. Pour protéger certain·e·s, le gouvernement choisit de jeter l’opprobre sur toute une profession.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Europe Écologie Les Verts attend donc du gouvernement qu’il condamne le déferlement de propos racistes, sexistes et menaçants à l’encontre de Camélia Jordana, et appelle à un débat démocratique pour mettre fin aux violences policières.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1591349342
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Un Ségur de la santé : pour quoi faire ?
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/un-segur-de-la-sante-pour-quoi-faire/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 05 Jun 2020 09:18:06 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3838
                    [description#] => 1
                    [description] => Alors que la&#160;crise du&#160;Covid-19 a&#160;révélé dans toute son ampleur les fragilités du&#160;système sanitaire et&#160;hospitalier français qui n’a tenu, face à l’épidémie, que grâce à la&#160;mobilisation, au&#160;dévouement du&#160;personnel soignant et&#160;à la&#160;dépriorisation des patients atteints d’autres pathologies, s’ouvre le&#160;Ségur de&#160;la... <a href='https://alsace.eelv.fr/un-segur-de-la-sante-pour-quoi-faire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors que la crise du Covid-19 a révélé dans toute son ampleur les fragilités du système sanitaire et hospitalier français qui n’a tenu, face à l’épidémie, que grâce à la mobilisation, au dévouement du personnel soignant et à la dépriorisation des patients atteints d’autres pathologies, s’ouvre le Ségur de la santé. Que pouvons-nous en attendre ? </span><span id="more-3838"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Les revendications sont connues : hausse significative des rémunérations de l’ensemble du personnel soignant en milieu hospitalier comme en EHPAD, réduction des écarts de rémunération entre le public et le privé qui affaiblissent l’attractivité du secteur public, organisation du temps de travail et maintien des 35 heures, financement de l’hôpital face à la dette, lutte contre les déserts médicaux.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV soutient l’ensemble de ces revendications qui sont légitimes et qui font suite au vaste mouvement inter hospitaliers de ces derniers mois.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pour autant se focaliser exclusivement sur le système hospitalier ne peut suffire. Soigner la maladie est indispensable mais la santé ne se résume pas à cela.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Plusieurs études scientifiques montrent l’importance des facteurs de comorbidité (diabète, pathologie pulmonaire, obésité, hypertension artérielle…) dans les décès liés au Covid-19, ainsi que la pauvreté. Une étude parue dans le Lancet constate que : « La pandémie de COVID-19 a eu de nombreux effets sur la santé, révélant la vulnérabilité particulière de ceux qui souffrent d’affections sous-jacentes ».</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Pour EÉLV, l’après COVID doit intégrer la refondation de la politique de santé – et non seulement de soins – reposant sur deux priorités : la prévention et le renforcement du service public hospitalier.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Nous appelons à une véritable politique de prévention de toutes les causes d’altération de la santé, de la prévision et de la gestion de crise des priorités, avec une attention particulière pour la santé environnementale, la prévention de l’obésité, du diabète ou des affections de longue durée comme les maladies cardio-vasculaires, le cancer et toutes les pathologies hormono-dépendantes liées aux perturbateurs endocriniens. Il faudra agir sur les causes autant que sur les effets notamment au travers du développement de l’éducation à la santé, tant au niveau des modes de vie qu’au niveau des risques majeurs sanitaires, technologiques et naturels. Cela suppose un décloisonnement des différents acteurs de la prévention et des soins : santé publique, santé scolaire, santé au travail… en lien avec la protection de l’environnement. Cela passe aussi par la réduction des inégalités sociales pour construire une politique de santé globale plus égalitaire et solidaire.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Concernant le renforcement du service public hospitalier, Europe Écologie Les Verts soutient la création d’emplois hospitaliers supplémentaires, l’augmentation pérenne des rémunérations, l’annulation de la dette des hôpitaux, l’ouverture de lits et un moratoire sur l’arrêt de tous les plans de restructuration.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Toutes les leçons doivent être tirées de cette crise sanitaire.