Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » EELV Alsace

Feeds

4149 items (3677 unread) in 267 feeds

Exposition Exposition (420 unread)
Concert / soirée Concert / soirée (150 unread)
Guide / média Guide / média (1637 unread)
Média_vidéo Média_vidéo (187 unread)
Projection Projection (15 unread)
Politique / social Politique / social (605 unread)
théâtre théâtre (9 unread)
Artiste Artiste (4 unread)
Inclassables Inclassables (47 unread)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (153 unread)
Vélo transport Vélo transport (112 unread)
Monde Numérique Monde Numérique (44 unread)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (57 unread)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (237 unread)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #18
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La France doit adhérer au TIAN, le nouveau traité d’interdiction des armes nucléaires des Nations Unies ! 
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/la-france-doit-adherer-au-tian-le-nouveau-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires-des-nations-unies-%ef%bb%bf/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 22 Jan 2021 12:01:17 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4157
                    [description#] => 1
                    [description] => Le nouveau traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), adopté à l’ONU par 122 États et ratifié par 51, entrera en vigueur ce vendredi 22 janvier 2021.
Europe Écologie - Les Verts rappelle la&#160;menace permanente et&#160;grandissante d’un usage de&#160;l’arme nucléaire, voulu ou&#160;accidentel, causé par un&#160;chef d’État ou... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-france-doit-adherer-au-tian-le-nouveau-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires-des-nations-unies-%ef%bb%bf/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1">Le nouveau traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), adopté à l’ONU par 122 États et ratifié par 51, entrera en vigueur ce vendredi 22 janvier 2021.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Europe Écologie &#8211; Les Verts rappelle la menace permanente et grandissante d’un usage de l’arme nucléaire, voulu ou accidentel, causé par un chef d’État ou un gouvernement incontrôlable, une erreur humaine ou un incident technologique, voire une cyber attaque</b>. Le désarmement est une question urgente, alors que l’évolution technologique des arsenaux nucléaires, de défense comme d’attaque, connaît une surenchère de plus en plus dangereuse, notamment du fait de l’introduction des missiles hypersoniques. S’y ajoute la fin de nombreux traités du contrôle des armements qui nous rend de plus en plus vulnérables face à ces arsenaux, c’est une menace constante sur la sécurité mondiale.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">A ce jour, 1 800 armes nucléaires sont en pré-alerte dans le monde, prêtes à servir dans un délai de 15 minutes, la France étant le pays qui détient le plus grand pourcentage de son arsenal en pré-alerte. <b>La prévention d’un tel risque oblige la communauté internationale à agir sans plus tarder.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">L’entrée en vigueur du TIAN peut dorénavant se faire grâce aux 51 pays qui ont ratifié ce traité. Mais les États détenteurs d’armes nucléaires ou abritant certaines de ces armes ont refusé jusqu’ici de s’engager dans le processus d’interdiction, c’est le cas de la France. Ces États sont appelés à rejoindre ce traité qui, comme pour les interdictions des armes chimiques et biologiques, offrira à l’humanité, et à notre planète, un espoir et des outils pour vaincre cette menace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV appelle donc le gouvernement à ouvrir, sans délai, un débat au Parlement pour faire adhérer la France au TIAN.</b> Rappelons par ailleurs, que l’arsenal nucléaire est un poste de dépense exorbitant : déjà 4,73 Mds € en 2020, probablement 5,1 Mds € pour 2021 pour atteindre 6 milliards € par an à partir de 2024. Sans oublier que les déchets nucléaires engendrés comptent parmi ceux dont la radioactivité est la plus forte et la plus tenace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La France renforcerait la sécurité commune en mettant en œuvre les 22 mesures pour le désarmement nucléaire adoptées en 2010 dans le cadre du Traité de non-prolifération, et en  appelant à une zone exempte d’armes nucléaires européenne, avec un plan de désarmement, qu’il soit unilatéral ou multilatéral. Afin de contribuer au développement du traité, nous demandons également au gouvernement d’assister, en tant qu’État observateur, à la première conférence des États parties qui se tiendra cette année à Vienne.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Nous appelons la France et l’Union européenne à contribuer à la mise en œuvre de ce traité, notamment en ce qui concerne l’assistance aux victimes ayant souffert des essais nucléaires, y compris en Algérie et en Polynésie française, territoires largement touchés par les essais nucléaires français.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Les écologistes seront donc aux côtés des tous les acteurs en faveur du TIAN, ce vendredi 22 janvier 2021, et appellent à une mobilisation générale pour applaudir à l’entrée en vigueur de l’interdiction de l’arme nucléaire sous l’égide des Nations Unies.</b> Un rassemblement est prévu de 15h à 17h sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, ainsi que dans de nombreuses autres villes. EELV soutient également « l’appel des villes » d’ICAN (Campagne Internationale pour l’Abolition des armes Nucléaires) pour le désarmement nucléaire.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Les Commissions Paix et Désarmement, Transnationale et Prévention et Sécurité</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Le nouveau traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), adopté à l’ONU par 122 États et&#160;ratifié par 51, entrera en&#160;vigueur ce&#160;vendredi 22&#160;janvier 2021.
