Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » EELV Alsace

Feeds

11866 items (11396 unread) in 267 feeds

Exposition Exposition (684 unread)
Concert / soirée Concert / soirée (415 unread)
Guide / média Guide / média (5781 unread)
Média_vidéo Média_vidéo (467 unread)
Projection Projection (15 unread)
Politique / social Politique / social (2389 unread)
théâtre théâtre (40 unread)
Artiste Artiste (11 unread)
Inclassables Inclassables (101 unread)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (298 unread)
Vélo transport Vélo transport (371 unread)
Monde Numérique Monde Numérique (109 unread)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (238 unread)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (477 unread)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #18
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Victoire, une première députée écologiste dans l’histoire de l’Alsace !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/victoire-une-premiere-deputee-ecologiste-dans-lhistoire-de-lalsace/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 24 Jun 2022 13:56:16 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5360
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fvictoire-une-premiere-deputee-ecologiste-dans-lhistoire-de-lalsace%2F&amp;action_name=Victoire%2C+une+premi%C3%A8re+d%C3%A9put%C3%A9e+%C3%A9cologiste+dans+l%26rsquo%3Bhistoire+de+l%26rsquo%3BAlsace+%21&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n.jpg"><img loading="lazy" width="1019" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-1019x1024.jpg" alt="" class="wp-image-5361" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-1019x1024.jpg 1019w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-300x300.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-150x150.jpg 150w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-768x772.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n.jpg 1274w" sizes="(max-width: 1019px) 100vw, 1019px" /></a><figcaption>Sandra Regol et Emmanuel Fernandes lors de leur premier jour à l&rsquo;Assemblée nationale</figcaption></figure>



<p>Europe Écologie Les Verts Alsace se félicite de l&rsquo;élection de Sandra REGOL (EELV) et d&rsquo;Emmanuel FERNANDES (LFI), candidats de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale dans les première et deuxième circonscriptions du Bas-Rhin. L&rsquo;élection de Sandra REGOL complète le paysage écologiste de Strasbourg suite à la victoire de la majorité écologiste et citoyenne aux élections municipales, à l&rsquo;entrée de Jacques FERNIQUE au Sénat en 2020, et à l’irruption d’élu.es écologistes à la Collectivité Européenne d&rsquo;Alsace ainsi qu&rsquo;à la Région en 2021. Le nouveau groupe écologiste à l&rsquo;Assemblée Nationale sera un acteur incontournable pour promouvoir la transition écologique et la justice sociale en Alsace et sur tout le territoire national.</p>



<p>À nouveau, cependant, la grande gagnante de cette élection est l&rsquo;abstention avec plus de 50% des inscrit.es qui ne se sont pas déplacé.es, confirmant scrutin après scrutin la fatigue démocratique de notre pays.</p>



<p>Outre ces résultats historiques à Strasbourg, Sandra REGOL devenant la première députée écologiste de l&rsquo;histoire de l&rsquo;Alsace, on peut se féliciter de la non-élection de député.es issus des rangs de l&rsquo;extrême droite, le RN obtenant tout de même 89 député.es à l&rsquo;échelle du pays, largement aidé par le parti présidentiel qui a inexplicablement renoncé à généraliser le barrage républicain. De même, en Alsace, les député.es sortants de droite marquent le pas et sont remplacé.es par une droite moins conservatrice mais plus libérale, avec la LREM.</p>



<p>Le parti présidentiel échoue à l&#8217;emporter à l&rsquo;échelle du pays. Le groupe écologiste à l&rsquo;assemblée nationale et plus globalement les député.es NUPES s&rsquo;opposeront énergiquement à la bétonisation du territoire alsacien et à la politique de casse des services publics, à fortiori dans nos espaces ruraux.</p>



<p>L&rsquo;agenda politique du gouvernement est complètement chamboulé, sa légitimité à légiférer affaiblie, sa capacité à écouter improbable.</p>



<p>&nbsp;Le combat pour la survie de notre région naturelle continue. Vive l&rsquo;Alsace, vive la France, vive l&rsquo;écologie !&nbsp;</p>



<p><strong>Les co–porte–paroles d’EELV Alsace</strong></p>



<p><strong><em>Aurélie KOSMAN </em></strong></p>



<p><em>Conseillère municipale déléguée de la ville de Strasbourg</em><strong><em>     </em></strong></p>



<p><em>Conseillère déléguée de l’Eurométropole de Strasbourg</em><strong><em>                                                                                                                               </em></strong></p>



<p><strong><em>Loïc MINERY</em></strong></p>



<p><em>Vice–Président de Mulhouse Alsace Agglomération</em></p>



<p><em>Conseiller municipal de la ville de Mulhouse</em></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fvictoire-une-premiere-deputee-ecologiste-dans-lhistoire-de-lalsace%2F&amp;action_name=Victoire%2C+une+premi%C3%A8re+d%C3%A9put%C3%A9e+%C3%A9cologiste+dans+l%26rsquo%3Bhistoire+de+l%26rsquo%3BAlsace+%21&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fvictoire-une-premiere-deputee-ecologiste-dans-lhistoire-de-lalsace%2F&amp;action_name=Victoire%2C+une+premi%C3%A8re+d%C3%A9put%C3%A9e+%C3%A9cologiste+dans+l%26rsquo%3Bhistoire+de+l%26rsquo%3BAlsace+%21&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n.jpg"><img loading="lazy" width="1019" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-1019x1024.jpg" alt="" class="wp-image-5361" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-1019x1024.jpg 1019w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-300x300.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-150x150.jpg 150w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n-768x772.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/289532286_339107185060066_4647599724487277684_n.jpg 1274w" sizes="(max-width: 1019px) 100vw, 1019px" /></a><figcaption>Sandra Regol et Emmanuel Fernandes lors de leur premier jour à l&rsquo;Assemblée nationale</figcaption></figure>



<p>Europe Écologie Les Verts Alsace se félicite de l&rsquo;élection de Sandra REGOL (EELV) et d&rsquo;Emmanuel FERNANDES (LFI), candidats de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale dans les première et deuxième circonscriptions du Bas-Rhin. L&rsquo;élection de Sandra REGOL complète le paysage écologiste de Strasbourg suite à la victoire de la majorité écologiste et citoyenne aux élections municipales, à l&rsquo;entrée de Jacques FERNIQUE au Sénat en 2020, et à l’irruption d’élu.es écologistes à la Collectivité Européenne d&rsquo;Alsace ainsi qu&rsquo;à la Région en 2021. Le nouveau groupe écologiste à l&rsquo;Assemblée Nationale sera un acteur incontournable pour promouvoir la transition écologique et la justice sociale en Alsace et sur tout le territoire national.</p>



<p>À nouveau, cependant, la grande gagnante de cette élection est l&rsquo;abstention avec plus de 50% des inscrit.es qui ne se sont pas déplacé.es, confirmant scrutin après scrutin la fatigue démocratique de notre pays.</p>



<p>Outre ces résultats historiques à Strasbourg, Sandra REGOL devenant la première députée écologiste de l&rsquo;histoire de l&rsquo;Alsace, on peut se féliciter de la non-élection de député.es issus des rangs de l&rsquo;extrême droite, le RN obtenant tout de même 89 député.es à l&rsquo;échelle du pays, largement aidé par le parti présidentiel qui a inexplicablement renoncé à généraliser le barrage républicain. De même, en Alsace, les député.es sortants de droite marquent le pas et sont remplacé.es par une droite moins conservatrice mais plus libérale, avec la LREM.</p>



<p>Le parti présidentiel échoue à l&#8217;emporter à l&rsquo;échelle du pays. Le groupe écologiste à l&rsquo;assemblée nationale et plus globalement les député.es NUPES s&rsquo;opposeront énergiquement à la bétonisation du territoire alsacien et à la politique de casse des services publics, à fortiori dans nos espaces ruraux.</p>



<p>L&rsquo;agenda politique du gouvernement est complètement chamboulé, sa légitimité à légiférer affaiblie, sa capacité à écouter improbable.</p>



<p>&nbsp;Le combat pour la survie de notre région naturelle continue. Vive l&rsquo;Alsace, vive la France, vive l&rsquo;écologie !&nbsp;</p>



<p><strong>Les co–porte–paroles d’EELV Alsace</strong></p>



<p><strong><em>Aurélie KOSMAN </em></strong></p>



<p><em>Conseillère municipale déléguée de la ville de Strasbourg</em><strong><em>     </em></strong></p>



<p><em>Conseillère déléguée de l’Eurométropole de Strasbourg</em><strong><em>                                                                                                                               </em></strong></p>



<p><strong><em>Loïc MINERY</em></strong></p>



<p><em>Vice–Président de Mulhouse Alsace Agglomération</em></p>



<p><em>Conseiller municipal de la ville de Mulhouse</em></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fvictoire-une-premiere-deputee-ecologiste-dans-lhistoire-de-lalsace%2F&amp;action_name=Victoire%2C+une+premi%C3%A8re+d%C3%A9put%C3%A9e+%C3%A9cologiste+dans+l%26rsquo%3Bhistoire+de+l%26rsquo%3BAlsace+%21&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1656078976
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La liste des sites miniers empoisonnés que l’État dissimule
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-letat-dissimule/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Revue de presse
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 22 Jun 2022 12:20:51 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Revue de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5294
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fla-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-letat-dissimule%2F&amp;action_name=La+liste+des+sites+miniers+empoisonn%C3%A9s+que+l%E2%80%99%C3%89tat+dissimule&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Article paru dans <a href="https://reporterre.net" data-type="URL" data-id="https://reporterre.net" target="_blank" rel="noreferrer noopener">Reporterre</a> du 4 juin 2022</p>



<p>L’extraction minière a provoqué une pollution durable de la France. L’État en a fait l’inventaire, mais il le cachait jusqu’à présent. Reporterre publie cet inventaire pour toutes les régions, ainsi qu’une carte des territoires empoisonnés par les déchets miniers. [Enquête 1/3]</p>



<p><em>Vous lisez l’enquête «<small>&nbsp;</small>Mines&nbsp;: l’héritage toxique de la France<small>&nbsp;</small>».<br>Le deuxième volet, «<small>&nbsp;</small>Le calvaire des victimes des mines empoisonnées<small>&nbsp;</small>», <a href="https://reporterre.net/Le-calvaire-des-victimes-des-mines-empoisonnees">est à lire ici</a>.<br>Le troisième volet, «<small>&nbsp;</small>Il n’y a pas d’après-mine heureux<small>&nbsp;</small>!<small>&nbsp;</small>», <a href="https://reporterre.net/Il-n-y-a-pas-d-apres-mine-heureux">est à lire ici</a>.</em></p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p>Si vous êtes une entreprise minière et que vous cherchez des gisements à exploiter en France, vous les trouverez sans difficulté. Le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM) vous a préparé un atlas, complété par des bases de données et un portail sur le site <a href="https://www.mineralinfo.fr/fr" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Mineralinfo</a>.</p>



<p>Si vous cherchez à visiter des musées de la mine, pas de problème non plus&nbsp;: le BRGM les a <a href="https://dpsm.brgm.fr/page/patrimoine-minier" rel="noreferrer noopener" target="_blank">cartographiés sur son site</a> pour vous encourager à aller admirer notre patrimoine industriel. En revanche, on trouve peu de documents publics permettant de comprendre que plusieurs siècles d’exploitation minière en France ont créé une montagne de problèmes insolubles.<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/photobassinsainbel.jpg" width="1200" height="900"> Le bassin de décantation près des mines de Saint-Pierre-la-Palud (Rhône). <em>© Manu Feyeux / Reporterre</em></p>



<p>En 2006, la Commission européenne a émis <a href="https://ec.europa.eu/environment/topics/waste-and-recycling/mining-waste_en" rel="noreferrer noopener" target="_blank">une directive</a> pour obliger les pays membres à améliorer la gestion des déchets des industries extractives. <em>«<small>&nbsp;</small>Les déchets miniers représentent les volumes de déchets les plus conséquents de l’Union européenne</em>, a-t-elle constaté. <em>Ils peuvent contenir de grandes quantités de substances dangereuses.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>De fait, la mine est le secteur industriel qui produit le plus de déchets. C’est logique&nbsp;: pour exploiter un gisement, on va d’abord extraire de très importants volumes de roches qui en barrent l’accès, les <em>«<small>&nbsp;</small>stériles<small>&nbsp;</small>»</em>. Une fois arrivé au gisement, il faut broyer la roche en poudre fine, la lessiver, la faire réagir avec des substances chimiques (acides, cyanure, etc.) pour en extraire des minéraux présents en très faible quantité —&nbsp;ces divers traitements produisent d’autres déchets appelés <em>«<small>&nbsp;</small>résidus<small>&nbsp;</small>»</em>. Stériles et résidus contiennent souvent des métaux toxiques —&nbsp;arsenic, plomb, cadmium, mercure…&nbsp;— et autres composés chimiques qui, une fois au contact de l’air et de l’eau, réagissent et peuvent être drainés dans les cours d’eau et les sols.</p>



<h3>Des centaines d’années de pollution</h3>



<p>Ces déchets dangereux, qui peuvent polluer l’environnement pour des centaines d’années, nécessitent d’être confinés et protégés des aléas, ce qui, étant donné leur volume, est particulièrement difficile. Les catastrophiques ruptures de digues de résidus survenues en Espagne (<a href="https://web.archive.org/web/20110317050659/http://edafologia.ugr.es/donana/aznal.htm" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Aznalcollar</a>, 1998) puis en Roumanie (<a href="https://www.liberation.fr/evenement/2000/02/17/aurul-la-mine-d-or-qui-a-deverse-la-mort_318041/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Bahia Mare</a>, 2000) ont convaincu la Commission européenne de surveiller ces déchets de plus près.</p>



<p>La directive européenne de 2006 a imposé à chaque État membre de réaliser et de mettre à jour régulièrement <em>«<small>&nbsp;</small>un inventaire des installations de gestion de déchets fermées, y compris les installations désaffectées, situées sur leur territoire et ayant des incidences graves sur l’environnement ou risquant, à court ou à moyen terme, de constituer une menace sérieuse pour la santé humaine<small>&nbsp;</small>»</em>. Cet inventaire devait être terminé en 2012 et <em>«<small>&nbsp;</small>mis à la disposition du public<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<blockquote class="wp-block-quote"><p>«<small>&nbsp;</small>Les anciennes mines sont l’une des plus importantes sources de pollution<small>&nbsp;</small>»</p></blockquote>



<p>En Grande-Bretagne, l’agence pour la protection de l’environnement a identifié, sur des dizaines de milliers d’anciennes mines, 150&nbsp;sites instables ou très pollués. Elle a détaillé les enjeux dans <a href="https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/291482/LIT_8879_df7d5c.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">deux</a> <a href="https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/288582/LIT_6797_7d390c.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">dossiers</a> d’une quarantaine de pages comprenant des cartes, des photos et des schémas. Leurs auteurs ont tenté de faire comprendre au public la gravité de ces conséquences&nbsp;: <em>«<small>&nbsp;</small>Les anciennes mines sont l’une des plus importantes sources de pollution en Grande-Bretagne</em>, écrivent-ils. <em>La pollution minière est particulièrement difficile à résoudre du fait de sa très longue durée. En Écosse, les mines de charbon de Dalkeith du XIIIᵉ&nbsp;siècle continuent de décharger des eaux acides et chargées de fer dans la rivière.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>Ils alertent sur <em>«<small>&nbsp;</small>l’échelle du problème<small>&nbsp;</small>»</em>&nbsp;: 653 cours d’eau sont menacés, 90<small>&nbsp;</small>% des plaines alluviales du nord de l’Angleterre sont polluées aux métaux lourds et on estime qu’il en est de même au Pays de Galles et dans certaines régions du sud de l’Angleterre. En Italie, le ministère de la Transition écologique met à jour tous les trois ans un inventaire d’une centaine de pages. Disponible sur <a href="https://www.isprambiente.gov.it/it/progetti/cartella-progetti-in-corso/suolo-e-territorio-1/miniere-e-cave/progetto-remi-rete-nazionale-dei-parchi-e-musei-minerari-italiani/banche-dati/inventario-nazionale-delle-strutture-deposito" rel="noreferrer noopener" target="_blank">le site internet</a> de l’agence pour la protection de l’environnement, il décrit plus de 300&nbsp;sites présentant un risque élevé ou très élevé pour l’environnement et la santé.</p>



<h3>La France loin de la transparence</h3>



<p>Qu’en est-il en France<small>&nbsp;</small>? Le <a href="https://www.ecologie.gouv.fr/gestion-lapres-mine" rel="noreferrer noopener" target="_blank">site du ministère de la Transition écologique</a> mentionne bien l’existence de cette directive européenne de 2006 et renvoie à un <em>«<small>&nbsp;</small>Inventaire des sites<small>&nbsp;</small>»</em>. Mais on n’y trouve, sur une simple page&nbsp;A4, qu’un tableau listant 28&nbsp;anciens secteurs miniers de France métropolitaine. Sans explication, ni description. Voilà ce qui a été <em>«<small>&nbsp;</small>mis à la disposition du public<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<p>En menant&nbsp;l’enquête sur ce qu’on appelle, en jargon administratif, l’<em>«<small>&nbsp;</small>après-mine<small>&nbsp;</small>»</em>, c’est-à-dire l’ensemble des problèmes que posent les mines une fois l’extraction terminée, <em>Reporterre</em> a eu la surprise de découvrir l’existence d’un inventaire de plus d’un millier de pages consacré aux anciens sites miniers de la métropole.</p>