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Alors que la&#160;crise du&#160;Covid-19 a&#160;révélé dans toute son ampleur les fragilités du&#160;système sanitaire et&#160;hospitalier français qui n’a tenu, face à l’épidémie, que grâce à la&#160;mobilisation, au&#160;dévouement du&#160;personnel soignant et&#160;à la&#160;dépriorisation des patients atteints d’autres pathologies, s’ouvre le&#160;Ségur de&#160;la... <a href='https://alsace.eelv.fr/un-segur-de-la-sante-pour-quoi-faire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors que la crise du Covid-19 a révélé dans toute son ampleur les fragilités du système sanitaire et hospitalier français qui n’a tenu, face à l’épidémie, que grâce à la mobilisation, au dévouement du personnel soignant et à la dépriorisation des patients atteints d’autres pathologies, s’ouvre le Ségur de la santé. Que pouvons-nous en attendre ? </span><span id="more-3838"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Les revendications sont connues : hausse significative des rémunérations de l’ensemble du personnel soignant en milieu hospitalier comme en EHPAD, réduction des écarts de rémunération entre le public et le privé qui affaiblissent l’attractivité du secteur public, organisation du temps de travail et maintien des 35 heures, financement de l’hôpital face à la dette, lutte contre les déserts médicaux.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV soutient l’ensemble de ces revendications qui sont légitimes et qui font suite au vaste mouvement inter hospitaliers de ces derniers mois.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Pour autant se focaliser exclusivement sur le système hospitalier ne peut suffire. Soigner la maladie est indispensable mais la santé ne se résume pas à cela.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Plusieurs études scientifiques montrent l’importance des facteurs de comorbidité (diabète, pathologie pulmonaire, obésité, hypertension artérielle…) dans les décès liés au Covid-19, ainsi que la pauvreté. Une étude parue dans le Lancet constate que : « La pandémie de COVID-19 a eu de nombreux effets sur la santé, révélant la vulnérabilité particulière de ceux qui souffrent d’affections sous-jacentes ».</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Pour EÉLV, l’après COVID doit intégrer la refondation de la politique de santé – et non seulement de soins – reposant sur deux priorités : la prévention et le renforcement du service public hospitalier.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Nous appelons à une véritable politique de prévention de toutes les causes d’altération de la santé, de la prévision et de la gestion de crise des priorités, avec une attention particulière pour la santé environnementale, la prévention de l’obésité, du diabète ou des affections de longue durée comme les maladies cardio-vasculaires, le cancer et toutes les pathologies hormono-dépendantes liées aux perturbateurs endocriniens. Il faudra agir sur les causes autant que sur les effets notamment au travers du développement de l’éducation à la santé, tant au niveau des modes de vie qu’au niveau des risques majeurs sanitaires, technologiques et naturels. Cela suppose un décloisonnement des différents acteurs de la prévention et des soins : santé publique, santé scolaire, santé au travail… en lien avec la protection de l’environnement. Cela passe aussi par la réduction des inégalités sociales pour construire une politique de santé globale plus égalitaire et solidaire.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Concernant le renforcement du service public hospitalier, Europe Écologie Les Verts soutient la création d’emplois hospitaliers supplémentaires, l’augmentation pérenne des rémunérations, l’annulation de la dette des hôpitaux, l’ouverture de lits et un moratoire sur l’arrêt de tous les plans de restructuration.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>Toutes les leçons doivent être tirées de cette crise sanitaire.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1" style="font-size: 10pt"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1591348686
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La gauche et les écologistes unis contre l’implantation d’Amazon à Dambach-la-Ville
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/la-gauche-et-les-ecologistes-unis-contre-limplantation-damazon-a-dambach-la-ville/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 28 May 2020 10:49:49 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3830
                    [description#] => 1
                    [description] => Les représentants d’Europe Écologie Les Verts, de&#160;La France Insoumise, du&#160;Parti Communiste, du&#160;Parti Socialiste en&#160;Alsace Centrale sont fermement opposés à l’implantation à Dambach-La-Ville d’un centre logistique Amazon de&#160;150 000 m².