Europe Écologie - Les Verts rappelle la&#160;menace permanente et&#160;grandissante d’un usage de&#160;l’arme nucléaire, voulu ou&#160;accidentel, causé par un&#160;chef d’État ou... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-france-doit-adherer-au-tian-le-nouveau-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires-des-nations-unies-%ef%bb%bf/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1">Le nouveau traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), adopté à l’ONU par 122 États et ratifié par 51, entrera en vigueur ce vendredi 22 janvier 2021.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Europe Écologie &#8211; Les Verts rappelle la menace permanente et grandissante d’un usage de l’arme nucléaire, voulu ou accidentel, causé par un chef d’État ou un gouvernement incontrôlable, une erreur humaine ou un incident technologique, voire une cyber attaque</b>. Le désarmement est une question urgente, alors que l’évolution technologique des arsenaux nucléaires, de défense comme d’attaque, connaît une surenchère de plus en plus dangereuse, notamment du fait de l’introduction des missiles hypersoniques. S’y ajoute la fin de nombreux traités du contrôle des armements qui nous rend de plus en plus vulnérables face à ces arsenaux, c’est une menace constante sur la sécurité mondiale.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">A ce jour, 1 800 armes nucléaires sont en pré-alerte dans le monde, prêtes à servir dans un délai de 15 minutes, la France étant le pays qui détient le plus grand pourcentage de son arsenal en pré-alerte. <b>La prévention d’un tel risque oblige la communauté internationale à agir sans plus tarder.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">L’entrée en vigueur du TIAN peut dorénavant se faire grâce aux 51 pays qui ont ratifié ce traité. Mais les États détenteurs d’armes nucléaires ou abritant certaines de ces armes ont refusé jusqu’ici de s’engager dans le processus d’interdiction, c’est le cas de la France. Ces États sont appelés à rejoindre ce traité qui, comme pour les interdictions des armes chimiques et biologiques, offrira à l’humanité, et à notre planète, un espoir et des outils pour vaincre cette menace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV appelle donc le gouvernement à ouvrir, sans délai, un débat au Parlement pour faire adhérer la France au TIAN.</b> Rappelons par ailleurs, que l’arsenal nucléaire est un poste de dépense exorbitant : déjà 4,73 Mds € en 2020, probablement 5,1 Mds € pour 2021 pour atteindre 6 milliards € par an à partir de 2024. Sans oublier que les déchets nucléaires engendrés comptent parmi ceux dont la radioactivité est la plus forte et la plus tenace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La France renforcerait la sécurité commune en mettant en œuvre les 22 mesures pour le désarmement nucléaire adoptées en 2010 dans le cadre du Traité de non-prolifération, et en  appelant à une zone exempte d’armes nucléaires européenne, avec un plan de désarmement, qu’il soit unilatéral ou multilatéral. Afin de contribuer au développement du traité, nous demandons également au gouvernement d’assister, en tant qu’État observateur, à la première conférence des États parties qui se tiendra cette année à Vienne.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Nous appelons la France et l’Union européenne à contribuer à la mise en œuvre de ce traité, notamment en ce qui concerne l’assistance aux victimes ayant souffert des essais nucléaires, y compris en Algérie et en Polynésie française, territoires largement touchés par les essais nucléaires français.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Les écologistes seront donc aux côtés des tous les acteurs en faveur du TIAN, ce vendredi 22 janvier 2021, et appellent à une mobilisation générale pour applaudir à l’entrée en vigueur de l’interdiction de l’arme nucléaire sous l’égide des Nations Unies.</b> Un rassemblement est prévu de 15h à 17h sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, ainsi que dans de nombreuses autres villes. EELV soutient également « l’appel des villes » d’ICAN (Campagne Internationale pour l’Abolition des armes Nucléaires) pour le désarmement nucléaire.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Les Commissions Paix et Désarmement, Transnationale et Prévention et Sécurité</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1611316877
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => STOCAMINE : CLAP DE FIN, CI-GÎT LA POUBELLE DE L’HISTOIRE !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/stocamine-clap-de-fin-ci-git-la-poubelle-de-lhistoire/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 19 Jan 2021 09:06:54 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4150
                    [description#] => 1
                    [description] => "Mon pauvre Joseph si&#160;tu savais ce&#160;qu'ils t'ont fait&#160;!" Cette inscription sur les murs des galeries de&#160;la mine Joseph Else à Wittelsheim en&#160;dit suffisamment long sur le&#160;fiasco
Stocamine. De&#160;A à Z, mensonges, tromperies, citoyens puis élus floués. L'État dans ce&#160;qu'il a&#160;de pire&#160;:... <a href='https://alsace.eelv.fr/stocamine-clap-de-fin-ci-git-la-poubelle-de-lhistoire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><strong>« Mon pauvre Joseph si tu savais ce qu&rsquo;ils t&rsquo;ont fait ! »</strong> Cette inscription sur les murs des galeries de la mine Joseph Else à Wittelsheim en dit suffisamment long sur le fiasco<br />
Stocamine. De A à Z, mensonges, tromperies, citoyens puis élus floués. L&rsquo;État dans ce qu&rsquo;il a de pire : inconséquent, peu regardant, suffisant. Et puis, après avoir fait espérer (un peu) les<br />
associations mobilisées, l&rsquo;enchaînement des études bidons ou alibis (104 quand même,<br />
merci le contribuable), presque aussi rapide que la valse des ministres. L&rsquo;enchaînement de l&rsquo;indécision, avant les pires décisions,&#8230; avant LA décision du pire. Pour couronner le tout, un petit coup de monopoly : 50 millions (ridicule !) pour calmer un député à peine agité et<br />
soudain préoccupé par l&rsquo;état de la nappe phréatique dans son pré-carré électoral.<br />
Choisir entre les pollutions, l&rsquo;environnement est soldé ! La mémoire des mineurs est bafouée ! Les habitants sont méprisés, et le territoire sacrifié. La ministre n&rsquo;a pas écouté, elle est venue polluer.  « Mon pauvre Joseph&#8230; »</p>
<h5><em>Les co-porte-paroles d&rsquo;EELV Alsace,</em></h5>
<h5><em>Aurélie KOSMAN,                                                                      Loïc MINERY,</em></h5>
<h5><em>Conseillère municipale déléguée de Strasbourg,               Vice-président de M2a,</em></h5>