<p>Il a été réalisé par Géodéris, bureau d’expertise financé par le ministère de la Transition écologique&nbsp;[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nb1">1</a>], à la suite de la directive européenne. Entre 2006 et 2013, ses ingénieurs ont consulté les archives disponibles sur les anciennes mines et sélectionné 2&nbsp;109 dépôts de déchets potentiellement polluants ou instables qu’ils ont regroupés par secteurs. Ils ont ensuite arpenté ces collines de stériles et de résidus parfois bourrés de métaux toxiques que les riverains, faute d’information, considèrent comme des reliefs naturels, et qui servent de terrain de motocross ou de football, d’aires de pique-nique ou de potagers collectifs.</p>



<h3>Enfants et arsenic</h3>



<p>À cette occasion, des familles ont appris que leur habitation était située à même des dépôts miniers, et que les enfants, dans le jardin, jouaient avec de la terre assaisonnée de plomb et d’arsenic. Une trentaine d’études complémentaires ont été lancées sur des sites particulièrement préoccupants. D’âpres négociations ont démarré entre les préfectures, les collectivités et les victimes de pollution. Certains propriétaires ont poursuivi l’État en justice pour obtenir réparation. Mais le public n’en a rien su, ou presque.</p>



<p>Des particuliers ont sollicité plusieurs fois l’administration pour accéder à l’inventaire complet de Géodéris, sans succès. L’un deux a dû saisir la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) pour enfin l’obtenir. <em>Reporterre</em> l’a demandé au ministère de la Transition écologique, qui lui a donné accès à ces centaines de pages détaillant les sites pollués de chaque région et les risques associés.<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/stpierrelapaludpuitsperret.jpg" width="1200" height="900"> Le puits Perret des anciennes mines de Saint-Pierre-la-Palud, dans le Rhône. <em>© Manu Feyeux / Reporterre</em></p>



<p>Cet inventaire montre que, comme les pays voisins, la France est empoisonnée par les problèmes miniers. Et encore, l’État n’a pas jugé bon de l’étendre à l’Outre-mer, où se situent pourtant les principaux sites d’extraction en France (<a href="https://reporterre.net/Nouvelle-Caledonie-l-industrie-du-nickel-au-coeur-de-la-crise-politique">nickel en Nouvelle-Calédonie</a>, <a href="https://reporterre.net/Du-cyanure-pour-extraire-de-l-or-en-Guyane-une-usine-preoccupante">or en Guyane</a>), au motif que <em>«<small>&nbsp;</small>sa méthodologie n’était pas adaptée à ces territoires, du fait d’incomplétudes cartographiques et de la situation de certains territoires où les exploitations ne sont pas toutes régulières<small>&nbsp;</small>»</em>, a justifié le ministère de la Transition écologique auprès de <em>Reporterre</em>.</p>



<p>Mais en métropole, on constate que les mines exploitées sur le territoire jusqu’au début des années 2000 ont créé des problèmes environnementaux apparemment insolubles&nbsp;: digues de résidus toxiques à stabiliser ou à confiner, pollutions aux métaux lourds, eaux minières à traiter pour l’éternité, <a href="https://reporterre.net/Il-n-y-a-pas-d-apres-mine-heureux">remontée des nappes phréatiques</a>…</p>



<p>Si ces problèmes mobilisent à plein temps plusieurs centaines de personnes et nécessitent des chantiers d’envergure, ils sont traités en interne, très discrètement, au sein de sphères technico-administratives dont on connaît à peine l’existence. C’est pourquoi <em>Reporterre</em> a décidé de <a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#1">rendre disponible l’inventaire de Géodéris</a>. C’est sur cette base qu’a été réalisée notre carte. Elle s’appuie également sur le travail mené par SystExt, une association d’expertes et d’experts des problèmes miniers qui réalise une étude au long cours sur une vingtaine d’anciens sites et est partie à la rencontre des personnes affectées par les pollutions. Cette carte et cette enquête visent à rendre le problème public.<br>https://reporterre.net/embedded/map/sites-miniers-src/index.html <img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/legende.jpg" width="1200" height="317"></p>



<p><strong>Edit&nbsp;:</strong> Une erreur s’est glissée dans la carte&nbsp;: À Ternand (69), il faut lire&nbsp;:<br><em>10 000 m³ de résidus proches de plusieurs habitations, contamination des eaux de l’Azergues au plomb et à l’arsenic.</em></p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p>Environ 10<small>&nbsp;</small>% des communes métropolitaines sont concernées par une activité minière passée&nbsp;[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nb2">2</a>]. Et les sites <em>«<small>&nbsp;</small>susceptibles de présenter un risque significatif pour l’environnement et la santé<small>&nbsp;</small>»</em> sont malheureusement plus nombreux que la courte liste publiée par le ministère de la Transition écologique.</p>



<p>Dans l’inventaire réalisé par Géodéris, les secteurs sont classés par dangerosité avec des lettres allant de <em>«<small>&nbsp;</small>A<small>&nbsp;</small>»</em> à <em>«<small>&nbsp;</small>E<small>&nbsp;</small>»</em>. Les sites classés <em>«<small>&nbsp;</small>D<small>&nbsp;</small>»</em> et <em>«<small>&nbsp;</small>E<small>&nbsp;</small>»</em>, qui peuvent couvrir plusieurs dizaines de montagnes de déchets et des centaines d’hectares, sont les plus gravement atteints&nbsp;: pollution des eaux, de la faune et de la flore, dangerosité pour les riverains.</p>



<p>Sont également identifiés les digues de résidus et les dépôts <em>«<small>&nbsp;</small>potentiellement instables susceptibles de présenter un risque pour l’environnement immédiat<small>&nbsp;</small>»</em>, c’est-à-dire susceptibles de rompre ou de s’effondrer, provoquant des coulées de boues toxiques. Or on constate que 15&nbsp;secteurs répondant à ces critères, donc particulièrement pollués, ne figurent pas dans le document qui tient lieu d’inventaire sur le site du ministère de la Transition écologique. Pourquoi<small>&nbsp;</small>? Le ministère nous a répondu évasivement que <em>«<small>&nbsp;</small>des études complémentaires [étaient] en cours<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<blockquote class="wp-block-quote"><p>«<small>&nbsp;</small>Une source potentielle de pollution en arsenic, zinc, plomb, cadmium et probablement mercure et cyanures<small>&nbsp;</small>»</p></blockquote>



<p>Ainsi, on ne trouve aucune mention de l’ancienne mine d’or de Saint-Pierre-Montlimart, dans la commune de Montrevault-sur-Èvre (Maine-et-Loire). <a href="https://www.systext.org/node/1833" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Une équipe de SystExt s’y est rendue</a>. Ici, l’or a été extrait par les Romains puis pendant la première moitié du XXᵉ&nbsp;siècle. En trente ans, pour produire dix tonnes d’or, on a accumulé 700&nbsp;000 tonnes de résidus. Issus d’un traitement au cyanure, ces déchets constituent <em>«<small>&nbsp;</small>une source potentielle de pollution en arsenic, zinc, plomb, cadmium et probablement mercure et cyanures<small>&nbsp;</small>»</em> —&nbsp;soit un cocktail particulièrement toxique.</p>



<p><em>«<small>&nbsp;</small>Le dépôt était autrefois surnommé </em>« la dune de sable »<em> et pouvait servir d’aire de jeux aux enfants</em>, écrit SystExt. <em>Une maison jouxtant le dépôt est aujourd’hui une salle de sport pour les employés de l’entreprise, et son jardin est utilisé comme jardin potager collaboratif et comme site d’écopâturage.<small>&nbsp;</small>»</em> Des travaux ont été menés par le BRGM, mais les analyses révèlent <em>«<small>&nbsp;</small>un accroissement notable des concentrations en fer et en arsenic dans les eaux en aval direct du dépôt de résidus<small>&nbsp;</small>»</em>. Lesquelles se trouvent malheureusement situées en Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF).<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/centreremiseenformesitepollue_stpierremontlimart.jpg" width="1200" height="801"> Un centre de remise en forme sur les terres pollués de Saint-Pierre-Montlimart. <em>© Benjamin Bergnes / Reporterre</em></p>



<p>Autre exemple que le ministère de la Transition écologique n’a pas rendu public&nbsp;: dans le Lot, les anciennes mines de plomb et de zinc exploitées entre Planioles et Figeac ont parsemé la zone de déchets miniers. Géodéris y constate que dans 20&nbsp;foyers, la pollution est trop importante pour que leurs habitants puissent pratiquer le jardinage, les jeux en extérieur ou la baignade.</p>



<p>En France, le passif minier est aggravé par l’exploitation de l’uranium&nbsp;: <a href="https://www.oecd-nea.org/upload/docs/application/pdf/2020-12/7555_uranium_-_resources_production_and_demand_2020__web.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">244 mines</a> furent exploitées sur le territoire pour alimenter les centrales nucléaires et les bombes atomiques. Ces sites <em>«<small>&nbsp;</small>cumulent les problèmes miniers classiques de métaux lourds et d’affaissements avec celui de la radioactivité<small>&nbsp;</small>»</em>, explique l’ingénieur Bruno Chareyron, directeur du laboratoire de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad).</p>



<p>Selon <a href="https://www.andra.fr/sites/default/files/2017-12/Rapport%20environnemental_PNGMDR2016-2018.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">l’évaluation du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs</a>, <em>«<small>&nbsp;</small>il existe plus de soixante-dix sites pollués par la radioactivité à cause de mauvaises gestions historiques, 250&nbsp;000 à 300&nbsp;000&nbsp;m³ de déchets stockés </em>in situ<em> dans le cadre d’une gestion historique et 170&nbsp;millions de tonnes de stériles miniers et 50&nbsp;millions de tonnes de résidus de traitement de l’uranium.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<h3>Réhabiliter des montagnes</h3>



<p>L’Agence de sûreté nucléaire <a href="https://www.asn.fr/espace-professionnels/installations-nucleaires/le-plan-national-de-gestion-des-matieres-et-dechets-radioactifs" rel="noreferrer noopener" target="_blank">constate</a> que leurs conditions de gestion <em>«<small>&nbsp;</small>ne permettent a priori pas d’assurer un conditionnement aux normes actuelles des déchets radioactifs<small>&nbsp;</small>»</em>. Pour Bruno Chareyron, <em>«<small>&nbsp;</small>dans les 27&nbsp;départements concernés par <a href="http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/somuraniumfrance1.html" rel="noreferrer noopener" target="_blank">l’extraction de l’uranium</a>, on déplore des pollutions significatives de l’air, de l’eau et du sol. Elles peuvent concerner l’environnement proche des anciens sites miniers placés <a href="http://www.criirad.org/collectif-mines/CP_CMU_MINES_D_URANIUM_14_Avril_2021.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">sous la responsabilité d’Orano</a> mais aussi des centaines d’endroits en France où des stériles miniers radioactifs ont été dispersés pour servir de remblais, parfois chez des particuliers.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>Pour tenter de sécuriser les anciennes mines d’uranium, Orano (anciennement Areva, détenu par l’État à 80<small>&nbsp;</small>%) dépense chaque année 10&nbsp;millions d’euros. Quant à la gestion des anciennes extractions de charbon et de métaux, elle revient à l’État, responsable de la réparation des dégâts miniers dès lors que l’exploitant a disparu. Il y consacre chaque année 40&nbsp;millions d’euros.</p>



<p>Mais pour Laura Verdier, ingénieure et consultante en sols pollués, <em>«<small>&nbsp;</small>c’est évidemment très insuffisant. On devrait parler en milliards d’euros. Pour dépolluer ne serait-ce qu’une tache de fioul, ça coûte déjà des milliers d’euros. Les déchets miniers sont des montagnes. Comment voulez-vous réhabiliter une montagne<small>&nbsp;</small>?<small>&nbsp;</small>»</em> Un <em>«<small>&nbsp;</small>enjeu financier colossal<small>&nbsp;</small>»</em> qui explique la stratégie de l’État face aux victimes de pollutions minières, ballottées dans les rouages de l’administration et confrontées à un stupéfiant déni de responsabilité.</p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p><a></a><br><strong>RÉGION PAR RÉGION, L’INVENTAIRE GÉODÉRIS DES ANCIENS SITES MINIERS</strong></p>



<ul><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_alsace.pdf">Alsace</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_aquitaine.pdf">Aquitaine</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_auvergne.pdf">Auvergne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/n2012-031de_monographie_sur_la_region_basse-normandie.pdf">Basse-Normandie</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_bourgogne.pdf">Bourgogne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_bretagne.pdf">Bretagne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_centre.pdf">Centre</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_champagne-ardenne.pdf">Champagne-Ardenne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_corse.pdf">Corse</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_franche-comte_.pdf">Franche-Comté</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_languedoc-roussillon.pdf">Languedoc-Roussillon</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_limousin.pdf">Limousin</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_lorraine.pdf">Lorraine</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_midi-pyre_ne_es.pdf">Midi-Pyrénées</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_pays-de-la-loire.pdf">Pays de la Loire</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_poitou-charentes.pdf">Poitou-Charentes</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_provence-alpes-co_te_d_azur.pdf">Provence-Alpes-Côte-d’Azur</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_rho_ne-alpes.pdf">Rhône-Alpes</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/n2013-042de_bis_inventaire_des_depots_miniers_issus_des_exploitations_charbonnieres.pdf">Dépôts miniers issus des exploitations charbonnières</a></li></ul>



<h4>Notes</h4>



<p>[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nh1">1</a>]&nbsp;Géodéris est un Groupement d’intérêt public d’expertise constitué par le BRGM, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) et le ministère de la Transition écologique. Son budget annuel est de 6&nbsp;millions d’euros.</p>



<p>[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nh2">2</a>]&nbsp;Plus de 5&nbsp;600 titres miniers ont été accordés en France métropolitaine sur plus de 3&nbsp;000 communes, a déclaré le directeur de Géodéris auditionné devant <a href="https://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20200525/ce_pollution.html#toc2" rel="noreferrer noopener" target="_blank">la commission d’enquête sénatoriale sur les sols pollués</a> en 2020.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fla-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-letat-dissimule%2F&amp;action_name=La+liste+des+sites+miniers+empoisonn%C3%A9s+que+l%E2%80%99%C3%89tat+dissimule&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fla-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-letat-dissimule%2F&amp;action_name=La+liste+des+sites+miniers+empoisonn%C3%A9s+que+l%E2%80%99%C3%89tat+dissimule&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Article paru dans <a href="https://reporterre.net" data-type="URL" data-id="https://reporterre.net" target="_blank" rel="noreferrer noopener">Reporterre</a> du 4 juin 2022</p>



<p>L’extraction minière a provoqué une pollution durable de la France. L’État en a fait l’inventaire, mais il le cachait jusqu’à présent. Reporterre publie cet inventaire pour toutes les régions, ainsi qu’une carte des territoires empoisonnés par les déchets miniers. [Enquête 1/3]</p>



<p><em>Vous lisez l’enquête «<small>&nbsp;</small>Mines&nbsp;: l’héritage toxique de la France<small>&nbsp;</small>».<br>Le deuxième volet, «<small>&nbsp;</small>Le calvaire des victimes des mines empoisonnées<small>&nbsp;</small>», <a href="https://reporterre.net/Le-calvaire-des-victimes-des-mines-empoisonnees">est à lire ici</a>.<br>Le troisième volet, «<small>&nbsp;</small>Il n’y a pas d’après-mine heureux<small>&nbsp;</small>!<small>&nbsp;</small>», <a href="https://reporterre.net/Il-n-y-a-pas-d-apres-mine-heureux">est à lire ici</a>.</em></p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p>Si vous êtes une entreprise minière et que vous cherchez des gisements à exploiter en France, vous les trouverez sans difficulté. Le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM) vous a préparé un atlas, complété par des bases de données et un portail sur le site <a href="https://www.mineralinfo.fr/fr" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Mineralinfo</a>.</p>



<p>Si vous cherchez à visiter des musées de la mine, pas de problème non plus&nbsp;: le BRGM les a <a href="https://dpsm.brgm.fr/page/patrimoine-minier" rel="noreferrer noopener" target="_blank">cartographiés sur son site</a> pour vous encourager à aller admirer notre patrimoine industriel. En revanche, on trouve peu de documents publics permettant de comprendre que plusieurs siècles d’exploitation minière en France ont créé une montagne de problèmes insolubles.<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/photobassinsainbel.jpg" width="1200" height="900"> Le bassin de décantation près des mines de Saint-Pierre-la-Palud (Rhône). <em>© Manu Feyeux / Reporterre</em></p>