Amazon fait miroiter aux élus du&#160;Pays de&#160;Barr l’embauche à venir de&#160;plusieurs centaines de&#160;personnes.... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-gauche-et-les-ecologistes-unis-contre-limplantation-damazon-a-dambach-la-ville/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify"><b>Les représentants d’Europe Écologie Les Verts, de La France Insoumise, du Parti Communiste, du Parti Socialiste en Alsace Centrale sont fermement opposés à l’implantation à Dambach-La-Ville d’un centre logistique Amazon de 150 000 m².</b></p>
<p style="text-align: justify"><span id="more-3830"></span>Amazon fait miroiter aux élus du Pays de Barr l’embauche à venir de plusieurs centaines de personnes. Or, l’expérience montre que les emplois créés par le géant américain sont toujours nettement moins nombreux qu’annoncé <span style="color: #000000">et surtout qu’il détruit plus d’emplois qu’il n’en crée.</span> D’autre part, les événements récents ont montré qu’Amazon ne se préoccupait ni des conditions de travail, ni même de la sécurité de ses salariés.</p>
<p style="text-align: justify">Les emplois Amazon sont des emplois de seconde zone, précaires, déqualifiés et sous-payés.</p>
<p style="text-align: justify">Mais le pire est que ces jobs précaires ont un coût considérable pour le tissu économique puisque les études prouvent que ces implantations sont destructrices pour l’emploi en France en général et l’emploi local en particulier.</p>
<p style="text-align: justify">Les conséquences environnementales d’une éventuelle installation d’Amazon nous effraient également. La Plaine d’Alsace souffre considérablement de la densité du trafic routier sur l’axe Nord-Sud, avec une circulation intense des poids lourds renforcée par le péage LKW qui les pousse à éviter le réseau allemand. <span style="color: #000000"><span style="font-size: medium">Ce trafic génère particules fines et ultrafines augmentant notamment le risque d’AVC. Rappelons que notre département</span></span><span style="color: #000000"><span style="font-family: Liberation Serif, serif"><span style="font-size: medium"> détient le triste record du nombre d’AVC, 5,5 fois plus important que dans le reste de la France selon les chiffres de 2014 (cf. article de Geneviève Daune du 27 octobre 2017).</span></span></span></p>
<p style="text-align: justify">Les camions supplémentaires générés par l’installation d’Amazon à Dambach représenteraient une importante source de pollution atmosphérique dans un contexte déjà dégradé, et amèneraient à saturation la voie rapide E25 déjà surchargée entre Ebersheim et Colmar. L’accès de la zone est totalement inapproprié à la densité du trafic envisagée. La qualité de vie des habitants du Centre-Alsace serait notablement et durablement impactée par ce projet.</p>
<p style="text-align: justify">Nous ne voyons aucun intérêt non plus à nous réjouir de l’arrivée sur notre territoire d’un champion de l’évasion fiscale, qui s’est fait une spécialité de contourner l’impôt français et les taxes locales. Sans compter les lourds investissements structurels auxquels Amazon a pris l’habitude d’astreindre les collectivités qui souhaitaient l’accueillir.</p>
<p style="text-align: justify">La crise sanitaire confirme qu’il est temps de relocaliser la production des biens essentiels, stratégiques pour assurer notre indépendance. Nombre de TPE, de PME, de commerces, de producteurs agricoles du secteur ont rivalisé d’ingéniosité pour proposer des services de vente à distance, et ainsi permettre à l’activité économique de perdurer malgré la pandémie et aux habitants de se procurer les produits essentiels, alimentaires notamment. Nous avons redécouvert la réelle<i> </i>valeur de certains métiers au regard de leur utilité sociale et du dévouement de nos concitoyens qui les exercent. Nous aspirons à limiter autant que possible les déplacements des biens et des personnes, en consommant français ou mieux, local.</p>
<p style="text-align: justify">Dans un tel contexte, on ne saurait accepter le déploiement à nos portes du géant américain, champion de la mondialisation, symbole de gabegie écologique et de dumpings social et salarial. C’est pourquoi nous demandons au maire de Dambach-La-Ville, aux conseillers de la Communauté de Communes du pays de Barr, à tous les élus locaux et aux habitants du Centre Alsace de dire non à l’installation d’Amazon, <span style="color: #000000">et nous nous engageons à agir pour empêcher que notre territoire subisse un tel préjudice.</span></p>
<p style="text-align: justify"><span style="font-size: 10pt"><i>Les représentants d’EELV, de LFI, du PC et du PS en Alsace Centrale</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Les représentants d’Europe Écologie Les Verts, de&#160;La France Insoumise, du&#160;Parti Communiste, du&#160;Parti Socialiste en&#160;Alsace Centrale sont fermement opposés à l’implantation à Dambach-La-Ville d’un centre logistique Amazon de&#160;150 000 m².