<h5><em>Conseillère eurométropolitaine                                            Conseiller municipal de Mulhouse</em></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => "Mon pauvre Joseph si&#160;tu savais ce&#160;qu'ils t'ont fait&#160;!" Cette inscription sur les murs des galeries de&#160;la mine Joseph Else à Wittelsheim en&#160;dit suffisamment long sur le&#160;fiasco
Stocamine. De&#160;A à Z, mensonges, tromperies, citoyens puis élus floués. L'État dans ce&#160;qu'il a&#160;de pire&#160;:... <a href='https://alsace.eelv.fr/stocamine-clap-de-fin-ci-git-la-poubelle-de-lhistoire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><strong>« Mon pauvre Joseph si tu savais ce qu&rsquo;ils t&rsquo;ont fait ! »</strong> Cette inscription sur les murs des galeries de la mine Joseph Else à Wittelsheim en dit suffisamment long sur le fiasco<br />
Stocamine. De A à Z, mensonges, tromperies, citoyens puis élus floués. L&rsquo;État dans ce qu&rsquo;il a de pire : inconséquent, peu regardant, suffisant. Et puis, après avoir fait espérer (un peu) les<br />
associations mobilisées, l&rsquo;enchaînement des études bidons ou alibis (104 quand même,<br />
merci le contribuable), presque aussi rapide que la valse des ministres. L&rsquo;enchaînement de l&rsquo;indécision, avant les pires décisions,&#8230; avant LA décision du pire. Pour couronner le tout, un petit coup de monopoly : 50 millions (ridicule !) pour calmer un député à peine agité et<br />
soudain préoccupé par l&rsquo;état de la nappe phréatique dans son pré-carré électoral.<br />
Choisir entre les pollutions, l&rsquo;environnement est soldé ! La mémoire des mineurs est bafouée ! Les habitants sont méprisés, et le territoire sacrifié. La ministre n&rsquo;a pas écouté, elle est venue polluer.  « Mon pauvre Joseph&#8230; »</p>
<h5><em>Les co-porte-paroles d&rsquo;EELV Alsace,</em></h5>
<h5><em>Aurélie KOSMAN,                                                                      Loïc MINERY,</em></h5>
<h5><em>Conseillère municipale déléguée de Strasbourg,               Vice-président de M2a,</em></h5>
<h5><em>Conseillère eurométropolitaine                                            Conseiller municipal de Mulhouse</em></h5>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1611047214
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Détresse des jeunes : EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 19 Jan 2021 07:48:24 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4148
                    [description#] => 1
                    [description] => Alors que l’épidémie de&#160;coronavirus sévit depuis bientôt un&#160;an en&#160;France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée&#160;: la&#160;jeunesse. Devant la&#160;situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, EELV et&#160;les Jeunes Écologistes alertent le&#160;gouvernement et&#160;réclament des mesures rapides et&#160;concrètes pour prévenir... <a href='https://alsace.eelv.fr/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1">Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, <b>EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Une étudiante qui s’est donnée la mort à Paris, deux tentatives de suicides ont eu lieu à Lyon, la situation est alarmante. Le mal-être est grand chez les jeunes actifs et les étudiant-es. Comme le montre le #étudiantsfantômes relayés sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent, rendant incompréhensible le mutisme du Gouvernement.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Mercredi, dans une question au gouvernement, la Sénatrice écologiste Monique de Marco indiquait :</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">« Un tiers des étudiants montrent aujourd’hui des <b>signes d’anxiété et de dépression</b>. Leurs conditions de vie et d’études sont fortement dégradées. C’est surtout <b>l’isolement prolongé</b>, avec des cours uniquement en distanciel, et une vie sociale réduite à peau de chagrin, qui risque d’avoir des conséquences dramatiques. »</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La pandémie touche les personnes les plus vulnérables, mais fragilise aussi les autres catégories de population. C’est le cas des jeunes, actif-ves, en reconversion, en études, en stages, etc. Sept étudiants sur dix s’inquiètent pour leur santé mentale, <a href="https://etudiant.lefigaro.fr/article/sept-etudiants-sur-dix-sont-inquiets-pour-leur-sante-mentale_e2d6f88c-3adf-11eb-9abd-077069581073/"><span class="s2">selon un sondage de décembre 2020</span></a>, et un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique<a href="http://www.ove-national.education.fr/wp-content/uploads/2020/09/OVE-INFOS-42-La-vie-etudiante-au-temps-du-COVID-19.pdf"><span class="s2"> selon l’observatoire de la vie étudiante.</span><span class="s3"></p>
<p></span></a><b>Malgré l’importance cruciale de ce sujet, le gouvernement ne semble pas prendre conscience de l’immense péril auquel nous faisons face</b> : sans jeunesse, pas d’avenir. Les réponses de Frédérique Vidal sont lacunaires. Le mépris de Bruno Le Maire indigne. Les hésitations de Jean Castex inquiètent.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Seule lueur d’espoir, l’annonce de la reprise des TD en demi-groupe à partir du 25 janvier pour les <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> en première année. Europe Écologie &#8211; Les Verts accueille positivement cette mesure, mais demande au gouvernement des actes rapides pour l’ensemble des <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> afin de répondre concrètement à un mal-être qui pourrait s’inscrire dans la durée. <b>Assez des numéros verts et autres concertations, les problèmes sont connus, agissons !</b> Pour cela, nous proposons de :</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre à la précarité matérielle</b> en ouvrant le RSA aux moins de 25 ans et en gelant le paiement des loyers en résidences universitaires ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre à l’isolement</b> et à la demande de la majorité des <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> en permettant le retour, avec protocole sanitaire strict, des étudiant·es en présentiel dans les universités, cela peut donc impliquer la réquisition et l’aménagement de nouveaux locaux afin de répondre à ces impératifs de santé ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre aux enjeux de santé mentale</b> en recrutant des psychologues, il y en a aujourd’hui 1 pour 30 000 étudiant·es (contre 1 pour 1 500 aux Etats-Unis), le doublement que promet le gouvernement n’est pas suffisant ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>mettre en place des accompagnements personnalisés</b> pour les étudiant·es qui en éprouvent le besoin. Nous saluons dans ce sens la mobilisation des organisations étudiantes qui ont réussi à obtenir le chèque santé mentale permettant aux étudiant·es de couvrir une partie de leurs dépenses en la matière.