<p>En 2006, la Commission européenne a émis <a href="https://ec.europa.eu/environment/topics/waste-and-recycling/mining-waste_en" rel="noreferrer noopener" target="_blank">une directive</a> pour obliger les pays membres à améliorer la gestion des déchets des industries extractives. <em>«<small>&nbsp;</small>Les déchets miniers représentent les volumes de déchets les plus conséquents de l’Union européenne</em>, a-t-elle constaté. <em>Ils peuvent contenir de grandes quantités de substances dangereuses.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>De fait, la mine est le secteur industriel qui produit le plus de déchets. C’est logique&nbsp;: pour exploiter un gisement, on va d’abord extraire de très importants volumes de roches qui en barrent l’accès, les <em>«<small>&nbsp;</small>stériles<small>&nbsp;</small>»</em>. Une fois arrivé au gisement, il faut broyer la roche en poudre fine, la lessiver, la faire réagir avec des substances chimiques (acides, cyanure, etc.) pour en extraire des minéraux présents en très faible quantité —&nbsp;ces divers traitements produisent d’autres déchets appelés <em>«<small>&nbsp;</small>résidus<small>&nbsp;</small>»</em>. Stériles et résidus contiennent souvent des métaux toxiques —&nbsp;arsenic, plomb, cadmium, mercure…&nbsp;— et autres composés chimiques qui, une fois au contact de l’air et de l’eau, réagissent et peuvent être drainés dans les cours d’eau et les sols.</p>



<h3>Des centaines d’années de pollution</h3>



<p>Ces déchets dangereux, qui peuvent polluer l’environnement pour des centaines d’années, nécessitent d’être confinés et protégés des aléas, ce qui, étant donné leur volume, est particulièrement difficile. Les catastrophiques ruptures de digues de résidus survenues en Espagne (<a href="https://web.archive.org/web/20110317050659/http://edafologia.ugr.es/donana/aznal.htm" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Aznalcollar</a>, 1998) puis en Roumanie (<a href="https://www.liberation.fr/evenement/2000/02/17/aurul-la-mine-d-or-qui-a-deverse-la-mort_318041/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Bahia Mare</a>, 2000) ont convaincu la Commission européenne de surveiller ces déchets de plus près.</p>



<p>La directive européenne de 2006 a imposé à chaque État membre de réaliser et de mettre à jour régulièrement <em>«<small>&nbsp;</small>un inventaire des installations de gestion de déchets fermées, y compris les installations désaffectées, situées sur leur territoire et ayant des incidences graves sur l’environnement ou risquant, à court ou à moyen terme, de constituer une menace sérieuse pour la santé humaine<small>&nbsp;</small>»</em>. Cet inventaire devait être terminé en 2012 et <em>«<small>&nbsp;</small>mis à la disposition du public<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<blockquote class="wp-block-quote"><p>«<small>&nbsp;</small>Les anciennes mines sont l’une des plus importantes sources de pollution<small>&nbsp;</small>»</p></blockquote>



<p>En Grande-Bretagne, l’agence pour la protection de l’environnement a identifié, sur des dizaines de milliers d’anciennes mines, 150&nbsp;sites instables ou très pollués. Elle a détaillé les enjeux dans <a href="https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/291482/LIT_8879_df7d5c.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">deux</a> <a href="https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/288582/LIT_6797_7d390c.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">dossiers</a> d’une quarantaine de pages comprenant des cartes, des photos et des schémas. Leurs auteurs ont tenté de faire comprendre au public la gravité de ces conséquences&nbsp;: <em>«<small>&nbsp;</small>Les anciennes mines sont l’une des plus importantes sources de pollution en Grande-Bretagne</em>, écrivent-ils. <em>La pollution minière est particulièrement difficile à résoudre du fait de sa très longue durée. En Écosse, les mines de charbon de Dalkeith du XIIIᵉ&nbsp;siècle continuent de décharger des eaux acides et chargées de fer dans la rivière.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>Ils alertent sur <em>«<small>&nbsp;</small>l’échelle du problème<small>&nbsp;</small>»</em>&nbsp;: 653 cours d’eau sont menacés, 90<small>&nbsp;</small>% des plaines alluviales du nord de l’Angleterre sont polluées aux métaux lourds et on estime qu’il en est de même au Pays de Galles et dans certaines régions du sud de l’Angleterre. En Italie, le ministère de la Transition écologique met à jour tous les trois ans un inventaire d’une centaine de pages. Disponible sur <a href="https://www.isprambiente.gov.it/it/progetti/cartella-progetti-in-corso/suolo-e-territorio-1/miniere-e-cave/progetto-remi-rete-nazionale-dei-parchi-e-musei-minerari-italiani/banche-dati/inventario-nazionale-delle-strutture-deposito" rel="noreferrer noopener" target="_blank">le site internet</a> de l’agence pour la protection de l’environnement, il décrit plus de 300&nbsp;sites présentant un risque élevé ou très élevé pour l’environnement et la santé.</p>



<h3>La France loin de la transparence</h3>



<p>Qu’en est-il en France<small>&nbsp;</small>? Le <a href="https://www.ecologie.gouv.fr/gestion-lapres-mine" rel="noreferrer noopener" target="_blank">site du ministère de la Transition écologique</a> mentionne bien l’existence de cette directive européenne de 2006 et renvoie à un <em>«<small>&nbsp;</small>Inventaire des sites<small>&nbsp;</small>»</em>. Mais on n’y trouve, sur une simple page&nbsp;A4, qu’un tableau listant 28&nbsp;anciens secteurs miniers de France métropolitaine. Sans explication, ni description. Voilà ce qui a été <em>«<small>&nbsp;</small>mis à la disposition du public<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<p>En menant&nbsp;l’enquête sur ce qu’on appelle, en jargon administratif, l’<em>«<small>&nbsp;</small>après-mine<small>&nbsp;</small>»</em>, c’est-à-dire l’ensemble des problèmes que posent les mines une fois l’extraction terminée, <em>Reporterre</em> a eu la surprise de découvrir l’existence d’un inventaire de plus d’un millier de pages consacré aux anciens sites miniers de la métropole.</p>



<p>Il a été réalisé par Géodéris, bureau d’expertise financé par le ministère de la Transition écologique&nbsp;[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nb1">1</a>], à la suite de la directive européenne. Entre 2006 et 2013, ses ingénieurs ont consulté les archives disponibles sur les anciennes mines et sélectionné 2&nbsp;109 dépôts de déchets potentiellement polluants ou instables qu’ils ont regroupés par secteurs. Ils ont ensuite arpenté ces collines de stériles et de résidus parfois bourrés de métaux toxiques que les riverains, faute d’information, considèrent comme des reliefs naturels, et qui servent de terrain de motocross ou de football, d’aires de pique-nique ou de potagers collectifs.</p>



<h3>Enfants et arsenic</h3>



<p>À cette occasion, des familles ont appris que leur habitation était située à même des dépôts miniers, et que les enfants, dans le jardin, jouaient avec de la terre assaisonnée de plomb et d’arsenic. Une trentaine d’études complémentaires ont été lancées sur des sites particulièrement préoccupants. D’âpres négociations ont démarré entre les préfectures, les collectivités et les victimes de pollution. Certains propriétaires ont poursuivi l’État en justice pour obtenir réparation. Mais le public n’en a rien su, ou presque.</p>



<p>Des particuliers ont sollicité plusieurs fois l’administration pour accéder à l’inventaire complet de Géodéris, sans succès. L’un deux a dû saisir la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) pour enfin l’obtenir. <em>Reporterre</em> l’a demandé au ministère de la Transition écologique, qui lui a donné accès à ces centaines de pages détaillant les sites pollués de chaque région et les risques associés.<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/stpierrelapaludpuitsperret.jpg" width="1200" height="900"> Le puits Perret des anciennes mines de Saint-Pierre-la-Palud, dans le Rhône. <em>© Manu Feyeux / Reporterre</em></p>



<p>Cet inventaire montre que, comme les pays voisins, la France est empoisonnée par les problèmes miniers. Et encore, l’État n’a pas jugé bon de l’étendre à l’Outre-mer, où se situent pourtant les principaux sites d’extraction en France (<a href="https://reporterre.net/Nouvelle-Caledonie-l-industrie-du-nickel-au-coeur-de-la-crise-politique">nickel en Nouvelle-Calédonie</a>, <a href="https://reporterre.net/Du-cyanure-pour-extraire-de-l-or-en-Guyane-une-usine-preoccupante">or en Guyane</a>), au motif que <em>«<small>&nbsp;</small>sa méthodologie n’était pas adaptée à ces territoires, du fait d’incomplétudes cartographiques et de la situation de certains territoires où les exploitations ne sont pas toutes régulières<small>&nbsp;</small>»</em>, a justifié le ministère de la Transition écologique auprès de <em>Reporterre</em>.</p>



<p>Mais en métropole, on constate que les mines exploitées sur le territoire jusqu’au début des années 2000 ont créé des problèmes environnementaux apparemment insolubles&nbsp;: digues de résidus toxiques à stabiliser ou à confiner, pollutions aux métaux lourds, eaux minières à traiter pour l’éternité, <a href="https://reporterre.net/Il-n-y-a-pas-d-apres-mine-heureux">remontée des nappes phréatiques</a>…</p>



<p>Si ces problèmes mobilisent à plein temps plusieurs centaines de personnes et nécessitent des chantiers d’envergure, ils sont traités en interne, très discrètement, au sein de sphères technico-administratives dont on connaît à peine l’existence. C’est pourquoi <em>Reporterre</em> a décidé de <a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#1">rendre disponible l’inventaire de Géodéris</a>. C’est sur cette base qu’a été réalisée notre carte. Elle s’appuie également sur le travail mené par SystExt, une association d’expertes et d’experts des problèmes miniers qui réalise une étude au long cours sur une vingtaine d’anciens sites et est partie à la rencontre des personnes affectées par les pollutions. Cette carte et cette enquête visent à rendre le problème public.<br>https://reporterre.net/embedded/map/sites-miniers-src/index.html <img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/legende.jpg" width="1200" height="317"></p>



<p><strong>Edit&nbsp;:</strong> Une erreur s’est glissée dans la carte&nbsp;: À Ternand (69), il faut lire&nbsp;:<br><em>10 000 m³ de résidus proches de plusieurs habitations, contamination des eaux de l’Azergues au plomb et à l’arsenic.</em></p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p>Environ 10<small>&nbsp;</small>% des communes métropolitaines sont concernées par une activité minière passée&nbsp;[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nb2">2</a>]. Et les sites <em>«<small>&nbsp;</small>susceptibles de présenter un risque significatif pour l’environnement et la santé<small>&nbsp;</small>»</em> sont malheureusement plus nombreux que la courte liste publiée par le ministère de la Transition écologique.</p>



<p>Dans l’inventaire réalisé par Géodéris, les secteurs sont classés par dangerosité avec des lettres allant de <em>«<small>&nbsp;</small>A<small>&nbsp;</small>»</em> à <em>«<small>&nbsp;</small>E<small>&nbsp;</small>»</em>. Les sites classés <em>«<small>&nbsp;</small>D<small>&nbsp;</small>»</em> et <em>«<small>&nbsp;</small>E<small>&nbsp;</small>»</em>, qui peuvent couvrir plusieurs dizaines de montagnes de déchets et des centaines d’hectares, sont les plus gravement atteints&nbsp;: pollution des eaux, de la faune et de la flore, dangerosité pour les riverains.</p>



<p>Sont également identifiés les digues de résidus et les dépôts <em>«<small>&nbsp;</small>potentiellement instables susceptibles de présenter un risque pour l’environnement immédiat<small>&nbsp;</small>»</em>, c’est-à-dire susceptibles de rompre ou de s’effondrer, provoquant des coulées de boues toxiques. Or on constate que 15&nbsp;secteurs répondant à ces critères, donc particulièrement pollués, ne figurent pas dans le document qui tient lieu d’inventaire sur le site du ministère de la Transition écologique. Pourquoi<small>&nbsp;</small>? Le ministère nous a répondu évasivement que <em>«<small>&nbsp;</small>des études complémentaires [étaient] en cours<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>



<blockquote class="wp-block-quote"><p>«<small>&nbsp;</small>Une source potentielle de pollution en arsenic, zinc, plomb, cadmium et probablement mercure et cyanures<small>&nbsp;</small>»</p></blockquote>



<p>Ainsi, on ne trouve aucune mention de l’ancienne mine d’or de Saint-Pierre-Montlimart, dans la commune de Montrevault-sur-Èvre (Maine-et-Loire). <a href="https://www.systext.org/node/1833" rel="noreferrer noopener" target="_blank">Une équipe de SystExt s’y est rendue</a>. Ici, l’or a été extrait par les Romains puis pendant la première moitié du XXᵉ&nbsp;siècle. En trente ans, pour produire dix tonnes d’or, on a accumulé 700&nbsp;000 tonnes de résidus. Issus d’un traitement au cyanure, ces déchets constituent <em>«<small>&nbsp;</small>une source potentielle de pollution en arsenic, zinc, plomb, cadmium et probablement mercure et cyanures<small>&nbsp;</small>»</em> —&nbsp;soit un cocktail particulièrement toxique.</p>



<p><em>«<small>&nbsp;</small>Le dépôt était autrefois surnommé </em>« la dune de sable »<em> et pouvait servir d’aire de jeux aux enfants</em>, écrit SystExt. <em>Une maison jouxtant le dépôt est aujourd’hui une salle de sport pour les employés de l’entreprise, et son jardin est utilisé comme jardin potager collaboratif et comme site d’écopâturage.<small>&nbsp;</small>»</em> Des travaux ont été menés par le BRGM, mais les analyses révèlent <em>«<small>&nbsp;</small>un accroissement notable des concentrations en fer et en arsenic dans les eaux en aval direct du dépôt de résidus<small>&nbsp;</small>»</em>. Lesquelles se trouvent malheureusement situées en Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF).<img loading="lazy" alt="" src="https://reporterre.net/IMG/jpg/centreremiseenformesitepollue_stpierremontlimart.jpg" width="1200" height="801"> Un centre de remise en forme sur les terres pollués de Saint-Pierre-Montlimart. <em>© Benjamin Bergnes / Reporterre</em></p>



<p>Autre exemple que le ministère de la Transition écologique n’a pas rendu public&nbsp;: dans le Lot, les anciennes mines de plomb et de zinc exploitées entre Planioles et Figeac ont parsemé la zone de déchets miniers. Géodéris y constate que dans 20&nbsp;foyers, la pollution est trop importante pour que leurs habitants puissent pratiquer le jardinage, les jeux en extérieur ou la baignade.</p>



<p>En France, le passif minier est aggravé par l’exploitation de l’uranium&nbsp;: <a href="https://www.oecd-nea.org/upload/docs/application/pdf/2020-12/7555_uranium_-_resources_production_and_demand_2020__web.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">244 mines</a> furent exploitées sur le territoire pour alimenter les centrales nucléaires et les bombes atomiques. Ces sites <em>«<small>&nbsp;</small>cumulent les problèmes miniers classiques de métaux lourds et d’affaissements avec celui de la radioactivité<small>&nbsp;</small>»</em>, explique l’ingénieur Bruno Chareyron, directeur du laboratoire de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad).</p>



<p>Selon <a href="https://www.andra.fr/sites/default/files/2017-12/Rapport%20environnemental_PNGMDR2016-2018.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">l’évaluation du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs</a>, <em>«<small>&nbsp;</small>il existe plus de soixante-dix sites pollués par la radioactivité à cause de mauvaises gestions historiques, 250&nbsp;000 à 300&nbsp;000&nbsp;m³ de déchets stockés </em>in situ<em> dans le cadre d’une gestion historique et 170&nbsp;millions de tonnes de stériles miniers et 50&nbsp;millions de tonnes de résidus de traitement de l’uranium.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<h3>Réhabiliter des montagnes</h3>



<p>L’Agence de sûreté nucléaire <a href="https://www.asn.fr/espace-professionnels/installations-nucleaires/le-plan-national-de-gestion-des-matieres-et-dechets-radioactifs" rel="noreferrer noopener" target="_blank">constate</a> que leurs conditions de gestion <em>«<small>&nbsp;</small>ne permettent a priori pas d’assurer un conditionnement aux normes actuelles des déchets radioactifs<small>&nbsp;</small>»</em>. Pour Bruno Chareyron, <em>«<small>&nbsp;</small>dans les 27&nbsp;départements concernés par <a href="http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/somuraniumfrance1.html" rel="noreferrer noopener" target="_blank">l’extraction de l’uranium</a>, on déplore des pollutions significatives de l’air, de l’eau et du sol. Elles peuvent concerner l’environnement proche des anciens sites miniers placés <a href="http://www.criirad.org/collectif-mines/CP_CMU_MINES_D_URANIUM_14_Avril_2021.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">sous la responsabilité d’Orano</a> mais aussi des centaines d’endroits en France où des stériles miniers radioactifs ont été dispersés pour servir de remblais, parfois chez des particuliers.<small>&nbsp;</small>»</em></p>