Amazon fait miroiter aux élus du&#160;Pays de&#160;Barr l’embauche à venir de&#160;plusieurs centaines de&#160;personnes.... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-gauche-et-les-ecologistes-unis-contre-limplantation-damazon-a-dambach-la-ville/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify"><b>Les représentants d’Europe Écologie Les Verts, de La France Insoumise, du Parti Communiste, du Parti Socialiste en Alsace Centrale sont fermement opposés à l’implantation à Dambach-La-Ville d’un centre logistique Amazon de 150 000 m².</b></p>
<p style="text-align: justify"><span id="more-3830"></span>Amazon fait miroiter aux élus du Pays de Barr l’embauche à venir de plusieurs centaines de personnes. Or, l’expérience montre que les emplois créés par le géant américain sont toujours nettement moins nombreux qu’annoncé <span style="color: #000000">et surtout qu’il détruit plus d’emplois qu’il n’en crée.</span> D’autre part, les événements récents ont montré qu’Amazon ne se préoccupait ni des conditions de travail, ni même de la sécurité de ses salariés.</p>
<p style="text-align: justify">Les emplois Amazon sont des emplois de seconde zone, précaires, déqualifiés et sous-payés.</p>
<p style="text-align: justify">Mais le pire est que ces jobs précaires ont un coût considérable pour le tissu économique puisque les études prouvent que ces implantations sont destructrices pour l’emploi en France en général et l’emploi local en particulier.</p>
<p style="text-align: justify">Les conséquences environnementales d’une éventuelle installation d’Amazon nous effraient également. La Plaine d’Alsace souffre considérablement de la densité du trafic routier sur l’axe Nord-Sud, avec une circulation intense des poids lourds renforcée par le péage LKW qui les pousse à éviter le réseau allemand. <span style="color: #000000"><span style="font-size: medium">Ce trafic génère particules fines et ultrafines augmentant notamment le risque d’AVC. Rappelons que notre département</span></span><span style="color: #000000"><span style="font-family: Liberation Serif, serif"><span style="font-size: medium"> détient le triste record du nombre d’AVC, 5,5 fois plus important que dans le reste de la France selon les chiffres de 2014 (cf. article de Geneviève Daune du 27 octobre 2017).</span></span></span></p>
<p style="text-align: justify">Les camions supplémentaires générés par l’installation d’Amazon à Dambach représenteraient une importante source de pollution atmosphérique dans un contexte déjà dégradé, et amèneraient à saturation la voie rapide E25 déjà surchargée entre Ebersheim et Colmar. L’accès de la zone est totalement inapproprié à la densité du trafic envisagée. La qualité de vie des habitants du Centre-Alsace serait notablement et durablement impactée par ce projet.</p>
<p style="text-align: justify">Nous ne voyons aucun intérêt non plus à nous réjouir de l’arrivée sur notre territoire d’un champion de l’évasion fiscale, qui s’est fait une spécialité de contourner l’impôt français et les taxes locales. Sans compter les lourds investissements structurels auxquels Amazon a pris l’habitude d’astreindre les collectivités qui souhaitaient l’accueillir.</p>
<p style="text-align: justify">La crise sanitaire confirme qu’il est temps de relocaliser la production des biens essentiels, stratégiques pour assurer notre indépendance. Nombre de TPE, de PME, de commerces, de producteurs agricoles du secteur ont rivalisé d’ingéniosité pour proposer des services de vente à distance, et ainsi permettre à l’activité économique de perdurer malgré la pandémie et aux habitants de se procurer les produits essentiels, alimentaires notamment. Nous avons redécouvert la réelle<i> </i>valeur de certains métiers au regard de leur utilité sociale et du dévouement de nos concitoyens qui les exercent. Nous aspirons à limiter autant que possible les déplacements des biens et des personnes, en consommant français ou mieux, local.</p>
<p style="text-align: justify">Dans un tel contexte, on ne saurait accepter le déploiement à nos portes du géant américain, champion de la mondialisation, symbole de gabegie écologique et de dumpings social et salarial. C’est pourquoi nous demandons au maire de Dambach-La-Ville, aux conseillers de la Communauté de Communes du pays de Barr, à tous les élus locaux et aux habitants du Centre Alsace de dire non à l’installation d’Amazon, <span style="color: #000000">et nous nous engageons à agir pour empêcher que notre territoire subisse un tel préjudice.</span></p>