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles d’EELV</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Les Jeunes Écologistes</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Recherche et Enseignement supérieur d’EELV</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Alors que l’épidémie de&#160;coronavirus sévit depuis bientôt un&#160;an en&#160;France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée&#160;: la&#160;jeunesse. Devant la&#160;situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, EELV et&#160;les Jeunes Écologistes alertent le&#160;gouvernement et&#160;réclament des mesures rapides et&#160;concrètes pour prévenir... <a href='https://alsace.eelv.fr/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1">Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, <b>EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Une étudiante qui s’est donnée la mort à Paris, deux tentatives de suicides ont eu lieu à Lyon, la situation est alarmante. Le mal-être est grand chez les jeunes actifs et les étudiant-es. Comme le montre le #étudiantsfantômes relayés sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent, rendant incompréhensible le mutisme du Gouvernement.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Mercredi, dans une question au gouvernement, la Sénatrice écologiste Monique de Marco indiquait :</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">« Un tiers des étudiants montrent aujourd’hui des <b>signes d’anxiété et de dépression</b>. Leurs conditions de vie et d’études sont fortement dégradées. C’est surtout <b>l’isolement prolongé</b>, avec des cours uniquement en distanciel, et une vie sociale réduite à peau de chagrin, qui risque d’avoir des conséquences dramatiques. »</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La pandémie touche les personnes les plus vulnérables, mais fragilise aussi les autres catégories de population. C’est le cas des jeunes, actif-ves, en reconversion, en études, en stages, etc. Sept étudiants sur dix s’inquiètent pour leur santé mentale, <a href="https://etudiant.lefigaro.fr/article/sept-etudiants-sur-dix-sont-inquiets-pour-leur-sante-mentale_e2d6f88c-3adf-11eb-9abd-077069581073/"><span class="s2">selon un sondage de décembre 2020</span></a>, et un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique<a href="http://www.ove-national.education.fr/wp-content/uploads/2020/09/OVE-INFOS-42-La-vie-etudiante-au-temps-du-COVID-19.pdf"><span class="s2"> selon l’observatoire de la vie étudiante.</span><span class="s3"></p>
<p></span></a><b>Malgré l’importance cruciale de ce sujet, le gouvernement ne semble pas prendre conscience de l’immense péril auquel nous faisons face</b> : sans jeunesse, pas d’avenir. Les réponses de Frédérique Vidal sont lacunaires. Le mépris de Bruno Le Maire indigne. Les hésitations de Jean Castex inquiètent.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Seule lueur d’espoir, l’annonce de la reprise des TD en demi-groupe à partir du 25 janvier pour les <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> en première année. Europe Écologie &#8211; Les Verts accueille positivement cette mesure, mais demande au gouvernement des actes rapides pour l’ensemble des <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> afin de répondre concrètement à un mal-être qui pourrait s’inscrire dans la durée. <b>Assez des numéros verts et autres concertations, les problèmes sont connus, agissons !</b> Pour cela, nous proposons de :</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre à la précarité matérielle</b> en ouvrant le RSA aux moins de 25 ans et en gelant le paiement des loyers en résidences universitaires ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre à l’isolement</b> et à la demande de la majorité des <a href="http://xn--tudiant-9xa.es/"><span class="s4">étudiant.es</span></a> en permettant le retour, avec protocole sanitaire strict, des étudiant·es en présentiel dans les universités, cela peut donc impliquer la réquisition et l’aménagement de nouveaux locaux afin de répondre à ces impératifs de santé ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>répondre aux enjeux de santé mentale</b> en recrutant des psychologues, il y en a aujourd’hui 1 pour 30 000 étudiant·es (contre 1 pour 1 500 aux Etats-Unis), le doublement que promet le gouvernement n’est pas suffisant ;</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">– <b>mettre en place des accompagnements personnalisés</b> pour les étudiant·es qui en éprouvent le besoin. Nous saluons dans ce sens la mobilisation des organisations étudiantes qui ont réussi à obtenir le chèque santé mentale permettant aux étudiant·es de couvrir une partie de leurs dépenses en la matière.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles d’EELV</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Les Jeunes Écologistes</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Recherche et Enseignement supérieur d’EELV</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1611042504
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Réforme de l’assurance chômage : les néolibéraux à l’offensive ?
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/reforme-de-lassurance-chomage-les-neoliberaux-a-loffensive/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Jan 2021 07:30:32 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4144
                    [description#] => 1
                    [description] => Dans une note parue mardi 12&#160;janvier, le&#160;Conseil d’analyse économique (CAE), instance rattachée au&#160;Premier Ministre, écrit que «&#160;l’organisation&#160;» du&#160;régime d’indemnisation des demandeurs d’emploi est «&#160;inefficace&#160;» et&#160;recommande  “un ajustement de&#160;l’indemnisation-chômage en&#160;fonction d’indicateurs de&#160;l’activité économique”. Face à la&#160;situation économique actuelle,... <a href='https://alsace.eelv.fr/reforme-de-lassurance-chomage-les-neoliberaux-a-loffensive/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1">Dans une note parue mardi 12 janvier, le Conseil d’analyse économique (CAE), instance rattachée au Premier Ministre, écrit que « l’organisation » du régime d’indemnisation des demandeurs d’emploi est « inefficace » et recommande  “un ajustement de l’indemnisation-chômage en fonction d’indicateurs de l’activité économique”. Face à la situation économique actuelle, <b>Europe Écologie Les Verts s’inquiète de la nature des recommandations formulées et demande au gouvernement un dialogue accru avec les partenaires sociaux, condition requise à une sortie de crise par le haut.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Alors que le secteur économique est en grande souffrance face à la crise que nous traversons et que le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 10 % depuis février, une note du CAE formule des pistes pour réformer l’assurance chômage. Elle propose de moduler l’indemnisation chômage en fonction d’indicateurs macro-économiques mais aussi d’intégrer le budget de l’Assurance chômage dans la loi de financement sur la Sécurité Sociale.