<p>Pour tenter de sécuriser les anciennes mines d’uranium, Orano (anciennement Areva, détenu par l’État à 80<small>&nbsp;</small>%) dépense chaque année 10&nbsp;millions d’euros. Quant à la gestion des anciennes extractions de charbon et de métaux, elle revient à l’État, responsable de la réparation des dégâts miniers dès lors que l’exploitant a disparu. Il y consacre chaque année 40&nbsp;millions d’euros.</p>



<p>Mais pour Laura Verdier, ingénieure et consultante en sols pollués, <em>«<small>&nbsp;</small>c’est évidemment très insuffisant. On devrait parler en milliards d’euros. Pour dépolluer ne serait-ce qu’une tache de fioul, ça coûte déjà des milliers d’euros. Les déchets miniers sont des montagnes. Comment voulez-vous réhabiliter une montagne<small>&nbsp;</small>?<small>&nbsp;</small>»</em> Un <em>«<small>&nbsp;</small>enjeu financier colossal<small>&nbsp;</small>»</em> qui explique la stratégie de l’État face aux victimes de pollutions minières, ballottées dans les rouages de l’administration et confrontées à un stupéfiant déni de responsabilité.</p>



<hr class="wp-block-separator" />



<p><a></a><br><strong>RÉGION PAR RÉGION, L’INVENTAIRE GÉODÉRIS DES ANCIENS SITES MINIERS</strong></p>



<ul><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_alsace.pdf">Alsace</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_aquitaine.pdf">Aquitaine</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_auvergne.pdf">Auvergne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/n2012-031de_monographie_sur_la_region_basse-normandie.pdf">Basse-Normandie</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_bourgogne.pdf">Bourgogne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_bretagne.pdf">Bretagne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_centre.pdf">Centre</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_champagne-ardenne.pdf">Champagne-Ardenne</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_corse.pdf">Corse</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_franche-comte_.pdf">Franche-Comté</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_languedoc-roussillon.pdf">Languedoc-Roussillon</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_limousin.pdf">Limousin</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_lorraine.pdf">Lorraine</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_midi-pyre_ne_es.pdf">Midi-Pyrénées</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_pays-de-la-loire.pdf">Pays de la Loire</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_poitou-charentes.pdf">Poitou-Charentes</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_provence-alpes-co_te_d_azur.pdf">Provence-Alpes-Côte-d’Azur</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/monographie_sur_la_re_gion_rho_ne-alpes.pdf">Rhône-Alpes</a></li><li><a href="https://reporterre.net/IMG/pdf/n2013-042de_bis_inventaire_des_depots_miniers_issus_des_exploitations_charbonnieres.pdf">Dépôts miniers issus des exploitations charbonnières</a></li></ul>



<h4>Notes</h4>



<p>[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nh1">1</a>]&nbsp;Géodéris est un Groupement d’intérêt public d’expertise constitué par le BRGM, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) et le ministère de la Transition écologique. Son budget annuel est de 6&nbsp;millions d’euros.</p>



<p>[<a href="https://reporterre.net/Exclusif-la-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-l-Etat-dissimule?utm_source=newsletter&amp;utm_medium=email&amp;utm_campaign=nl_quotidienne#nh2">2</a>]&nbsp;Plus de 5&nbsp;600 titres miniers ont été accordés en France métropolitaine sur plus de 3&nbsp;000 communes, a déclaré le directeur de Géodéris auditionné devant <a href="https://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20200525/ce_pollution.html#toc2" rel="noreferrer noopener" target="_blank">la commission d’enquête sénatoriale sur les sols pollués</a> en 2020.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fla-liste-des-sites-miniers-empoisonnes-que-letat-dissimule%2F&amp;action_name=La+liste+des+sites+miniers+empoisonn%C3%A9s+que+l%E2%80%99%C3%89tat+dissimule&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Revue de presse
                    [date_timestamp] => 1655900451
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Honte au 2e quinquennat – Grande cause toujours
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/honte-au-2e-quinquennat-grande-cause-toujours/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 20 Jun 2022 11:00:34 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5291
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fhonte-au-2e-quinquennat-grande-cause-toujours%2F&amp;action_name=Honte+au+2e+quinquennat+%E2%80%93+Grande+cause+toujours&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Le 14 juin 2022  </p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle.png"><img loading="lazy" width="1024" height="640" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-1024x640.png" alt="" class="wp-image-5292" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-1024x640.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-300x188.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-768x480.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p>Europe Écologie Les Verts condamne la nomination et la reconduction de Ministres qui ont été mis en cause dans des affaires d’agression sexuelle, ou qui ont publiquement apporté leur soutien à des hommes accusés ou condamnés pour de telles violences, ainsi que les propos d’Emmanuel Macron servant à justifier leur présence au gouvernement. </p>



<p><strong>Lors d’une visite à Gaillac le 9 juin, Emmanuel Macron a été interpellé par une femme lui demandant pourquoi il a nommé au gouvernement des hommes accusés de viol et de violences sur les femmes. </strong>Sa réponse reste dans sa ligne de la politique du “en même temps”, vain essai de camoufler un retour en arrière perpétuant la culture du viol et l’omerta très présente dans nos institutions et dans le milieu politique.</p>



<p>La composition du nouveau gouvernement est une insulte à toutes les femmes, aux victimes de violences de genre&nbsp; comme aux associations de terrain qui les accompagnent chaque jour. Au lieu du milliard d’euros tous les ans, attendu depuis 5 ans, c’est un milliard de claques que prennent les défenseuses des droits des femmes. Comment nous réjouir lorsqu’en échange de la nomination de la deuxième femme Première Ministre de la 5e République, les sexistes et homophobes, adversaires de <em>me too,</em> sont confirmés aux postes de :</p>



<ul><li>Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, toujours pas écarté de ses fonctions malgré deux plaintes, Ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti , mis en examen pour conflit d’intérêt, a qualifié de “folasses [racontant] des conneries” les femmes qui prennent la parole ;</li><li>Ministre de la transformation publique, Stanislas Guérini, ayant soutenu un élu condamné pour violences conjugales ;</li><li>Ministre des Solidarités, Damien Abad, accusé par deux femmes de viol, dont un par soumission chimique. Connu pour être un «&nbsp;dragueur lourd “ avec des signalements faits auprès des dirigeants Les Républicains comme LREM/Renaissance.</li></ul>



<p>Nous rappelons que pour débarrasser notre société du fléau de cette culture du viol, ce sont d’abord les personnes qui osent parler qu’il est urgent de prendre au sérieux, de protéger et de remettre au cœur de nos priorités, en évitant de récompenser les agresseurs. <strong>Nos représentants politiques, élus ou nommés, doivent être exemplaires.&nbsp;</strong><br><br><strong>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles d’EELV<br>La commission féminisme EELV</strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fhonte-au-2e-quinquennat-grande-cause-toujours%2F&amp;action_name=Honte+au+2e+quinquennat+%E2%80%93+Grande+cause+toujours&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fhonte-au-2e-quinquennat-grande-cause-toujours%2F&amp;action_name=Honte+au+2e+quinquennat+%E2%80%93+Grande+cause+toujours&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Le 14 juin 2022  </p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle.png"><img loading="lazy" width="1024" height="640" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-1024x640.png" alt="" class="wp-image-5292" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-1024x640.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-300x188.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle-768x480.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/violence-sexuelle.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p>Europe Écologie Les Verts condamne la nomination et la reconduction de Ministres qui ont été mis en cause dans des affaires d’agression sexuelle, ou qui ont publiquement apporté leur soutien à des hommes accusés ou condamnés pour de telles violences, ainsi que les propos d’Emmanuel Macron servant à justifier leur présence au gouvernement. </p>



<p><strong>Lors d’une visite à Gaillac le 9 juin, Emmanuel Macron a été interpellé par une femme lui demandant pourquoi il a nommé au gouvernement des hommes accusés de viol et de violences sur les femmes. </strong>Sa réponse reste dans sa ligne de la politique du “en même temps”, vain essai de camoufler un retour en arrière perpétuant la culture du viol et l’omerta très présente dans nos institutions et dans le milieu politique.</p>



<p>La composition du nouveau gouvernement est une insulte à toutes les femmes, aux victimes de violences de genre&nbsp; comme aux associations de terrain qui les accompagnent chaque jour. Au lieu du milliard d’euros tous les ans, attendu depuis 5 ans, c’est un milliard de claques que prennent les défenseuses des droits des femmes. Comment nous réjouir lorsqu’en échange de la nomination de la deuxième femme Première Ministre de la 5e République, les sexistes et homophobes, adversaires de <em>me too,</em> sont confirmés aux postes de :</p>



<ul><li>Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, toujours pas écarté de ses fonctions malgré deux plaintes, Ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti , mis en examen pour conflit d’intérêt, a qualifié de “folasses [racontant] des conneries” les femmes qui prennent la parole ;</li><li>Ministre de la transformation publique, Stanislas Guérini, ayant soutenu un élu condamné pour violences conjugales ;</li><li>Ministre des Solidarités, Damien Abad, accusé par deux femmes de viol, dont un par soumission chimique. Connu pour être un «&nbsp;dragueur lourd “ avec des signalements faits auprès des dirigeants Les Républicains comme LREM/Renaissance.</li></ul>



<p>Nous rappelons que pour débarrasser notre société du fléau de cette culture du viol, ce sont d’abord les personnes qui osent parler qu’il est urgent de prendre au sérieux, de protéger et de remettre au cœur de nos priorités, en évitant de récompenser les agresseurs. <strong>Nos représentants politiques, élus ou nommés, doivent être exemplaires.&nbsp;</strong><br><br><strong>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles d’EELV<br>La commission féminisme EELV</strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fhonte-au-2e-quinquennat-grande-cause-toujours%2F&amp;action_name=Honte+au+2e+quinquennat+%E2%80%93+Grande+cause+toujours&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1655722834
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Canicule en France : anticipation, action et réaction.
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/canicule-en-france-anticipation-action-et-reaction/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 17 Jun 2022 14:13:00 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5284
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fcanicule-en-france-anticipation-action-et-reaction%2F&amp;action_name=Canicule+en+France+%3A+anticipation%2C+action+et+r%C3%A9action.&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule.png"><img loading="lazy" width="1024" height="640" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-1024x640.png" alt="" class="wp-image-5285" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-1024x640.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-300x188.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-768x480.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p>16 juin 2022 : <strong>Canicule en France : anticipation, action et réaction.</strong></p>



<p>Ce samedi 18 juin, veille d’élection législatives, il va faire jusqu’à 40° à l’ombre dans plusieurs dizaines de départements en France. À l’inverse, de l’autre côté de l’Atlantique, une averse de grêle s’est abattue cette semaine sur Mexico après plusieurs jours de fortes chaleurs. Face à ces phénomènes météorologiques extrêmes, <strong>Europe Écologie Les Verts dénonce l’attentisme d’Emmanuel Macron et appelle à voter pour les candidat-es de la NUPES.</strong></p>



<p>Restrictions d’eau, récoltes agricoles fragilisées, pollutions à l’ozone, arrêt des centrales nucléaires, services d’urgence surchargés, orages violents… la canicule n’est qu’un avant-goût de ce que le dérèglement climatique va provoquer dans les années qui viennent. <strong>Ce type de phénomène météorologique extrême nous rappelle l’urgence à agir face au dérèglement climatique.&nbsp;</strong></p>



<p>Il est de notre devoir de planifier la lutte contre le changement climatique et d’anticiper ses effets de manière efficace. C’est ce que les écologistes défendent depuis toujours et ce que les gouvernements successifs n’ont pas été en mesure de faire. Alors que la France a été condamnée par deux fois pour inaction climatique, nous refusons l’attentisme et le fatalisme pour au contraire apporter une réponse à ces crises, par l’anticipation, l’action et la réaction.&nbsp;</p>



<p>Ce que nous proposons : <strong>anticiper par un plan canicule</strong>, un plan pluriannuel de gestion des crises et le renforcement des moyens humains et financiers pour la gestion des crises et des risques environnementaux (comme les feux de forêt par exemple). Plus largement, la rénovation des logements et des bâtiments, la végétalisation, la lutte contre l’artificialisation des sols et la garantie de l’accès à l’eau sont autant de mesures qui permettront de prévenir les conséquences du dérèglement climatique sur la population.<br><br>L’État doit devenir acteur et partenaire des collectivités dans la lutte contre le dérèglement climatique et l’adaptation à ses conséquences. Dans les villes, cela passe dès aujourd’hui par la création d’îlots de fraîcheur, la débitumisation progressive des rues et des écoles, le développement massif des transports collectifs, l’installation de fontaines, etc.</p>



<p>Ce dimanche, les électeur·rice·s ont un choix à faire. Le seul vote à la hauteur des enjeux climatiques, c’est le vote pour les candidat·es de la NUPES. <strong>Au regard des programmes des uns et des autres, il nous semble clair que tout autre bulletin glissé dans l’urne nous fera perdre un temps que nous n’avons plus pour sauver le climat.</strong><br><br>Avec une majorité de député·es écologistes et de gauche et un programme de gouvernement concret et ambitieux, nous serons en mesure de mieux protéger la population.</p>



<p><strong><em>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</em></strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fcanicule-en-france-anticipation-action-et-reaction%2F&amp;action_name=Canicule+en+France+%3A+anticipation%2C+action+et+r%C3%A9action.&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fcanicule-en-france-anticipation-action-et-reaction%2F&amp;action_name=Canicule+en+France+%3A+anticipation%2C+action+et+r%C3%A9action.&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule.png"><img loading="lazy" width="1024" height="640" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-1024x640.png" alt="" class="wp-image-5285" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-1024x640.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-300x188.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule-768x480.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/canicule.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p>16 juin 2022 : <strong>Canicule en France : anticipation, action et réaction.</strong></p>



<p>Ce samedi 18 juin, veille d’élection législatives, il va faire jusqu’à 40° à l’ombre dans plusieurs dizaines de départements en France. À l’inverse, de l’autre côté de l’Atlantique, une averse de grêle s’est abattue cette semaine sur Mexico après plusieurs jours de fortes chaleurs. Face à ces phénomènes météorologiques extrêmes, <strong>Europe Écologie Les Verts dénonce l’attentisme d’Emmanuel Macron et appelle à voter pour les candidat-es de la NUPES.</strong></p>



<p>Restrictions d’eau, récoltes agricoles fragilisées, pollutions à l’ozone, arrêt des centrales nucléaires, services d’urgence surchargés, orages violents… la canicule n’est qu’un avant-goût de ce que le dérèglement climatique va provoquer dans les années qui viennent. <strong>Ce type de phénomène météorologique extrême nous rappelle l’urgence à agir face au dérèglement climatique.&nbsp;</strong></p>



<p>Il est de notre devoir de planifier la lutte contre le changement climatique et d’anticiper ses effets de manière efficace. C’est ce que les écologistes défendent depuis toujours et ce que les gouvernements successifs n’ont pas été en mesure de faire. Alors que la France a été condamnée par deux fois pour inaction climatique, nous refusons l’attentisme et le fatalisme pour au contraire apporter une réponse à ces crises, par l’anticipation, l’action et la réaction.&nbsp;</p>



<p>Ce que nous proposons : <strong>anticiper par un plan canicule</strong>, un plan pluriannuel de gestion des crises et le renforcement des moyens humains et financiers pour la gestion des crises et des risques environnementaux (comme les feux de forêt par exemple). Plus largement, la rénovation des logements et des bâtiments, la végétalisation, la lutte contre l’artificialisation des sols et la garantie de l’accès à l’eau sont autant de mesures qui permettront de prévenir les conséquences du dérèglement climatique sur la population.<br><br>L’État doit devenir acteur et partenaire des collectivités dans la lutte contre le dérèglement climatique et l’adaptation à ses conséquences. Dans les villes, cela passe dès aujourd’hui par la création d’îlots de fraîcheur, la débitumisation progressive des rues et des écoles, le développement massif des transports collectifs, l’installation de fontaines, etc.</p>



<p>Ce dimanche, les électeur·rice·s ont un choix à faire. Le seul vote à la hauteur des enjeux climatiques, c’est le vote pour les candidat·es de la NUPES. <strong>Au regard des programmes des uns et des autres, il nous semble clair que tout autre bulletin glissé dans l’urne nous fera perdre un temps que nous n’avons plus pour sauver le climat.</strong><br><br>Avec une majorité de député·es écologistes et de gauche et un programme de gouvernement concret et ambitieux, nous serons en mesure de mieux protéger la population.</p>