<p style="text-align: justify"><span style="font-size: 10pt"><i>Les représentants d’EELV, de LFI, du PC et du PS en Alsace Centrale</i></span></p>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1590662989
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La dictature de l’islamo-conservateur Erdogan exerce une répression sans limites sur les oppositions en Turquie
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/la-dictature-de-lislamo-conservateur-erdogan-exerce-une-repression-sans-limites-sur-les-oppositions-en-turquie/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 28 May 2020 08:59:24 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3825
                    [description#] => 1
                    [description] => Une nouvelle attaque contre des élu-es du&#160;Parti Démocratique des Peuples (HDP), deuxième parti d’opposition a&#160;été menée par la&#160;dictature islamo-conservatrice de&#160;l’AKP et&#160;son allié gouvernemental d’extrême droite, le&#160;Parti du&#160;Mouvement Nationaliste (MHP).
Destitutions des maires élus d’HDP, arrestations arbitraires de&#160;musicien∙nes, avocat∙e∙s, journalistes et&#160;militant∙es et&#160;grèves... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-dictature-de-lislamo-conservateur-erdogan-exerce-une-repression-sans-limites-sur-les-oppositions-en-turquie/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Une nouvelle attaque contre des élu-es du Parti Démocratique des Peuples (HDP), deuxième parti d’opposition a été menée par la dictature islamo-conservatrice de l’AKP et son allié gouvernemental d’extrême droite, le Parti du Mouvement Nationaliste (MHP).</span><span id="more-3825"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Destitutions des maires élus d’HDP, arrestations arbitraires de musicien∙nes, avocat∙e∙s, journalistes et militant∙es et grèves de la faim se succèdent.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Dans les 65 villes remportées aux élections municipales de 2019 par HDP, 51 élu∙es ont été destitué-es de leurs mandats, 29 poursuivi∙es, arrêté∙es et emprisonné∙es en 3 mois et remplacé∙es par des administrateurs d’état. Ces attaques sont non seulement menées contre les Kurdes, mais aussi contre toutes les forces luttant pour la démocratie et la protection environnementale.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors que l’épidémie de Covid-19 prend de l’ampleur en Turquie, la majorité du Parlement turc a approuvé une loi d’amnistie permettant la libération de quelques 90 000 prisonniers sur 300 000. Mais ils en ont exclu les prisonnier∙es politiques dont les deux anciens députés et co-présidents d’HDP. En revanche, le choix a été fait de relâcher des prisonniers de droit commun, entre autres un fameux mafieux fasciste, tandis que des milliers d’autres prisonnier-es d’opinion, universitaires, journalistes, syndicalistes, musicien-nes, tout autant exposé∙es au virus, n’ont pas été libéré∙es ,en dépit des demandes urgentes et insistantes des ONG turques et internationales.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Actuellement 36 prisonniers politiques, dont 3 avocats, sont en grève de la faim, leur état de santé est critique !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">A ce jour, il y a 780 enfants de moins de 6 ans dans les prisons avec leurs mères et 3 100 mineurs de 12 à 17 ans dont les conditions de vie, ou plutôt de survie, dans les prisons turques dépendent de leurs deniers personnels !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV est solidaire des démocrates qui se mobilisent contre la censure et la répression qui touchent tous les secteurs de la société turque en général et plus particulièrement kurde.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV condamne les arrestations et les destitutions d’élu-es légitimes du HDP, par lesquelles le gouvernement turc franchit un pas de plus dans le déni démocratique.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV s’indigne des conditions de détention des opposant-es et du mépris de la vie de l’AKP et de ses alliés qui ont préféré laissé mourir des grévistes de la faim plutôt que de répondre à leurs revendications.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV demande à l’Union Européenne de réagir face à ces dénis de démocratie et aux violentes attaques contre les droits humains.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Une nouvelle attaque contre des élu-es du&#160;Parti Démocratique des Peuples (HDP), deuxième parti d’opposition a&#160;été menée par la&#160;dictature islamo-conservatrice de&#160;l’AKP et&#160;son allié gouvernemental d’extrême droite, le&#160;Parti du&#160;Mouvement Nationaliste (MHP).