<b> Faut-il y voir le projet de baisser l’indemnisation des demandeurs d’emploi en période de croissance et/ou de baisse du chômage ?</b> Et de réduire dans le même temps les cotisations afférentes ? Ces propositions apparaissent totalement déconnectées de la réalité à l’heure où la notion d’État protecteur doit retrouver tout son sens.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Après avoir obtenu la baisse des cotisations maladie et celle des impôts de production, ces propositions sonnent comme un nouveau ballon d’essai des néolibéraux pour obtenir une nouvelle baisse de cotisations pour les entreprises.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Les écologistes jugent particulièrement inopportun de suggérer aujourd’hui une baisse de l’indemnisation des demandeurs d’emploi alors que leur proportion devrait atteindre 11% de la population en 2021 selon la Banque de France. La priorité ne doit pas être à la réduction de l’indemnisation des demandeurs d’emploi, mais à l’abandon définitif de la 2ème phase de la réforme de l’assurance-chômage qui ne pourrait qu’approfondir la crise sociale, à la création d’emplois au travers de la transition écologique, et au soutien à la transition des industries et des <a href="http://xn--salari-gva.es/"><span class="s2">salarié.es</span></a> <a href="http://xn--touch-fsa.es/"><span class="s2">touché.es</span></a> par la crise sanitaire et écologique.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Dans une note parue mardi 12&#160;janvier, le&#160;Conseil d’analyse économique (CAE), instance rattachée au&#160;Premier Ministre, écrit que «&#160;l’organisation&#160;» du&#160;régime d’indemnisation des demandeurs d’emploi est «&#160;inefficace&#160;» et&#160;recommande  “un ajustement de&#160;l’indemnisation-chômage en&#160;fonction d’indicateurs de&#160;l’activité économique”. Face à la&#160;situation économique actuelle,... <a href='https://alsace.eelv.fr/reforme-de-lassurance-chomage-les-neoliberaux-a-loffensive/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1">Dans une note parue mardi 12 janvier, le Conseil d’analyse économique (CAE), instance rattachée au Premier Ministre, écrit que « l’organisation » du régime d’indemnisation des demandeurs d’emploi est « inefficace » et recommande  “un ajustement de l’indemnisation-chômage en fonction d’indicateurs de l’activité économique”. Face à la situation économique actuelle, <b>Europe Écologie Les Verts s’inquiète de la nature des recommandations formulées et demande au gouvernement un dialogue accru avec les partenaires sociaux, condition requise à une sortie de crise par le haut.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Alors que le secteur économique est en grande souffrance face à la crise que nous traversons et que le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 10 % depuis février, une note du CAE formule des pistes pour réformer l’assurance chômage. Elle propose de moduler l’indemnisation chômage en fonction d’indicateurs macro-économiques mais aussi d’intégrer le budget de l’Assurance chômage dans la loi de financement sur la Sécurité Sociale.<b> Faut-il y voir le projet de baisser l’indemnisation des demandeurs d’emploi en période de croissance et/ou de baisse du chômage ?</b> Et de réduire dans le même temps les cotisations afférentes ? Ces propositions apparaissent totalement déconnectées de la réalité à l’heure où la notion d’État protecteur doit retrouver tout son sens.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Après avoir obtenu la baisse des cotisations maladie et celle des impôts de production, ces propositions sonnent comme un nouveau ballon d’essai des néolibéraux pour obtenir une nouvelle baisse de cotisations pour les entreprises.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Les écologistes jugent particulièrement inopportun de suggérer aujourd’hui une baisse de l’indemnisation des demandeurs d’emploi alors que leur proportion devrait atteindre 11% de la population en 2021 selon la Banque de France. La priorité ne doit pas être à la réduction de l’indemnisation des demandeurs d’emploi, mais à l’abandon définitif de la 2ème phase de la réforme de l’assurance-chômage qui ne pourrait qu’approfondir la crise sociale, à la création d’emplois au travers de la transition écologique, et au soutien à la transition des industries et des <a href="http://xn--salari-gva.es/"><span class="s2">salarié.es</span></a> <a href="http://xn--touch-fsa.es/"><span class="s2">touché.es</span></a> par la crise sanitaire et écologique.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1610695832
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Audience de l’Affaire du siècle : un moment historique pour la justice climatique
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/audience-de-laffaire-du-siecle-un-moment-historique-pour-la-justice-climatique/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Jan 2021 07:17:05 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4142
                    [description#] => 1
                    [description] => Demain, jeudi 14&#160;janvier 2021, aura lieu la&#160;première audience du&#160;recours de&#160;l’Affaire du&#160;siècle au&#160;tribunal administratif de&#160;Paris. Ce&#160;recours est historique pour la&#160;justice climatique&#160;: il&#160;pourrait acter l’inaction climatique de&#160;l’État et&#160;le forcer à agir concrètement pour le&#160;climat. Europe Écologie - Les... <a href='https://alsace.eelv.fr/audience-de-laffaire-du-siecle-un-moment-historique-pour-la-justice-climatique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1">Demain, jeudi 14 janvier 2021, aura lieu la première audience du recours de l’Affaire du siècle au tribunal administratif de Paris. Ce recours est historique pour la justice climatique : il pourrait acter l’inaction climatique de l’État et le forcer à agir concrètement pour le climat. <b>Europe Écologie &#8211; Les Verts soutient les ONGs requérantes dans leur combat et dénonce le double discours du gouvernement sur la question écologique.<br />
</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lancée fin 2018, l’Affaire du siècle est une pétition aux plus de 2 millions de signatures (un record en France) pour soutenir un recours juridique contre l’inaction climatique de l’État. Déposée par plusieurs ONGs (Notre Affaire à Tous, Greenpeace, Oxfam, FNH), cette action met l’État face à ses contradictions. <b>Alors qu’Emmanuel Macron poursuit son greenwashing sur la scène internationale avec le One Summit Planet, la réalité montre que la France est très loin de ses objectifs et notamment de l’application de l’Accord de Paris</b> :</span></p>
<ul class="ul1">