<p><strong><em>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</em></strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fcanicule-en-france-anticipation-action-et-reaction%2F&amp;action_name=Canicule+en+France+%3A+anticipation%2C+action+et+r%C3%A9action.&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1655475180
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Appel à tous et toutes à se rendre aux urnes ce dimanche 19 juin 🗓
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/appel-a-tous-a-se-rendre-aux-urnes-ce-dimanche-19-juin/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 16 Jun 2022 07:38:56 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5263
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fappel-a-tous-a-se-rendre-aux-urnes-ce-dimanche-19-juin%2F&amp;action_name=Appel+%C3%A0+tous+et+toutes+%C3%A0+se+rendre+aux+urnes+ce+dimanche+19+juin+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><strong>2nd tour des législatives 2022</strong></p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280.jpg"><img loading="lazy" width="1024" height="683" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-1024x683.jpg" alt="" class="wp-image-5264" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-1024x683.jpg 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-300x200.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-768x512.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280.jpg 1280w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a><figcaption>@Wokandapix/Pixabay</figcaption></figure>



<p>Europe Écologie les Verts Alsace appelle toutes les citoyennes et tous les citoyens à se rendre aux urnes ce dimanche 19 juin, à voter pour les candidat·es de la NUPES aux élections législatives, et à faire barrage au Rassemblement national.</p>



<p>A l’issue du 1<sup>er</sup> tour des élections législatives, dans un contexte national d’abstention record, nous nous retrouvons en Alsace face à des résultats très différents selon les territoires. La NUPES a percé dans les 4 circonscriptions de Strasbourg et de l’Eurométropole et dans une moindre mesure à Mulhouse.</p>



<p>Nous félicitons chaleureusement toutes les candidates et tous les candidats de la NUPES, en particulier celles et ceux qualifié·es au 2<sup>nd</sup> tour, dont l’écologiste Sandra Regol sur la 67-01.</p>



<p>Dans les autres circonscriptions, la situation est différente, et nous saluons le courage et l’investissement des candidats écologistes, Martine Marchal-Minazzi et Didier Andres, arrivés en 4<sup>e</sup> position sur la 67-06 après LREM, le RN et LR. Hors des deux agglomérations alsaciennes, seul des candidat·es de droite et d’extrême droite sont présent·es au 2<sup>nd</sup> tour, étouffant tout espoir de changement après un quinquennat macroniste d’inaction climatique et d’accroissement inédit des inégalités.</p>



<p>Les résultats nationaux de ce 1<sup>er</sup> tour sont un désaveu important pour Emmanuel Macron qui a voulu enjamber cette élection en la rendant invisible. Les résultats sont clairs&nbsp;: c’est la première fois qu’un président fait moins de 30% aux élections législatives&nbsp;!</p>



<p>Mobilisons-nous au 2<sup>nd</sup> tour pour envoyer le maximum de député·es de gauche et écologiste à l’Assemblée nationale pour porter une nouvelle espérance face aux réformes délétères du président Macron&nbsp;!</p>



<p>Pour la préservation du vivant et de la biodiversité, pour le SMIC à 1500 euros, pour la retraite à 60 ans, pour la fin de ParcourSup, pour une Europe plus sociale, pour des moyens à la hauteur de la lutte nécessaire contre le changement climatique, le défi de notre siècle, qui met en péril notre avenir et celui de nos enfants tout en accroissant les inégalités.</p>



<p>La victoire est à portée de vote. Impulsons le changement et propulsons à l’assemblée l’ensemble des candidat·es issu·es de la NUPES en Alsace, pour un avenir porteur d’espoir, résolument social et écologique&nbsp;!</p>



<p><strong>Les co–porte–paroles d’EELV Alsace</strong></p>



<p><em>Aurélie KOSMAN </em>et<em> Loïc MINERY</em></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fappel-a-tous-a-se-rendre-aux-urnes-ce-dimanche-19-juin%2F&amp;action_name=Appel+%C3%A0+tous+et+toutes+%C3%A0+se+rendre+aux+urnes+ce+dimanche+19+juin+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fappel-a-tous-a-se-rendre-aux-urnes-ce-dimanche-19-juin%2F&amp;action_name=Appel+%C3%A0+tous+et+toutes+%C3%A0+se+rendre+aux+urnes+ce+dimanche+19+juin+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p><strong>2nd tour des législatives 2022</strong></p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280.jpg"><img loading="lazy" width="1024" height="683" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-1024x683.jpg" alt="" class="wp-image-5264" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-1024x683.jpg 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-300x200.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280-768x512.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/vote-ge64ae53a6_1280.jpg 1280w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a><figcaption>@Wokandapix/Pixabay</figcaption></figure>



<p>Europe Écologie les Verts Alsace appelle toutes les citoyennes et tous les citoyens à se rendre aux urnes ce dimanche 19 juin, à voter pour les candidat·es de la NUPES aux élections législatives, et à faire barrage au Rassemblement national.</p>



<p>A l’issue du 1<sup>er</sup> tour des élections législatives, dans un contexte national d’abstention record, nous nous retrouvons en Alsace face à des résultats très différents selon les territoires. La NUPES a percé dans les 4 circonscriptions de Strasbourg et de l’Eurométropole et dans une moindre mesure à Mulhouse.</p>



<p>Nous félicitons chaleureusement toutes les candidates et tous les candidats de la NUPES, en particulier celles et ceux qualifié·es au 2<sup>nd</sup> tour, dont l’écologiste Sandra Regol sur la 67-01.</p>



<p>Dans les autres circonscriptions, la situation est différente, et nous saluons le courage et l’investissement des candidats écologistes, Martine Marchal-Minazzi et Didier Andres, arrivés en 4<sup>e</sup> position sur la 67-06 après LREM, le RN et LR. Hors des deux agglomérations alsaciennes, seul des candidat·es de droite et d’extrême droite sont présent·es au 2<sup>nd</sup> tour, étouffant tout espoir de changement après un quinquennat macroniste d’inaction climatique et d’accroissement inédit des inégalités.</p>



<p>Les résultats nationaux de ce 1<sup>er</sup> tour sont un désaveu important pour Emmanuel Macron qui a voulu enjamber cette élection en la rendant invisible. Les résultats sont clairs&nbsp;: c’est la première fois qu’un président fait moins de 30% aux élections législatives&nbsp;!</p>



<p>Mobilisons-nous au 2<sup>nd</sup> tour pour envoyer le maximum de député·es de gauche et écologiste à l’Assemblée nationale pour porter une nouvelle espérance face aux réformes délétères du président Macron&nbsp;!</p>



<p>Pour la préservation du vivant et de la biodiversité, pour le SMIC à 1500 euros, pour la retraite à 60 ans, pour la fin de ParcourSup, pour une Europe plus sociale, pour des moyens à la hauteur de la lutte nécessaire contre le changement climatique, le défi de notre siècle, qui met en péril notre avenir et celui de nos enfants tout en accroissant les inégalités.</p>



<p>La victoire est à portée de vote. Impulsons le changement et propulsons à l’assemblée l’ensemble des candidat·es issu·es de la NUPES en Alsace, pour un avenir porteur d’espoir, résolument social et écologique&nbsp;!</p>



<p><strong>Les co–porte–paroles d’EELV Alsace</strong></p>



<p><em>Aurélie KOSMAN </em>et<em> Loïc MINERY</em></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fappel-a-tous-a-se-rendre-aux-urnes-ce-dimanche-19-juin%2F&amp;action_name=Appel+%C3%A0+tous+et+toutes+%C3%A0+se+rendre+aux+urnes+ce+dimanche+19+juin+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1655365136
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => COP27 à Charm-el-Cheikh (Egypte) 🗓
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/le-monde-se-reunit-a-bonn-pour-preparer-la-cop27/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Revue de presse
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 14 Jun 2022 13:47:27 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Revue de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5256
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fle-monde-se-reunit-a-bonn-pour-preparer-la-cop27%2F&amp;action_name=COP27+%C3%A0+Charm-el-Cheikh+%28Egypte%29+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<h2>Le monde se réunit à Bonn pour préparer la COP 27</h2>



<p>Article paru dans <a href="https://reporterre.net" data-type="URL" data-id="https://reporterre.net" target="_blank" rel="noreferrer noopener">Reporterre</a> du 6 juin 2022</p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg"><img loading="lazy" width="720" height="480" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg" alt="" class="wp-image-5258" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg 720w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1-300x200.jpg 300w" sizes="(max-width: 720px) 100vw, 720px" /></a><figcaption>Le bâtiment du Secrétariat des Nations Unies sur les changements climatiques à Bonn. &#8211; Eckhard Henkel / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0 DE</figcaption></figure>



<p>La diplomatie climatique se réunit à nouveau. À Bonn, en Allemagne, des délégations du monde entier se retrouvent pour préparer la COP27 qui se tiendra du 7 au 18&nbsp;novembre 2022 à Charm el-Cheikh, une station balnéaire égyptienne sur la mer Rouge.</p>



<p>Le programme de cette <em>«<small>&nbsp;</small>session intermédiaire<small>&nbsp;</small>»</em> est dense. L’objectif est de relancer les négociations autour du réchauffement climatique alors que la guerre en Ukraine concentre les attentions. Depuis trois mois, sur la scène internationale, les enjeux environnementaux sont passés <a href="https://reporterre.net/La-guerre-en-Ukraine-menace-les-negociations-climatiques">au second plan</a> alors même que le conflit a des répercussions <a href="https://reporterre.net/Crise-alimentaire-L-agroecologie-peut-nourrir-le-monde">alimentaires</a> et <a href="https://reporterre.net/Comment-l-Europe-prevoit-de-se-passer-des-energies-fossiles-russes">énergétiques</a>.</p>



<h3>Engagements chiffrés</h3>



<p><em>«<small>&nbsp;</small>Nous avons besoin de décisions et d’actions maintenant, et il incombe à toutes les nations de faire des progrès à Bonn<small>&nbsp;</small>»</em>, a lancé en amont de la réunion la Mexicaine Patricia Espinosa, patronne de l’ONU climat, agence basée dans la ville allemande. L’ambition des pays engagés dans l’accord de Paris reste inchangée même si elle paraît <em>«<small>&nbsp;</small>hors de portée<small>&nbsp;</small>»</em>&nbsp;: selon le Giec, il s’agit toujours de contenir le <a href="https://reporterre.net/Qu-est-ce-que-le-rechauffement-climatique">réchauffement climatique</a> sous 1,5&nbsp;°C alors même que nous sommes déjà à +&nbsp;1,1&nbsp;°C. D’après <a href="https://reporterre.net/C-est-maintenant-ou-jamais-les-solutions-du-Giec-face-au-chaos-climatique">le dernier rapport</a> du Giec, le monde est pour l’instant sur une trajectoire catastrophique de réchauffement de +&nbsp;2,8&nbsp;°C.</p>



<p><a href="https://reporterre.net/COP26-le-gachis-et-la-deception-d-un-accord-a-minima">Le pacte conclu à Glasgow</a>, l’année dernière, enjoignait aux pays de <em>«<small>&nbsp;</small>revisiter et renforcer<small>&nbsp;</small>»</em> leurs objectifs pour <em>«<small>&nbsp;</small>les aligner<small>&nbsp;</small>»</em> avec ceux de l’accord de Paris <em>«<small>&nbsp;</small>d’ici la fin de 2022<small>&nbsp;</small>»</em>. <a href="https://reporterre.net/Les-Etats-s-engagent-bien-trop-peu-pour-limiter-le-rechauffement-selon-l-ONU">Il y a encore beaucoup à faire</a>. De nombreux pays n’ont toujours pas d’engagement chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les négociations à Bonn doivent y remédier.</p>



<p>Autre enjeu, l’aide des pays riches. La promesse de soutenir les pays les plus pauvres à hauteur de 100&nbsp;milliards de dollars par an n’est toujours pas tenue, et cela malgré la multiplication des sécheresses, des inondations et des incendies. À&nbsp;Glasgow, les pays riches ont bloqué cette demande et un compromis a fini par être trouvé sur la création d’un cadre de <em>«<small>&nbsp;</small>dialogue<small>&nbsp;</small>»</em> jusqu’à 2024 pour <em>«<small>&nbsp;</small>discuter des modalités pour le financement<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fle-monde-se-reunit-a-bonn-pour-preparer-la-cop27%2F&amp;action_name=COP27+%C3%A0+Charm-el-Cheikh+%28Egypte%29+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fle-monde-se-reunit-a-bonn-pour-preparer-la-cop27%2F&amp;action_name=COP27+%C3%A0+Charm-el-Cheikh+%28Egypte%29+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<h2>Le monde se réunit à Bonn pour préparer la COP 27</h2>



<p>Article paru dans <a href="https://reporterre.net" data-type="URL" data-id="https://reporterre.net" target="_blank" rel="noreferrer noopener">Reporterre</a> du 6 juin 2022</p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg"><img loading="lazy" width="720" height="480" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg" alt="" class="wp-image-5258" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1.jpg 720w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/cop-27-bonn-1-300x200.jpg 300w" sizes="(max-width: 720px) 100vw, 720px" /></a><figcaption>Le bâtiment du Secrétariat des Nations Unies sur les changements climatiques à Bonn. &#8211; Eckhard Henkel / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0 DE</figcaption></figure>



<p>La diplomatie climatique se réunit à nouveau. À Bonn, en Allemagne, des délégations du monde entier se retrouvent pour préparer la COP27 qui se tiendra du 7 au 18&nbsp;novembre 2022 à Charm el-Cheikh, une station balnéaire égyptienne sur la mer Rouge.</p>



<p>Le programme de cette <em>«<small>&nbsp;</small>session intermédiaire<small>&nbsp;</small>»</em> est dense. L’objectif est de relancer les négociations autour du réchauffement climatique alors que la guerre en Ukraine concentre les attentions. Depuis trois mois, sur la scène internationale, les enjeux environnementaux sont passés <a href="https://reporterre.net/La-guerre-en-Ukraine-menace-les-negociations-climatiques">au second plan</a> alors même que le conflit a des répercussions <a href="https://reporterre.net/Crise-alimentaire-L-agroecologie-peut-nourrir-le-monde">alimentaires</a> et <a href="https://reporterre.net/Comment-l-Europe-prevoit-de-se-passer-des-energies-fossiles-russes">énergétiques</a>.</p>



<h3>Engagements chiffrés</h3>



<p><em>«<small>&nbsp;</small>Nous avons besoin de décisions et d’actions maintenant, et il incombe à toutes les nations de faire des progrès à Bonn<small>&nbsp;</small>»</em>, a lancé en amont de la réunion la Mexicaine Patricia Espinosa, patronne de l’ONU climat, agence basée dans la ville allemande. L’ambition des pays engagés dans l’accord de Paris reste inchangée même si elle paraît <em>«<small>&nbsp;</small>hors de portée<small>&nbsp;</small>»</em>&nbsp;: selon le Giec, il s’agit toujours de contenir le <a href="https://reporterre.net/Qu-est-ce-que-le-rechauffement-climatique">réchauffement climatique</a> sous 1,5&nbsp;°C alors même que nous sommes déjà à +&nbsp;1,1&nbsp;°C. D’après <a href="https://reporterre.net/C-est-maintenant-ou-jamais-les-solutions-du-Giec-face-au-chaos-climatique">le dernier rapport</a> du Giec, le monde est pour l’instant sur une trajectoire catastrophique de réchauffement de +&nbsp;2,8&nbsp;°C.</p>



<p><a href="https://reporterre.net/COP26-le-gachis-et-la-deception-d-un-accord-a-minima">Le pacte conclu à Glasgow</a>, l’année dernière, enjoignait aux pays de <em>«<small>&nbsp;</small>revisiter et renforcer<small>&nbsp;</small>»</em> leurs objectifs pour <em>«<small>&nbsp;</small>les aligner<small>&nbsp;</small>»</em> avec ceux de l’accord de Paris <em>«<small>&nbsp;</small>d’ici la fin de 2022<small>&nbsp;</small>»</em>. <a href="https://reporterre.net/Les-Etats-s-engagent-bien-trop-peu-pour-limiter-le-rechauffement-selon-l-ONU">Il y a encore beaucoup à faire</a>. De nombreux pays n’ont toujours pas d’engagement chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les négociations à Bonn doivent y remédier.</p>



<p>Autre enjeu, l’aide des pays riches. La promesse de soutenir les pays les plus pauvres à hauteur de 100&nbsp;milliards de dollars par an n’est toujours pas tenue, et cela malgré la multiplication des sécheresses, des inondations et des incendies. À&nbsp;Glasgow, les pays riches ont bloqué cette demande et un compromis a fini par être trouvé sur la création d’un cadre de <em>«<small>&nbsp;</small>dialogue<small>&nbsp;</small>»</em> jusqu’à 2024 pour <em>«<small>&nbsp;</small>discuter des modalités pour le financement<small>&nbsp;</small>»</em>.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fle-monde-se-reunit-a-bonn-pour-preparer-la-cop27%2F&amp;action_name=COP27+%C3%A0+Charm-el-Cheikh+%28Egypte%29+%F0%9F%97%93&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Revue de presse
                    [date_timestamp] => 1655214447
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Sauver la planète depuis son canapé en plantant un arbre : une arnaque écologique et sociale
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-ecologique-et-sociale/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Revue de presse
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 08 Jun 2022 12:01:36 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Revue de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5244
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fsauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-ecologique-et-sociale%2F&amp;action_name=Sauver+la+plan%C3%A8te+depuis+son+canap%C3%A9+en+plantant+un+arbre+%3A+une+arnaque+%C3%A9cologique+et+sociale&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Article publié dans le numéro 15 de la <a href="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" data-type="URL" data-id="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" target="_blank" rel="noreferrer noopener">r</a><a rel="noreferrer noopener" href="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" data-type="URL" data-id="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" target="_blank">evue <em>Z</em></a> (mai 2022)</p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg"><img loading="lazy" width="338" height="502" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg" alt="" class="wp-image-5245" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg 338w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15-202x300.jpg 202w" sizes="(max-width: 338px) 100vw, 338px" /></a></figure>