Destitutions des maires élus d’HDP, arrestations arbitraires de&#160;musicien∙nes, avocat∙e∙s, journalistes et&#160;militant∙es et&#160;grèves... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-dictature-de-lislamo-conservateur-erdogan-exerce-une-repression-sans-limites-sur-les-oppositions-en-turquie/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Une nouvelle attaque contre des élu-es du Parti Démocratique des Peuples (HDP), deuxième parti d’opposition a été menée par la dictature islamo-conservatrice de l’AKP et son allié gouvernemental d’extrême droite, le Parti du Mouvement Nationaliste (MHP).</span><span id="more-3825"></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Destitutions des maires élus d’HDP, arrestations arbitraires de musicien∙nes, avocat∙e∙s, journalistes et militant∙es et grèves de la faim se succèdent.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Dans les 65 villes remportées aux élections municipales de 2019 par HDP, 51 élu∙es ont été destitué-es de leurs mandats, 29 poursuivi∙es, arrêté∙es et emprisonné∙es en 3 mois et remplacé∙es par des administrateurs d’état. Ces attaques sont non seulement menées contre les Kurdes, mais aussi contre toutes les forces luttant pour la démocratie et la protection environnementale.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Alors que l’épidémie de Covid-19 prend de l’ampleur en Turquie, la majorité du Parlement turc a approuvé une loi d’amnistie permettant la libération de quelques 90 000 prisonniers sur 300 000. Mais ils en ont exclu les prisonnier∙es politiques dont les deux anciens députés et co-présidents d’HDP. En revanche, le choix a été fait de relâcher des prisonniers de droit commun, entre autres un fameux mafieux fasciste, tandis que des milliers d’autres prisonnier-es d’opinion, universitaires, journalistes, syndicalistes, musicien-nes, tout autant exposé∙es au virus, n’ont pas été libéré∙es ,en dépit des demandes urgentes et insistantes des ONG turques et internationales.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Actuellement 36 prisonniers politiques, dont 3 avocats, sont en grève de la faim, leur état de santé est critique !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">A ce jour, il y a 780 enfants de moins de 6 ans dans les prisons avec leurs mères et 3 100 mineurs de 12 à 17 ans dont les conditions de vie, ou plutôt de survie, dans les prisons turques dépendent de leurs deniers personnels !</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV est solidaire des démocrates qui se mobilisent contre la censure et la répression qui touchent tous les secteurs de la société turque en général et plus particulièrement kurde.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV condamne les arrestations et les destitutions d’élu-es légitimes du HDP, par lesquelles le gouvernement turc franchit un pas de plus dans le déni démocratique.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV s’indigne des conditions de détention des opposant-es et du mépris de la vie de l’AKP et de ses alliés qui ont préféré laissé mourir des grévistes de la faim plutôt que de répondre à leurs revendications.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><b>EÉLV demande à l’Union Européenne de réagir face à ces dénis de démocratie et aux violentes attaques contre les droits humains.</b></span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1"><i>Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles</i></span></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1590656364
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Europe Écologie – Les Verts Alsace
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => https://alsace.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => https://alsace.eelv.fr
            [description#] => 1
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Mon, 29 Jun 2020 09:19:30 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => 
	hourly	
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 
	1	
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => https://wordpress.org/?v=5.4.2
            [tagline#] => 1
            [tagline] => 
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => 
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Mon, 29 Jun 2020 09:19:30 GMT

    [etag] => "2e628f0c6b4f61f6a61b3e27862575d3"

    [rss_origin] => 5
)