<li class="li1"><span class="s1">Depuis 2015, la France a systématiquement dépassé les plafonds carbone qu’elle s’était fixés ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">L’objectif de 23% d’énergies renouvelables en 2020 n’est pas respecté ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">Il faudrait multiplier par 10 le rythme de la rénovation énergétique d’ici à 2030 pour atteindre les objectifs, tant le retard est grand ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">Les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports n’ont jamais atteint l’objectif de réduction de -15%.</span></li>
</ul>
<p class="p1"><span class="s1">La première audience de demain sera décisive pour la justice climatique en France et dans le Monde : il est l’heure d’acter juridiquement que l’État doit nous protéger face au dérèglement climatique !</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV soutient l’ensemble des initiatives citoyennes qui souhaitent mettre les États face à leurs contradictions</b>, comme c’est le cas avec le recours lancé par Damien Carême au Conseil d’État en novembre dernier. Ce dernier a rendu une décision sommant le gouvernement de prouver, sous trois mois, qu’il respecte concrètement ses engagements climatiques.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Devant l’inaction des gouvernements, le recours à l’action juridique est devenu nécessaire pour contraindre les gouvernements à assumer leurs responsabilités</b>, à respecter leurs engagements internationaux et à agir véritablement contre le dérèglement climatique et pour les générations futures.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Demain, jeudi 14&#160;janvier 2021, aura lieu la&#160;première audience du&#160;recours de&#160;l’Affaire du&#160;siècle au&#160;tribunal administratif de&#160;Paris. Ce&#160;recours est historique pour la&#160;justice climatique&#160;: il&#160;pourrait acter l’inaction climatique de&#160;l’État et&#160;le forcer à agir concrètement pour le&#160;climat. Europe Écologie - Les... <a href='https://alsace.eelv.fr/audience-de-laffaire-du-siecle-un-moment-historique-pour-la-justice-climatique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1">Demain, jeudi 14 janvier 2021, aura lieu la première audience du recours de l’Affaire du siècle au tribunal administratif de Paris. Ce recours est historique pour la justice climatique : il pourrait acter l’inaction climatique de l’État et le forcer à agir concrètement pour le climat. <b>Europe Écologie &#8211; Les Verts soutient les ONGs requérantes dans leur combat et dénonce le double discours du gouvernement sur la question écologique.<br />
</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lancée fin 2018, l’Affaire du siècle est une pétition aux plus de 2 millions de signatures (un record en France) pour soutenir un recours juridique contre l’inaction climatique de l’État. Déposée par plusieurs ONGs (Notre Affaire à Tous, Greenpeace, Oxfam, FNH), cette action met l’État face à ses contradictions. <b>Alors qu’Emmanuel Macron poursuit son greenwashing sur la scène internationale avec le One Summit Planet, la réalité montre que la France est très loin de ses objectifs et notamment de l’application de l’Accord de Paris</b> :</span></p>
<ul class="ul1">
<li class="li1"><span class="s1">Depuis 2015, la France a systématiquement dépassé les plafonds carbone qu’elle s’était fixés ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">L’objectif de 23% d’énergies renouvelables en 2020 n’est pas respecté ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">Il faudrait multiplier par 10 le rythme de la rénovation énergétique d’ici à 2030 pour atteindre les objectifs, tant le retard est grand ;</span></li>
<li class="li1"><span class="s1">Les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports n’ont jamais atteint l’objectif de réduction de -15%.</span></li>
</ul>
<p class="p1"><span class="s1">La première audience de demain sera décisive pour la justice climatique en France et dans le Monde : il est l’heure d’acter juridiquement que l’État doit nous protéger face au dérèglement climatique !</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV soutient l’ensemble des initiatives citoyennes qui souhaitent mettre les États face à leurs contradictions</b>, comme c’est le cas avec le recours lancé par Damien Carême au Conseil d’État en novembre dernier. Ce dernier a rendu une décision sommant le gouvernement de prouver, sous trois mois, qu’il respecte concrètement ses engagements climatiques.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Devant l’inaction des gouvernements, le recours à l’action juridique est devenu nécessaire pour contraindre les gouvernements à assumer leurs responsabilités</b>, à respecter leurs engagements internationaux et à agir véritablement contre le dérèglement climatique et pour les générations futures.</span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1610695025
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => NON A LA FILIERE MINIERE INDUSTRIELLE EN GUYANE
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/non-a-la-filiere-miniere-industrielle-en-guyane/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Jan 2021 07:14:35 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4140
                    [description#] => 1
                    [description] => Le 24&#160;décembre 2020, le&#160;Tribunal Administratif de&#160;Cayenne a&#160;rendu son délibéré et&#160;a «&#160;enjoint l’État à prolonger&#160;» la&#160;concession minière de&#160;«&#160;la Compagnie Montagne d’Or&#160;» en&#160;Guyane dans un&#160;délai de&#160;6 mois. Cette décision a&#160;été rendue alors que l’État n’a pas daigné... <a href='https://alsace.eelv.fr/non-a-la-filiere-miniere-industrielle-en-guyane/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1"><b>Le 24 décembre 2020, le Tribunal Administratif de Cayenne a rendu son délibéré et a « enjoint l’État à prolonger » la concession minière de « la Compagnie Montagne d’Or » en Guyane dans un délai de 6 mois.</b> Cette décision a été rendue alors que l’État n’a pas daigné se présenter devant les juges du Tribunal Administratif pour argumenter son refus implicite. En mai 2019, le gouvernement et le chef de l’État, s’étaient prononcés contre la poursuite de ce projet porté par le consortium russo-canadien Nordgold-Columbus Gold « qui ne se fera pas, disaient-ils ». Cependant, l’État ne semble pas avoir l’intention de clore ce projet, ni d’arrêter ceux du même ordre. Le projet d’exploitation « Espérance » sur le territoire de la commune d’Apatou, située sur les rives du fleuve Maroni, en est un exemple. Ce dernier a été voté à 12 voix contre 5 par la commission des mines après l’annonce de l’arrêt du projet Montagne d’Or. <b>Les conséquences restent préjudiciables sur le plan écologique et peu profitables à l’économie locale.