<p><strong>Comment s’acheter en même temps une bonne conscience et le droit de continuer à polluer ? Gouvernements et entreprises ont trouvé la solution : la « compensation carbone ». Voyage dans l’empire du capitalisme vert par la revue <em>Z</em>.</strong></p>



<p><em>Pour chaque pack acheté, un arbre planté, c’est aussi simple que ça&nbsp;»</em>&nbsp;, clamait fièrement la marque écossaise BrewDog sur Facebook en mars 2021. Objectif alors annoncé pour l’année&nbsp;: planter un million d’arbres. Partant du principe qu’<em>«&nbsp;on ne cultive pas le houblon dans un désert&nbsp;»</em>, ce géant mondial de la bière s’est associé à Eden Reforestation Projects, <em>«&nbsp;une organisation à but non lucratif basée en Californie et qui travaille dans les pays en développement pour réduire l’extrême pauvreté et rétablir des forêts en pleine santé&nbsp;»</em>.</p>



<p>De plus en plus d’entreprises proposent ainsi aux consommateurices d’alléger leur conscience en s’engageant à planter un arbre pour tout produit acheté. Alors que les COP (conférences des parties, les sommets internationaux annuels des États concernant leurs engagements contre le réchauffement climatique) successives s’avèrent incapables d’instaurer des mesures antipollution restrictives aux entreprises, ces dernières s’engouffrent dans le créneau du <em>greenwashing</em> en subventionnant des plantations d’arbres et deviennent ainsi des mécènes de la nature&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb1">1</a>].</p>



<p>En France aussi, des entreprises arguent que consommer des produits mondialisés est un acte engagé, comme la marque de prêt-à-porter Promod. En partenariat avec Reforest’Action, une société qui porte des projets de reforestation financés sur Internet par des entreprises et des particuliers, Promod invite ses client·es à ajouter un arbre à leur panier en ligne en jouant sur leur sensibilité&nbsp;: <em>«&nbsp;Vous avez envie de faire chanter les oiseaux&nbsp;? D’agir maintenant pour la planète, et pour longtemps&nbsp;? Vous avez un petit budget et un cœur gros comme ça&nbsp;? […] Offrez(-vous) un arbre, c’est l’idée-cadeau originale, écoresponsable et engagée pour lutter contre le réchauffement climatique et participer à la restauration de la biodiversité.&nbsp;»</em> Pendant ce temps, au moins 10&nbsp;000 tonnes de vêtements, linge de maison et chaussures sont jetés chaque année en France.</p>



<h2>Sauver la planète avec sa carte bleue</h2>



<p>Parmi les entreprises françaises, Reforest’Action est le leader de cette niche avec ses presque 18 millions d’arbres plantés à travers le monde. Elle compte parmi ses partenaires de grandes sociétés en tout genre&nbsp;: BlaBlaCar, AXA, la Maif, CDC Habitat, Engie, Enedis, Pampers, P&amp;G, Decathlon, Eiffage, Givenchy, Vinci, NRJ, BNP Paribas… et agit en France dans des forêts privées et des parcelles gérées par l’Office national des forêts (ONF), ainsi qu’à l’étranger.</p>



<p>Les entreprises ont le choix entre plusieurs solutions clé en main&nbsp;: financer la plantation d’arbres à travers le monde, via diverses ONG, ou des projets de préservation de forêts existantes. Naturellement, les particulier·ères peuvent aussi se prêter au jeu. Alors, à <em>Z</em> également, on a voulu sauver la planète depuis notre canapé en plantant un arbre. Et tant qu’à faire, sur la Montagne limousine. Nous sommes donc devenu·es les heureux·ses propriétaires virtuel·les d’un plant haut de presque 1 mètre (Kiffance, de son petit nom). On s’est empressé·es d’aller vérifier l’existence de cette plantation, située derrière le cimetière de Gentioux-Pigerolles et exploitée par la CFBL&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb2">2</a>], une énorme coopérative forestière. Kiffance était quelque part par là, parmi les rangs de mélèzes d’Europe, de chênes sessiles et d’érables. Quand il sera coupé, à qui reviendra l’argent de la vente, à quoi servira ce bois&nbsp;? Ça, Reforest’Action ne nous le dit pas.</p>



<p>De plus en plus de «&nbsp;forêts d’entreprise&nbsp;» voient le jour. L’ONG Tree-Nation&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb3">3</a>] propose par exemple à ses client·es, pardon, ses «&nbsp;partenaires de reboisement&nbsp;» (9&nbsp;000 entreprises dont Danone, Nivea, Garnier pour les plus grosses) d’offrir un petit plus à leurs actionnaires ou leurs client·es fidèles&nbsp;: <em>«&nbsp;Les arbres Tree-Nation fonctionnent comme des</em> e-gifts <em>que vous pouvez facilement intégrer à vos produits ou services. Offrir un arbre avec chaque vente est un moyen abordable et élégant d’ajouter de la valeur à vos produits tout en prenant soin de la planète&nbsp;»</em>, peut-on lire sur leur site.</p>



<p>Anniversaires, mariages, naissances deviennent autant d’occasions pour les entreprises d’offrir un arbre-cadeau à leurs clients. Chaque arbre possède une URL unique permettant d’avoir facilement de ses nouvelles par mail et d’en donner sur les réseaux sociaux. La marque de chaussures Faguo, quant à elle, possède «&nbsp;300 forêts&nbsp;» en France&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb4">4</a>] et organise des <em>«&nbsp;apéros Faguo Bike &amp; Forest pour offrir [à des client·es, ndlr] des bains de forêt à proximité de chaque grande ville&nbsp;»</em>.</p>



<h2>«&nbsp;Compenser&nbsp;» pour ne rien changer</h2>



<p>Mais, au-delà du marketing, la plantation d’arbres est une aubaine dans la course aux précieux «&nbsp;crédits carbone&nbsp;», nécessaires dans le cadre de la compensation carbone dite «&nbsp;volontaire&nbsp;». Celle-ci consiste <em>«&nbsp;à financer un projet de réduction ou de séquestration d’émissions de GES [gaz à effet de serre] dont on n’est pas directement responsable&nbsp;»</em>, selon l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe).</p>



<p>Comprendre par là qu’on est prié·e de réduire ses émissions, mais que, si c’est trop difficile, on peut se racheter en finançant des projets qui œuvrent contre le réchauffement climatique. Planter des arbres représente une valeur sûre, ceux-ci étant considérés comme de véritables usines à stocker le carbone, peu coûteuses à mettre en place et fonctionnant toutes seules. Voilà comment Total, pourtant en partie responsable de la déforestation et de la destruction des tourbières (qui sont, elles, de réels puits de carbone) en Asie du Sud-Est en raison de sa consommation d’huile de palme pour la fabrication de biocarburants, redore son image en finançant des forêts aux quatre coins du globe.</p>



<p>La compensation carbone, qui instaure une symétrie illusoire entre des activités polluantes et des forêts qui poussent, constitue une arnaque intellectuelle, écologique et sociale. Tout d’abord parce que ces forêts ne sont pas les puits de carbone espérés. Selon l’ingénieur forestier et militant écologiste Gaëtan du Bus de Warnaffe&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb5">5</a>], la manière la plus efficace et intelligente de stocker du carbone dans l’environnement est de laisser vieillir les forêts.</p>



<p>Planter des forêts aujourd’hui revient à stocker du carbone le siècle suivant. Or, de nombreux projets de reforestation sont basés sur des essences à croissance rapide (eucalyptus, acacia ou pin) et à courte durée de vie. De plus, la capacité de stockage du carbone des forêts est inversement proportionnelle à l’augmentation du taux de CO2 dans l’air. En gros, plus on pollue, moins les forêts peuvent l’absorber, quelle que soit leur surface. Il y a donc des chances qu’on étouffe avant que nos forêts plantées ne commencent réellement à nous rendre les services écologiques annoncés, quoi qu’essaient de nous faire croire les entreprises, qui comme Air France&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb6">6</a>] ou EasyJet en 2019 revendiquent une «&nbsp;neutralité carbone&nbsp;» partielle ou totale.</p>



<p>La stratégie de compensation carbone est aussi adoptée par des collectivités locales et des États pour contrebalancer l’absence de politiques publiques efficaces de réduction de leur empreinte carbone. Or, certaines opérations de plantation sont de véritables catastrophes. En février 2020 en Turquie, 90&nbsp;% des 11&nbsp;millions d’arbres plantés trois mois plus tôt sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture et des Forêts étaient tristement morts de manque d’eau. Au Canada, c’est l’absence de suivi des plantations promises par le Premier ministre Trudeau (deux&nbsp;milliards d’arbres sur dix ans) qui fait scandale depuis 2019.</p>



<p>Ces effets d’annonce camouflent aussi le fait que les forêts financées par la compensation carbone sont essentiellement des champs d’arbres en monoculture. Outre le drainage des sols, la réduction de la biodiversité et la dépendance aux intrants chimiques, ce sont de véritables poudrières, en raison de leur vulnérabilité aux insectes, aux vents et aux incendies. Bien entendu, les dommages collatéraux de ces forêts plantées ne sont jamais pris en compte dans le calcul de l’empreinte carbone des entreprises concernées.</p>



<h2>Une nouvelle forme d’extractivisme colonial</h2>



<p>La plupart des projets de reforestation concernent des pays du Sud. Les pays occidentaux sont déjà soumis à des obligations légales multiples par rapport à l’environnement, et il est difficile d’en tirer un réel bénéfice en matière de crédits carbone. Les entreprises se ruent donc sur le marché de la compensation volontaire, une course aux bonnes actions dans les zones les plus en proie aux ravages de la mondialisation. Selon l’économiste Alain Karsenty&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb7">7</a>], la majeure partie de la compensation forestière repose sur des engagements de «&nbsp;déforestation évitée&nbsp;». <em>«&nbsp;La stratégie du porteur consiste souvent à prédire le scénario du pire – une très forte hausse de la déforestation – pour pouvoir prétendre ensuite l’avoir évitée.&nbsp;»</em> C’est donc en spéculant sur le potentiel de destruction de leurs homologues que de grosses sociétés capitalistes lavent leur image de marque.</p>



<p>Éviter la déforestation&nbsp;: c’est précisément l’objectif du programme Réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (Redd+) développé par l’ONU depuis 2008. Véritable politique forestière internationale, il subventionne les pays du Sud via la Banque mondiale, pour leurs engagements écologiques, notamment la restauration d’environnements dégradés par des siècles d’extractivisme colonial.</p>



<p>Ces subventions servent des projets qui peuvent, selon leur efficacité, générer les précieux crédits carbone. Ladite efficacité est évaluée suivant une fourchette allant d’un scénario catastrophe (ce qui se serait passé si le projet n’avait pas eu lieu) à un scénario mélioratif, qui surestime, bien souvent, l’impact positif à long terme attribué au projet. Voilà comment des programmes de développement social et économique dans les pays du Sud alimentent le marché du crédit carbone des entreprises occidentales.</p>



<h2>Droit de polluer contre droit de vivre</h2>



<p>Ce qui se fait bien souvent au détriment des populations locales, privées de leurs pratiques vivrières en forêt sous prétexte de la protéger, et privées d’accès aux terres agricoles et pastorales en raison des initiatives de reforestation. Dans la province de Mai-Ndombe, dans l’ouest de la République démocratique du Congo, une étude récente&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb8">8</a>] montre que des communautés villageoises ont vu leurs droits d’usage en forêt restreints par Redd+, sans réduction, en parallèle, de la déforestation due aux activités industrielles.</p>



<p>De même en Amazonie, parmi de nombreux projets Redd+, il y a une dizaine d’années, l’aire protégée du sud du Pérou où vit l’ethnie Ese Eja a servi, sans que celle-ci soit consultée, de monnaie d’échange pour la vente de 100 000 tonnes de crédits carbone à une compagnie d’assurance. En servant de socle à un véritable « droit à polluer » pour les entreprises et les États capitalistes, la compensation carbone s’appuie sur nos croyances occidentales dans la nécessité d’augmenter la surface des forêts, au détriment des peuples qui en dépendent.<strong> </strong></p>



<p>Alors, quand on plante, c’est qu’on s’est planté·e&nbsp;? Pas forcément&nbsp;: à différents endroits en France, des associations et des groupes d’habitant·es restaurent des forêts, des haies vives et des vergers en friche, recréant des réservoirs de biodiversité ainsi que des espaces d’usages collectifs aux antipodes de la financiarisation galopante des espaces forestiers.</p>



<p><em>Laura_P et Metig</em></p>



<p><em>Cet article est issu de la <a href="https://ladernierelettre.fr/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">revue Z n°15, «&nbsp;Forêts désenchantées&nbsp;»</a>, qui vient de sortir en librairies.</em></p>



<p></p>



<h2>Notes</h2>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh1">1</a>]&nbsp;<em>«&nbsp;En 2020, nous avons acheté un terrain de 9&nbsp;308 acres [37,6 km2] dans les Highlands écossaises. En 2022, nous commençons à planter nos propres arbres sur cette terre, en nous lançant dans l’un des plus grands projets de reboisement et de restauration de tourbières que le Royaume-Uni ait jamais vus&nbsp;»</em>, se vante par exemple BrewDog sur son site.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh2">2</a>]&nbsp;En septembre 2020, la Coopérative forestière Bourgogne Limousin, c’est 122&nbsp;715 hectares de forêts sous adhésion, 1&nbsp;550 216 arbres plantés dans l’année, 47,4 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 197 salariés, s’il vous plaît&nbsp;!</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh3">3</a>]&nbsp;Dans le monde, Tree-Nation cumule plus de 19 millions d’arbres plantés à travers 93 projets.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh4">4</a>]&nbsp;Soit 2&nbsp;443 058 arbres plantés à l’heure où nous écrivons ces lignes, selon le compteur affiché sur le site de l’entreprise.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh5">5</a>]&nbsp;Auteur avec Sylvain Angerand du <a href="https://www.fern.org/fr/publications-insight/forest-management-and-climate-change-a-new-approach-to-the-french-mitigation-strategy-2078/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">rapport «&nbsp;Gestion forestière et changement climatique. Une nouvelle approche de la stratégie nationale d’atténuation&nbsp;»</a> (janvier 2020).</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh6">6</a>]&nbsp;En septembre 2019, par la voix de sa directrice générale, la compagnie annonce qu’à partir de janvier 2020 elle compensera toutes les émissions de CO2 de ses 450 vols intérieurs quotidiens, en finançant des <em>«&nbsp;projets de plantation d’arbres, de protection de forêts, de transition énergétique ou encore de sauvegarde de la biodiversité&nbsp;»</em>.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh7">7</a>]&nbsp;Ce chercheur du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) affirme dans une interview de novembre 2021 que 90&nbsp;% des crédits carbone sont dus à la «&nbsp;déforestation évitée&nbsp;».</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh8">8</a>]&nbsp;Basée sur une enquête de terrain menée dans 26 villages, elle décortique de façon critique les enjeux économiques, sociaux et écologiques de deux programmes locaux&nbsp;: <a href="https://www.gtcrr-rdc.org/wp-content/uploads/2021/03/Rapport-detudes_-Redd-minus-dans-la-provibnce-de-Mai-Ndombe.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">«&nbsp;Redd Minus&nbsp;: le discours et la réalité du programme Redd+ de Mai-Ndombe&nbsp;»</a>, Norah Berk et Prince Lungungu, décembre 2020.</p>



<p></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fsauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-ecologique-et-sociale%2F&amp;action_name=Sauver+la+plan%C3%A8te+depuis+son+canap%C3%A9+en+plantant+un+arbre+%3A+une+arnaque+%C3%A9cologique+et+sociale&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fsauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-ecologique-et-sociale%2F&amp;action_name=Sauver+la+plan%C3%A8te+depuis+son+canap%C3%A9+en+plantant+un+arbre+%3A+une+arnaque+%C3%A9cologique+et+sociale&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Article publié dans le numéro 15 de la <a href="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" data-type="URL" data-id="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" target="_blank" rel="noreferrer noopener">r</a><a rel="noreferrer noopener" href="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" data-type="URL" data-id="https://ladernierelettre.fr/revue-z/" target="_blank">evue <em>Z</em></a> (mai 2022)</p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg"><img loading="lazy" width="338" height="502" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg" alt="" class="wp-image-5245" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15.jpg 338w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/couv-revue-z-n°15-202x300.jpg 202w" sizes="(max-width: 338px) 100vw, 338px" /></a></figure>



<p><strong>Comment s’acheter en même temps une bonne conscience et le droit de continuer à polluer ? Gouvernements et entreprises ont trouvé la solution : la « compensation carbone ». Voyage dans l’empire du capitalisme vert par la revue <em>Z</em>.</strong></p>



<p><em>Pour chaque pack acheté, un arbre planté, c’est aussi simple que ça&nbsp;»</em>&nbsp;, clamait fièrement la marque écossaise BrewDog sur Facebook en mars 2021. Objectif alors annoncé pour l’année&nbsp;: planter un million d’arbres. Partant du principe qu’<em>«&nbsp;on ne cultive pas le houblon dans un désert&nbsp;»</em>, ce géant mondial de la bière s’est associé à Eden Reforestation Projects, <em>«&nbsp;une organisation à but non lucratif basée en Californie et qui travaille dans les pays en développement pour réduire l’extrême pauvreté et rétablir des forêts en pleine santé&nbsp;»</em>.</p>



<p>De plus en plus d’entreprises proposent ainsi aux consommateurices d’alléger leur conscience en s’engageant à planter un arbre pour tout produit acheté. Alors que les COP (conférences des parties, les sommets internationaux annuels des États concernant leurs engagements contre le réchauffement climatique) successives s’avèrent incapables d’instaurer des mesures antipollution restrictives aux entreprises, ces dernières s’engouffrent dans le créneau du <em>greenwashing</em> en subventionnant des plantations d’arbres et deviennent ainsi des mécènes de la nature&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb1">1</a>].</p>



<p>En France aussi, des entreprises arguent que consommer des produits mondialisés est un acte engagé, comme la marque de prêt-à-porter Promod. En partenariat avec Reforest’Action, une société qui porte des projets de reforestation financés sur Internet par des entreprises et des particuliers, Promod invite ses client·es à ajouter un arbre à leur panier en ligne en jouant sur leur sensibilité&nbsp;: <em>«&nbsp;Vous avez envie de faire chanter les oiseaux&nbsp;? D’agir maintenant pour la planète, et pour longtemps&nbsp;? Vous avez un petit budget et un cœur gros comme ça&nbsp;? […] Offrez(-vous) un arbre, c’est l’idée-cadeau originale, écoresponsable et engagée pour lutter contre le réchauffement climatique et participer à la restauration de la biodiversité.&nbsp;»</em> Pendant ce temps, au moins 10&nbsp;000 tonnes de vêtements, linge de maison et chaussures sont jetés chaque année en France.</p>



<h2>Sauver la planète avec sa carte bleue</h2>



<p>Parmi les entreprises françaises, Reforest’Action est le leader de cette niche avec ses presque 18 millions d’arbres plantés à travers le monde. Elle compte parmi ses partenaires de grandes sociétés en tout genre&nbsp;: BlaBlaCar, AXA, la Maif, CDC Habitat, Engie, Enedis, Pampers, P&amp;G, Decathlon, Eiffage, Givenchy, Vinci, NRJ, BNP Paribas… et agit en France dans des forêts privées et des parcelles gérées par l’Office national des forêts (ONF), ainsi qu’à l’étranger.</p>



<p>Les entreprises ont le choix entre plusieurs solutions clé en main&nbsp;: financer la plantation d’arbres à travers le monde, via diverses ONG, ou des projets de préservation de forêts existantes. Naturellement, les particulier·ères peuvent aussi se prêter au jeu. Alors, à <em>Z</em> également, on a voulu sauver la planète depuis notre canapé en plantant un arbre. Et tant qu’à faire, sur la Montagne limousine. Nous sommes donc devenu·es les heureux·ses propriétaires virtuel·les d’un plant haut de presque 1 mètre (Kiffance, de son petit nom). On s’est empressé·es d’aller vérifier l’existence de cette plantation, située derrière le cimetière de Gentioux-Pigerolles et exploitée par la CFBL&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb2">2</a>], une énorme coopérative forestière. Kiffance était quelque part par là, parmi les rangs de mélèzes d’Europe, de chênes sessiles et d’érables. Quand il sera coupé, à qui reviendra l’argent de la vente, à quoi servira ce bois&nbsp;? Ça, Reforest’Action ne nous le dit pas.</p>



<p>De plus en plus de «&nbsp;forêts d’entreprise&nbsp;» voient le jour. L’ONG Tree-Nation&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb3">3</a>] propose par exemple à ses client·es, pardon, ses «&nbsp;partenaires de reboisement&nbsp;» (9&nbsp;000 entreprises dont Danone, Nivea, Garnier pour les plus grosses) d’offrir un petit plus à leurs actionnaires ou leurs client·es fidèles&nbsp;: <em>«&nbsp;Les arbres Tree-Nation fonctionnent comme des</em> e-gifts <em>que vous pouvez facilement intégrer à vos produits ou services. Offrir un arbre avec chaque vente est un moyen abordable et élégant d’ajouter de la valeur à vos produits tout en prenant soin de la planète&nbsp;»</em>, peut-on lire sur leur site.</p>



<p>Anniversaires, mariages, naissances deviennent autant d’occasions pour les entreprises d’offrir un arbre-cadeau à leurs clients. Chaque arbre possède une URL unique permettant d’avoir facilement de ses nouvelles par mail et d’en donner sur les réseaux sociaux. La marque de chaussures Faguo, quant à elle, possède «&nbsp;300 forêts&nbsp;» en France&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb4">4</a>] et organise des <em>«&nbsp;apéros Faguo Bike &amp; Forest pour offrir [à des client·es, ndlr] des bains de forêt à proximité de chaque grande ville&nbsp;»</em>.</p>



<h2>«&nbsp;Compenser&nbsp;» pour ne rien changer</h2>



<p>Mais, au-delà du marketing, la plantation d’arbres est une aubaine dans la course aux précieux «&nbsp;crédits carbone&nbsp;», nécessaires dans le cadre de la compensation carbone dite «&nbsp;volontaire&nbsp;». Celle-ci consiste <em>«&nbsp;à financer un projet de réduction ou de séquestration d’émissions de GES [gaz à effet de serre] dont on n’est pas directement responsable&nbsp;»</em>, selon l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe).</p>



<p>Comprendre par là qu’on est prié·e de réduire ses émissions, mais que, si c’est trop difficile, on peut se racheter en finançant des projets qui œuvrent contre le réchauffement climatique. Planter des arbres représente une valeur sûre, ceux-ci étant considérés comme de véritables usines à stocker le carbone, peu coûteuses à mettre en place et fonctionnant toutes seules. Voilà comment Total, pourtant en partie responsable de la déforestation et de la destruction des tourbières (qui sont, elles, de réels puits de carbone) en Asie du Sud-Est en raison de sa consommation d’huile de palme pour la fabrication de biocarburants, redore son image en finançant des forêts aux quatre coins du globe.</p>



<p>La compensation carbone, qui instaure une symétrie illusoire entre des activités polluantes et des forêts qui poussent, constitue une arnaque intellectuelle, écologique et sociale. Tout d’abord parce que ces forêts ne sont pas les puits de carbone espérés. Selon l’ingénieur forestier et militant écologiste Gaëtan du Bus de Warnaffe&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb5">5</a>], la manière la plus efficace et intelligente de stocker du carbone dans l’environnement est de laisser vieillir les forêts.</p>



<p>Planter des forêts aujourd’hui revient à stocker du carbone le siècle suivant. Or, de nombreux projets de reforestation sont basés sur des essences à croissance rapide (eucalyptus, acacia ou pin) et à courte durée de vie. De plus, la capacité de stockage du carbone des forêts est inversement proportionnelle à l’augmentation du taux de CO2 dans l’air. En gros, plus on pollue, moins les forêts peuvent l’absorber, quelle que soit leur surface. Il y a donc des chances qu’on étouffe avant que nos forêts plantées ne commencent réellement à nous rendre les services écologiques annoncés, quoi qu’essaient de nous faire croire les entreprises, qui comme Air France&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb6">6</a>] ou EasyJet en 2019 revendiquent une «&nbsp;neutralité carbone&nbsp;» partielle ou totale.</p>



<p>La stratégie de compensation carbone est aussi adoptée par des collectivités locales et des États pour contrebalancer l’absence de politiques publiques efficaces de réduction de leur empreinte carbone. Or, certaines opérations de plantation sont de véritables catastrophes. En février 2020 en Turquie, 90&nbsp;% des 11&nbsp;millions d’arbres plantés trois mois plus tôt sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture et des Forêts étaient tristement morts de manque d’eau. Au Canada, c’est l’absence de suivi des plantations promises par le Premier ministre Trudeau (deux&nbsp;milliards d’arbres sur dix ans) qui fait scandale depuis 2019.</p>



<p>Ces effets d’annonce camouflent aussi le fait que les forêts financées par la compensation carbone sont essentiellement des champs d’arbres en monoculture. Outre le drainage des sols, la réduction de la biodiversité et la dépendance aux intrants chimiques, ce sont de véritables poudrières, en raison de leur vulnérabilité aux insectes, aux vents et aux incendies. Bien entendu, les dommages collatéraux de ces forêts plantées ne sont jamais pris en compte dans le calcul de l’empreinte carbone des entreprises concernées.</p>



<h2>Une nouvelle forme d’extractivisme colonial</h2>



<p>La plupart des projets de reforestation concernent des pays du Sud. Les pays occidentaux sont déjà soumis à des obligations légales multiples par rapport à l’environnement, et il est difficile d’en tirer un réel bénéfice en matière de crédits carbone. Les entreprises se ruent donc sur le marché de la compensation volontaire, une course aux bonnes actions dans les zones les plus en proie aux ravages de la mondialisation. Selon l’économiste Alain Karsenty&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb7">7</a>], la majeure partie de la compensation forestière repose sur des engagements de «&nbsp;déforestation évitée&nbsp;». <em>«&nbsp;La stratégie du porteur consiste souvent à prédire le scénario du pire – une très forte hausse de la déforestation – pour pouvoir prétendre ensuite l’avoir évitée.&nbsp;»</em> C’est donc en spéculant sur le potentiel de destruction de leurs homologues que de grosses sociétés capitalistes lavent leur image de marque.</p>



<p>Éviter la déforestation&nbsp;: c’est précisément l’objectif du programme Réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (Redd+) développé par l’ONU depuis 2008. Véritable politique forestière internationale, il subventionne les pays du Sud via la Banque mondiale, pour leurs engagements écologiques, notamment la restauration d’environnements dégradés par des siècles d’extractivisme colonial.</p>



<p>Ces subventions servent des projets qui peuvent, selon leur efficacité, générer les précieux crédits carbone. Ladite efficacité est évaluée suivant une fourchette allant d’un scénario catastrophe (ce qui se serait passé si le projet n’avait pas eu lieu) à un scénario mélioratif, qui surestime, bien souvent, l’impact positif à long terme attribué au projet. Voilà comment des programmes de développement social et économique dans les pays du Sud alimentent le marché du crédit carbone des entreprises occidentales.</p>



<h2>Droit de polluer contre droit de vivre</h2>



<p>Ce qui se fait bien souvent au détriment des populations locales, privées de leurs pratiques vivrières en forêt sous prétexte de la protéger, et privées d’accès aux terres agricoles et pastorales en raison des initiatives de reforestation. Dans la province de Mai-Ndombe, dans l’ouest de la République démocratique du Congo, une étude récente&nbsp;[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nb8">8</a>] montre que des communautés villageoises ont vu leurs droits d’usage en forêt restreints par Redd+, sans réduction, en parallèle, de la déforestation due aux activités industrielles.</p>



<p>De même en Amazonie, parmi de nombreux projets Redd+, il y a une dizaine d’années, l’aire protégée du sud du Pérou où vit l’ethnie Ese Eja a servi, sans que celle-ci soit consultée, de monnaie d’échange pour la vente de 100 000 tonnes de crédits carbone à une compagnie d’assurance. En servant de socle à un véritable « droit à polluer » pour les entreprises et les États capitalistes, la compensation carbone s’appuie sur nos croyances occidentales dans la nécessité d’augmenter la surface des forêts, au détriment des peuples qui en dépendent.<strong> </strong></p>



<p>Alors, quand on plante, c’est qu’on s’est planté·e&nbsp;? Pas forcément&nbsp;: à différents endroits en France, des associations et des groupes d’habitant·es restaurent des forêts, des haies vives et des vergers en friche, recréant des réservoirs de biodiversité ainsi que des espaces d’usages collectifs aux antipodes de la financiarisation galopante des espaces forestiers.</p>



<p><em>Laura_P et Metig</em></p>



<p><em>Cet article est issu de la <a href="https://ladernierelettre.fr/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">revue Z n°15, «&nbsp;Forêts désenchantées&nbsp;»</a>, qui vient de sortir en librairies.</em></p>



<p></p>



<h2>Notes</h2>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh1">1</a>]&nbsp;<em>«&nbsp;En 2020, nous avons acheté un terrain de 9&nbsp;308 acres [37,6 km2] dans les Highlands écossaises. En 2022, nous commençons à planter nos propres arbres sur cette terre, en nous lançant dans l’un des plus grands projets de reboisement et de restauration de tourbières que le Royaume-Uni ait jamais vus&nbsp;»</em>, se vante par exemple BrewDog sur son site.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh2">2</a>]&nbsp;En septembre 2020, la Coopérative forestière Bourgogne Limousin, c’est 122&nbsp;715 hectares de forêts sous adhésion, 1&nbsp;550 216 arbres plantés dans l’année, 47,4 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 197 salariés, s’il vous plaît&nbsp;!</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh3">3</a>]&nbsp;Dans le monde, Tree-Nation cumule plus de 19 millions d’arbres plantés à travers 93 projets.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh4">4</a>]&nbsp;Soit 2&nbsp;443 058 arbres plantés à l’heure où nous écrivons ces lignes, selon le compteur affiché sur le site de l’entreprise.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh5">5</a>]&nbsp;Auteur avec Sylvain Angerand du <a href="https://www.fern.org/fr/publications-insight/forest-management-and-climate-change-a-new-approach-to-the-french-mitigation-strategy-2078/" rel="noreferrer noopener" target="_blank">rapport «&nbsp;Gestion forestière et changement climatique. Une nouvelle approche de la stratégie nationale d’atténuation&nbsp;»</a> (janvier 2020).</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh6">6</a>]&nbsp;En septembre 2019, par la voix de sa directrice générale, la compagnie annonce qu’à partir de janvier 2020 elle compensera toutes les émissions de CO2 de ses 450 vols intérieurs quotidiens, en finançant des <em>«&nbsp;projets de plantation d’arbres, de protection de forêts, de transition énergétique ou encore de sauvegarde de la biodiversité&nbsp;»</em>.</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh7">7</a>]&nbsp;Ce chercheur du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) affirme dans une interview de novembre 2021 que 90&nbsp;% des crédits carbone sont dus à la «&nbsp;déforestation évitée&nbsp;».</p>



<p>[<a href="https://basta.media/Sauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-intellectuelle-ecologique-et-sociale#nh8">8</a>]&nbsp;Basée sur une enquête de terrain menée dans 26 villages, elle décortique de façon critique les enjeux économiques, sociaux et écologiques de deux programmes locaux&nbsp;: <a href="https://www.gtcrr-rdc.org/wp-content/uploads/2021/03/Rapport-detudes_-Redd-minus-dans-la-provibnce-de-Mai-Ndombe.pdf" rel="noreferrer noopener" target="_blank">«&nbsp;Redd Minus&nbsp;: le discours et la réalité du programme Redd+ de Mai-Ndombe&nbsp;»</a>, Norah Berk et Prince Lungungu, décembre 2020.</p>



<p></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fsauver-la-planete-depuis-son-canape-en-plantant-un-arbre-une-arnaque-ecologique-et-sociale%2F&amp;action_name=Sauver+la+plan%C3%A8te+depuis+son+canap%C3%A9+en+plantant+un+arbre+%3A+une+arnaque+%C3%A9cologique+et+sociale&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Revue de presse
                    [date_timestamp] => 1654689696
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Stocamine: appel franco-allemand contre l’enfouissement définitif des déchets
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/stocamine-appel-franco-allemand-contre-lenfouissement-definitif-des-dechets/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Revue de presse
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 07 Jun 2022 07:52:22 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Revue de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5240
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fstocamine-appel-franco-allemand-contre-lenfouissement-definitif-des-dechets%2F&amp;action_name=Stocamine%3A+appel+franco-allemand+contre+l%26rsquo%3Benfouissement+d%C3%A9finitif+des+d%C3%A9chets&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Article paru dans <a href="http://www.linfodurable.fr" data-type="URL" data-id="www.linfodurable.fr" target="_blank" rel="noreferrer noopener">L&rsquo;info Durable</a> le 3 juin 2022</p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay.jpg"><img loading="lazy" width="1024" height="682" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-1024x682.jpg" alt="" class="wp-image-5241" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-1024x682.jpg 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-300x200.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-768x512.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay.jpg 1280w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a><figcaption>@pixabay.com/Tistio</figcaption></figure>