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Montagne d’Or c’est un déboisement total de près de 1513 hectares de forêt, entre deux réserves biologiques intégrales à très forte valeur écologique, qui met directement en péril pas moins de 2 000 espèces végétales et animales dont 127 sont protégées. C’est aussi l’usage de 45 000 tonnes de cyanure, 55 000 de tonnes d’explosifs, 195 millions de litres de fuel et un déplacement de 54 millions de terre pour 1,6 gramme d’or par tonne, et une gigantesque crevasse de la taille du stade de France au beau milieu de la forêt amazonienne.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Sur le plan économique, le secteur de l’extraction est le moins rentable et ne stimule que très peu l’économie locale. <b>Si la Guyane a réellement besoin d’investissements afin de développer son économie, elle doit se tourner vers des secteurs porteurs</b>, en adéquation avec la soutenabilité et la valorisation durable de sa richesse culturelle et écologique tels que : l’agriculture, le tourisme, le développement des énergies renouvelables, le traitement des déchets dans le cadre d’une économie circulaire s’appuyant sur une filière de recyclage qui lui seront bien plus profitables ; tout en confortant la filière pêche, deuxième pourvoyeuse d’emploi, dans sa structuration.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Ce projet est en totale contradiction avec les engagements internationaux pris par la France lors de l’Accord de Paris. Le Président Macron qui se félicitait sur la chaîne BRUT de n’avoir de leçons à recevoir de personne, car il est celui qui a arrêté les projets que tout le monde laissait traîner (Notre-Dame-Des-Lande, EuropaCity et Montagne d’or dit-il), <b>doit joindre la parole aux actes en s’assurant que l’État s’engage réellement dans l’arrêt total et définitif de la structuration d’une filière minière industrielle en Guyane qui ne profite à personne d’autre qu’aux multinationales.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Mais la réforme actuelle du code minier que mène le gouvernement ne semble pas aller dans cette direction. Si elle vient à aboutir, ce seront une quarantaine de concessions et permis qui viendront s’ajouter aux 360 000 hectares de concessions et permis de recherches aurifères qui seront accordés en Guyane, et ne ferait qu’accentuer la déforestation et aggraver les écosystèmes déjà fragilisés. Directement concernées, les populations amérindiennes ont déjà fait savoir leurs mécontentements et leur opposition à cette filière minière industrielle qui ne respecte pas leur droit à un avis émis par le Grand Conseil Coutumier qui s’oppose à la destruction de leur espace de vie et à leur rapport avec la nature.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>La Commission Europe Écologie &#8211; Les Verts Outre-mer, demande au gouvernement d’interjeter le plus rapidement appel pour défendre, en présentiel lors de l’audience, le refus implicite qu’elle a fait.</b> Les intérêts de la Guyane ne sont pas dans les mines mais dans un développement durable local s’appuyant sur des ressources renouvelables.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Nous appelons, l’ensemble des forces écologistes, sociales et humanistes à se mobiliser afin de peser de tout leur poids dans l’arrêt définitif de tous projets d’industriels miniers de grande ampleur en Guyane en signant et faisant signer la pétition :</b> <a href="https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1084/non-a-la-mine-dor-industrielle-en-guyane"><span class="s2">https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1084/non-a-la-mine-dor-industrielle-en-guyane</span></a></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Outre-mer d’EELV</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Le 24&#160;décembre 2020, le&#160;Tribunal Administratif de&#160;Cayenne a&#160;rendu son délibéré et&#160;a «&#160;enjoint l’État à prolonger&#160;» la&#160;concession minière de&#160;«&#160;la Compagnie Montagne d’Or&#160;» en&#160;Guyane dans un&#160;délai de&#160;6 mois. Cette décision a&#160;été rendue alors que l’État n’a pas daigné... <a href='https://alsace.eelv.fr/non-a-la-filiere-miniere-industrielle-en-guyane/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1"><b>Le 24 décembre 2020, le Tribunal Administratif de Cayenne a rendu son délibéré et a « enjoint l’État à prolonger » la concession minière de « la Compagnie Montagne d’Or » en Guyane dans un délai de 6 mois.</b> Cette décision a été rendue alors que l’État n’a pas daigné se présenter devant les juges du Tribunal Administratif pour argumenter son refus implicite. En mai 2019, le gouvernement et le chef de l’État, s’étaient prononcés contre la poursuite de ce projet porté par le consortium russo-canadien Nordgold-Columbus Gold « qui ne se fera pas, disaient-ils ». Cependant, l’État ne semble pas avoir l’intention de clore ce projet, ni d’arrêter ceux du même ordre. Le projet d’exploitation « Espérance » sur le territoire de la commune d’Apatou, située sur les rives du fleuve Maroni, en est un exemple. Ce dernier a été voté à 12 voix contre 5 par la commission des mines après l’annonce de l’arrêt du projet Montagne d’Or. <b>Les conséquences restent préjudiciables sur le plan écologique et peu profitables à l’économie locale.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Montagne d’Or c’est un déboisement total de près de 1513 hectares de forêt, entre deux réserves biologiques intégrales à très forte valeur écologique, qui met directement en péril pas moins de 2 000 espèces végétales et animales dont 127 sont protégées. C’est aussi l’usage de 45 000 tonnes de cyanure, 55 000 de tonnes d’explosifs, 195 millions de litres de fuel et un déplacement de 54 millions de terre pour 1,6 gramme d’or par tonne, et une gigantesque crevasse de la taille du stade de France au beau milieu de la forêt amazonienne.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Sur le plan économique, le secteur de l’extraction est le moins rentable et ne stimule que très peu l’économie locale. <b>Si la Guyane a réellement besoin d’investissements afin de développer son économie, elle doit se tourner vers des secteurs porteurs</b>, en adéquation avec la soutenabilité et la valorisation durable de sa richesse culturelle et écologique tels que : l’agriculture, le tourisme, le développement des énergies renouvelables, le traitement des déchets dans le cadre d’une économie circulaire s’appuyant sur une filière de recyclage qui lui seront bien plus profitables ; tout en confortant la filière pêche, deuxième pourvoyeuse d’emploi, dans sa structuration.