<p>Deux associations écologistes française et allemande ont annoncé vendredi écrire aux autorités des deux pays, demandant à ces dernières d&rsquo;agir « en conséquence » pour que la France renonce à l&rsquo;enfouissement définitif des déchets dangereux sur le site de Stocamine (Haut-Rhin).</p>



<p>Stocamine, situé sur la commune de Wittelsheim, près de Mulhouse, « contient de l&rsquo;arsenic, de l&rsquo;amiante, du cyanure et des substances contenant du chrome et du mercure », rappellent les collectifs français Déstocamine et allemand </p>



<p>Bürgerinitiative Schura dans une « résolution conjointe », rédigée en français et en allemand.</p>



<p>« L&rsquo;enfouissement définitif de ces déchets » dans d&rsquo;anciennes mines de potasse « était et reste irresponsable », poursuivent les associations, dont des militants se sont rassemblés en fin de matinée devant Stocamine.</p>



<p>Dans leur résolution, ils rappellent que « cette décharge se situe en dessous du plus grand réservoir d&rsquo;eau souterraine d&rsquo;Europe ». « La nappe phréatique sera irrémédiablement polluée de Bâle à Mayence » en cas d&rsquo;enfouissement définitif des déchets, s&rsquo;inquiètent-ils, réclamant le retrait « autant que possible » des déchets pour qu&rsquo;ils soient stockés « dans un lieu sûr en attendant de pouvoir être valorisés ou neutralisés ».</p>



<p>« Nous demandons à nos gouvernements d&rsquo;agir en ce sens », écrivent-ils, exhortant le gouvernement français à revenir sur sa décision d&rsquo;enfouissement.</p>



<p>Ce « courrier commun » va être adressé lundi au président de la République Emmanuel Macron et au chancelier allemand Olaf Scholz, ainsi qu&rsquo;aux présidents des Länder allemands du Bade-Wurtemberg, de Hesse et de Rhénanie-Palatinat, a indiqué à l&rsquo;AFP Philippe Aullen, membre de Déstocamine.</p>



<p>Les collectifs demandent également au gouvernement de M. Scholz et aux États régionaux allemands « de faire pression sur le gouvernement français pour sortir les déchets », a indiqué M. Aullen.</p>



<p>L&rsquo;activité de Stocamine, une ancienne mine de potasse transformée en site de stockage pour déchets industriels dangereux non radioactifs, avait été stoppée en 2002 à la suite d&rsquo;un incendie.</p>



<p>Depuis, le sort des 42.000 tonnes de déchets encore enfouis à 550 mètres sous terre est source de disputes et de batailles judiciaires entre l&rsquo;Etat, qui veut fermer le site et le confiner avec des bouchons de béton avant que la mine ne s&rsquo;effondre, et les collectivités territoriales et défenseurs de l&rsquo;environnement, qui veulent le retrait d&rsquo;un maximum de déchets par mesure de protection pour la nappe phréatique d&rsquo;Alsace.</p>



<p>Mercredi, le tribunal administratif de Strasbourg a suspendu provisoirement les travaux tout juste entrepris pour préparer la fermeture, infligeant un nouveau revers à l&rsquo;État.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fstocamine-appel-franco-allemand-contre-lenfouissement-definitif-des-dechets%2F&amp;action_name=Stocamine%3A+appel+franco-allemand+contre+l%26rsquo%3Benfouissement+d%C3%A9finitif+des+d%C3%A9chets&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fstocamine-appel-franco-allemand-contre-lenfouissement-definitif-des-dechets%2F&amp;action_name=Stocamine%3A+appel+franco-allemand+contre+l%26rsquo%3Benfouissement+d%C3%A9finitif+des+d%C3%A9chets&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<p>Article paru dans <a href="http://www.linfodurable.fr" data-type="URL" data-id="www.linfodurable.fr" target="_blank" rel="noreferrer noopener">L&rsquo;info Durable</a> le 3 juin 2022</p>



<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay.jpg"><img loading="lazy" width="1024" height="682" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-1024x682.jpg" alt="" class="wp-image-5241" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-1024x682.jpg 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-300x200.jpg 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay-768x512.jpg 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/stocamine@tistio-pixabay.jpg 1280w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a><figcaption>@pixabay.com/Tistio</figcaption></figure>



<p>Deux associations écologistes française et allemande ont annoncé vendredi écrire aux autorités des deux pays, demandant à ces dernières d&rsquo;agir « en conséquence » pour que la France renonce à l&rsquo;enfouissement définitif des déchets dangereux sur le site de Stocamine (Haut-Rhin).</p>



<p>Stocamine, situé sur la commune de Wittelsheim, près de Mulhouse, « contient de l&rsquo;arsenic, de l&rsquo;amiante, du cyanure et des substances contenant du chrome et du mercure », rappellent les collectifs français Déstocamine et allemand </p>



<p>Bürgerinitiative Schura dans une « résolution conjointe », rédigée en français et en allemand.</p>



<p>« L&rsquo;enfouissement définitif de ces déchets » dans d&rsquo;anciennes mines de potasse « était et reste irresponsable », poursuivent les associations, dont des militants se sont rassemblés en fin de matinée devant Stocamine.</p>



<p>Dans leur résolution, ils rappellent que « cette décharge se situe en dessous du plus grand réservoir d&rsquo;eau souterraine d&rsquo;Europe ». « La nappe phréatique sera irrémédiablement polluée de Bâle à Mayence » en cas d&rsquo;enfouissement définitif des déchets, s&rsquo;inquiètent-ils, réclamant le retrait « autant que possible » des déchets pour qu&rsquo;ils soient stockés « dans un lieu sûr en attendant de pouvoir être valorisés ou neutralisés ».</p>



<p>« Nous demandons à nos gouvernements d&rsquo;agir en ce sens », écrivent-ils, exhortant le gouvernement français à revenir sur sa décision d&rsquo;enfouissement.</p>



<p>Ce « courrier commun » va être adressé lundi au président de la République Emmanuel Macron et au chancelier allemand Olaf Scholz, ainsi qu&rsquo;aux présidents des Länder allemands du Bade-Wurtemberg, de Hesse et de Rhénanie-Palatinat, a indiqué à l&rsquo;AFP Philippe Aullen, membre de Déstocamine.</p>



<p>Les collectifs demandent également au gouvernement de M. Scholz et aux États régionaux allemands « de faire pression sur le gouvernement français pour sortir les déchets », a indiqué M. Aullen.</p>



<p>L&rsquo;activité de Stocamine, une ancienne mine de potasse transformée en site de stockage pour déchets industriels dangereux non radioactifs, avait été stoppée en 2002 à la suite d&rsquo;un incendie.</p>



<p>Depuis, le sort des 42.000 tonnes de déchets encore enfouis à 550 mètres sous terre est source de disputes et de batailles judiciaires entre l&rsquo;Etat, qui veut fermer le site et le confiner avec des bouchons de béton avant que la mine ne s&rsquo;effondre, et les collectivités territoriales et défenseurs de l&rsquo;environnement, qui veulent le retrait d&rsquo;un maximum de déchets par mesure de protection pour la nappe phréatique d&rsquo;Alsace.</p>



<p>Mercredi, le tribunal administratif de Strasbourg a suspendu provisoirement les travaux tout juste entrepris pour préparer la fermeture, infligeant un nouveau revers à l&rsquo;État.</p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Fstocamine-appel-franco-allemand-contre-lenfouissement-definitif-des-dechets%2F&amp;action_name=Stocamine%3A+appel+franco-allemand+contre+l%26rsquo%3Benfouissement+d%C3%A9finitif+des+d%C3%A9chets&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Revue de presse
                    [date_timestamp] => 1654588342
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/5222-2/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 01 Jun 2022 08:51:28 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5222
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F5222-2%2F&amp;action_name=&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1.png"><img loading="lazy" width="1024" height="595" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-1024x595.png" alt="" class="wp-image-5223" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-1024x595.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-300x174.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-768x447.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p></p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png"><img loading="lazy" width="724" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png" alt="" class="wp-image-5224" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png 724w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes-212x300.png 212w" sizes="(max-width: 724px) 100vw, 724px" /></a></figure>



<p></p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png"><img loading="lazy" width="724" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png" alt="" class="wp-image-5225" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png 724w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes-212x300.png 212w" sizes="(max-width: 724px) 100vw, 724px" /></a></figure>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F5222-2%2F&amp;action_name=&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F5222-2%2F&amp;action_name=&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<figure class="wp-block-image size-large"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1.png"><img loading="lazy" width="1024" height="595" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-1024x595.png" alt="" class="wp-image-5223" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-1024x595.png 1024w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-300x174.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1-768x447.png 768w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/Liste-dinvestiture-EELV-Creer-une-banniere-Facebook-1080x628-1.png 1080w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></a></figure>



<p></p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png"><img loading="lazy" width="724" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png" alt="" class="wp-image-5224" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes.png 724w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/1-1-investitures-Nupes-212x300.png 212w" sizes="(max-width: 724px) 100vw, 724px" /></a></figure>



<p></p>



<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png"><img loading="lazy" width="724" height="1024" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png" alt="" class="wp-image-5225" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes.png 724w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/06/2_Investitures-Nupes-212x300.png 212w" sizes="(max-width: 724px) 100vw, 724px" /></a></figure>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F5222-2%2F&amp;action_name=&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1654073488
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => 9 mai : l’Europe est un combat
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/9-mai-leurope-est-un-combat/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 11 May 2022 10:26:04 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => https://alsace.eelv.fr/?p=5204
                    [description#] => 1
                    [description] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F9-mai-leurope-est-un-combat%2F&amp;action_name=9+mai+%3A+l%E2%80%99Europe+est+un+combat&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png"><img loading="lazy" width="980" height="551" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png" alt="" class="wp-image-5205" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png 980w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe-300x169.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe-768x432.png 768w" sizes="(max-width: 980px) 100vw, 980px" /></a></figure>



<p>Ce 9 mai est la journée de l’Europe, célébrée dans l’ensemble des États membres et en hommage à la « déclaration Schuman » considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne.</p>



<p>Pour Europe Écologie Les Verts, cette date est fondamentale, car l’Europe est un des piliers de notre engagement politique. Nous considérons que l’Union européenne est le seul cadre adapté pour réorienter le cours du monde et faire face aux grands défis de notre temps : lutte contre le dumping social et environnemental, le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité.</p>



<p>Depuis bientôt 20 ans, on a pu constater que ceux qui abîment l’Europe, sont ceux qui la dirigent. Par leur inaction, par leur absence de volonté d’infléchir le cours des choses, par leur souhait de laisser le marché diriger, ils ont été les principaux freins au développement d’un projet européen au service des citoyen·nes.</p>



<p>Que ce soit sur l’évasion fiscale, sur les services publics, ou sur l’Europe sociale, ils n’ont rien fait. Pire, ils ont tué l’espoir, en Grèce notamment.</p>



<p>Sur le climat, enfin, ils n’ont rien fait. Pire, la main sur le cœur à se dire écologistes, ils ont compté le gaz comme une énergie verte ou encore récemment refusé l’interdiction du chalutage de fond. C’est cette inaction qui était en train de tuer le projet européen. C’est l’idée qu’il n’y a pas d’autre Europe possible qui nourrit le sentiment anti européen.</p>



<p>A l’heure où le peuple ukrainien est écrasé sous les bombes de Vladimir Poutine, à l’heure où les limites planétaires sont dépassées les unes après les autres et où l’accord de Paris est rendu intenable par le choix de l’inaction politique, nous avons besoin d’une Europe plus juste, d’une Europe plus forte.&nbsp;</p>



<p>Pour autant, les consciences bougent. Après la pandémie, rien ne peut continuer comme avant : le statu quo et le retour aux critères de Maastricht ou la casse des services publics ne sont plus une option. Même à la banque centrale on parle d’annulation de la dette. Tous les dogmes ont volé en éclat et le Parlement ouvre la voie à une révision des traités.&nbsp;</p>



<p>Alors saisissons cette opportunité. Demain, la France peut être à l’avant garde de l’action en Europe pour de nouveaux traités à commencer par le Traité Environnemental que nous appelons de nos vœux depuis plusieurs années pour qu’enfin la préservation du vivant et des communs l’emporte sur la recherche du profit. C’est possible et la France aura des alliés pour y parvenir.</p>



<p>Nous voulons sauver l’Europe, dans le respect de l’État de droit, pour réorienter les politiques européennes vers le mieux disant social et écologique, pour construire une Europe de la paix, démocratique et fédérale.</p>



<p>Le 9 mai 2022</p>



<p><strong><em>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</em></strong> <strong><em>EELV National</em></strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F9-mai-leurope-est-un-combat%2F&amp;action_name=9+mai+%3A+l%E2%80%99Europe+est+un+combat&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F9-mai-leurope-est-un-combat%2F&amp;action_name=9+mai+%3A+l%E2%80%99Europe+est+un+combat&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => 
<figure class="wp-block-image size-full"><a href="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png"><img loading="lazy" width="980" height="551" src="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png" alt="" class="wp-image-5205" srcset="https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe.png 980w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe-300x169.png 300w, https://alsace.eelv.fr/files/2022/05/journee-europe-768x432.png 768w" sizes="(max-width: 980px) 100vw, 980px" /></a></figure>



<p>Ce 9 mai est la journée de l’Europe, célébrée dans l’ensemble des États membres et en hommage à la « déclaration Schuman » considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne.</p>



<p>Pour Europe Écologie Les Verts, cette date est fondamentale, car l’Europe est un des piliers de notre engagement politique. Nous considérons que l’Union européenne est le seul cadre adapté pour réorienter le cours du monde et faire face aux grands défis de notre temps : lutte contre le dumping social et environnemental, le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité.</p>



<p>Depuis bientôt 20 ans, on a pu constater que ceux qui abîment l’Europe, sont ceux qui la dirigent. Par leur inaction, par leur absence de volonté d’infléchir le cours des choses, par leur souhait de laisser le marché diriger, ils ont été les principaux freins au développement d’un projet européen au service des citoyen·nes.</p>



<p>Que ce soit sur l’évasion fiscale, sur les services publics, ou sur l’Europe sociale, ils n’ont rien fait. Pire, ils ont tué l’espoir, en Grèce notamment.</p>



<p>Sur le climat, enfin, ils n’ont rien fait. Pire, la main sur le cœur à se dire écologistes, ils ont compté le gaz comme une énergie verte ou encore récemment refusé l’interdiction du chalutage de fond. C’est cette inaction qui était en train de tuer le projet européen. C’est l’idée qu’il n’y a pas d’autre Europe possible qui nourrit le sentiment anti européen.</p>



<p>A l’heure où le peuple ukrainien est écrasé sous les bombes de Vladimir Poutine, à l’heure où les limites planétaires sont dépassées les unes après les autres et où l’accord de Paris est rendu intenable par le choix de l’inaction politique, nous avons besoin d’une Europe plus juste, d’une Europe plus forte.&nbsp;</p>



<p>Pour autant, les consciences bougent. Après la pandémie, rien ne peut continuer comme avant : le statu quo et le retour aux critères de Maastricht ou la casse des services publics ne sont plus une option. Même à la banque centrale on parle d’annulation de la dette. Tous les dogmes ont volé en éclat et le Parlement ouvre la voie à une révision des traités.&nbsp;</p>



<p>Alors saisissons cette opportunité. Demain, la France peut être à l’avant garde de l’action en Europe pour de nouveaux traités à commencer par le Traité Environnemental que nous appelons de nos vœux depuis plusieurs années pour qu’enfin la préservation du vivant et des communs l’emporte sur la recherche du profit. C’est possible et la France aura des alliés pour y parvenir.</p>



<p>Nous voulons sauver l’Europe, dans le respect de l’État de droit, pour réorienter les politiques européennes vers le mieux disant social et écologique, pour construire une Europe de la paix, démocratique et fédérale.</p>



<p>Le 9 mai 2022</p>



<p><strong><em>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</em></strong> <strong><em>EELV National</em></strong></p>
<img src="https://stats.eelv.fr/piwik.php?idsite=185&amp;rec=1&amp;url=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2F9-mai-leurope-est-un-combat%2F&amp;action_name=9+mai+%3A+l%E2%80%99Europe+est+un+combat&amp;urlref=https%3A%2F%2Falsace.eelv.fr%2Ffeed%2F" style="border:0;width:0;height:0" width="0" height="0" alt="" />
                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1652264764
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Europe Écologie – Les Verts Alsace
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => https://alsace.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => https://alsace.eelv.fr
            [description#] => 1
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Fri, 24 Jun 2022 13:56:50 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => 
	hourly	
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 
	1	
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => https://wordpress.org/?v=5.8.4
            [tagline#] => 1
            [tagline] => 
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => 
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Fri, 24 Jun 2022 13:56:50 GMT

    [etag] => "99db783add060471778126dd934965c6"

    [rss_origin] => 5
)