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Ce projet est en totale contradiction avec les engagements internationaux pris par la France lors de l’Accord de Paris. Le Président Macron qui se félicitait sur la chaîne BRUT de n’avoir de leçons à recevoir de personne, car il est celui qui a arrêté les projets que tout le monde laissait traîner (Notre-Dame-Des-Lande, EuropaCity et Montagne d’or dit-il), <b>doit joindre la parole aux actes en s’assurant que l’État s’engage réellement dans l’arrêt total et définitif de la structuration d’une filière minière industrielle en Guyane qui ne profite à personne d’autre qu’aux multinationales.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Mais la réforme actuelle du code minier que mène le gouvernement ne semble pas aller dans cette direction. Si elle vient à aboutir, ce seront une quarantaine de concessions et permis qui viendront s’ajouter aux 360 000 hectares de concessions et permis de recherches aurifères qui seront accordés en Guyane, et ne ferait qu’accentuer la déforestation et aggraver les écosystèmes déjà fragilisés. Directement concernées, les populations amérindiennes ont déjà fait savoir leurs mécontentements et leur opposition à cette filière minière industrielle qui ne respecte pas leur droit à un avis émis par le Grand Conseil Coutumier qui s’oppose à la destruction de leur espace de vie et à leur rapport avec la nature.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>La Commission Europe Écologie &#8211; Les Verts Outre-mer, demande au gouvernement d’interjeter le plus rapidement appel pour défendre, en présentiel lors de l’audience, le refus implicite qu’elle a fait.</b> Les intérêts de la Guyane ne sont pas dans les mines mais dans un développement durable local s’appuyant sur des ressources renouvelables.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Nous appelons, l’ensemble des forces écologistes, sociales et humanistes à se mobiliser afin de peser de tout leur poids dans l’arrêt définitif de tous projets d’industriels miniers de grande ampleur en Guyane en signant et faisant signer la pétition :</b> <a href="https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1084/non-a-la-mine-dor-industrielle-en-guyane"><span class="s2">https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1084/non-a-la-mine-dor-industrielle-en-guyane</span></a></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Outre-mer d’EELV</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1610694875
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Pour un accès large et rapide au vaccin contre la COVID-19
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/pour-un-acces-large-et-rapide-au-vaccin-contre-la-covid-19/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 11 Jan 2021 08:24:32 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4133
                    [description#] => 1
                    [description] => Avec 44&#160;500 personnes vaccinées au&#160;7 janvier 2021 (contre environ 360 000 en&#160;Allemagne et&#160;un million au&#160;Royaume-Uni), la&#160;France patine au&#160;démarrage de&#160;sa campagne de&#160;vaccination anti-Covid-19. Europe Écologie - Les Verts demande de&#160;la concertation et&#160;de la&#160;transparence autour de&#160;cette campagne vaccinale, conditions... <a href='https://alsace.eelv.fr/pour-un-acces-large-et-rapide-au-vaccin-contre-la-covid-19/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><span class="s1">Avec 44 500 personnes vaccinées au 7 janvier 2021 (contre environ 360 000 en Allemagne et un million au Royaume-Uni), la France patine au démarrage de sa campagne de vaccination anti-Covid-19. <b>Europe Écologie &#8211; Les Verts demande de la concertation et de la transparence autour de cette campagne vaccinale, </b>conditions nécessaires à sa réussite.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Notre pays accuse en effet un retard conséquent, <b>pâtissant d’un évident déficit d’anticipation.</b> Le gouvernement a manifestement sous-estimé le défi logistique autour du vaccin Pfizer (obligation de conservation à -70°C) et ce retard pourrait coûter la vie à de nombreuses personnes, faire perdurer la surcharge des capacités hospitalières et maintenir le pays dans une situation sociale et économique difficile, prolongeant le recours à des mesures restrictives (confinements, couvre-feu et fermetures des lieux culturels et des commerces).</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Europe Écologie &#8211; Les Verts déplore également le manque de concertation et d’information envers les hôpitaux et personnels de santé.</b> À trop vouloir convaincre, le gouvernement en a oublié l’essentiel : être en capacité de vacciner rapidement. Le surjeu médiatique autour du comité citoyen de surveillance accentue la mise en lumière des difficultés accumulées par ce gouvernement, qui semble incapable à ce jour d’organiser la sortie de crise.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">L’impréparation et le manque d’anticipation ont déjà contribué à la situation difficile de l’automne 2020. Force est de constater qu’aucune leçon n’aura été retenue des premier et deuxième confinements. Une nouvelle fois, <b>les élu·es locaux et les organes décentralisés compétents ont été mis de côté alors qu’ils et elles sont prête·s pour soutenir largement l’organisation de la vaccination dans leurs communes et territoires. </b><a href="https://www.amf.asso.fr/documents-lamf-demande-nouveau-que-les-maires-soient-associes-lorganisation-la-campagne-vaccination/40489"><span class="s2">Les maires n’ont ainsi pas été associé·es au processus mis en place par l’État</span></a>, empêchant un démarrage décentralisé, rapide et efficace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV souhaite la réussite de la campagne vaccinale et pour cela demande la plus grande transparence dans sa gestion ainsi que la prise en compte des initiatives locales. </b>Nous avons besoin d’une relation de confiance pour une adhésion vaccinale très large, avec des rapports précis sur les risques et les effets, mais aussi sur les contrats d’achat avec l’industrie pharmaceutique et les conditions de vaccination. C’est un <a href="https://europeecologie.eu/vaccins-anti-covid-la-transparence-est-necessaire"><span class="s2">travail impulsé au Parlement européen par David Cormand et le groupe écologiste</span></a>, avec l’adoption d’un amendement exigeant la transparence sur les contrats d’achat de vaccins. La commission européenne doit maintenant entendre cette demande.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">EELV demande également la mise en place d’une campagne d’information ambitieuse, s’appuyant sur le service public audiovisuel, afin d’assurer la transparence sur la vaccination, et informer les citoyen·nes sur la sûreté des vaccins et leur intérêt pour lutter contre la COVID-19.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lors de sa conférence de presse du 7 janvier, le premier ministre n’a malheureusement donné aucun élément d’explication sur le retard pris par la France, se contentant d’incriminer le ciblage des EHPAD qui ne peut expliquer la lenteur du déploiement de la stratégie vaccinale. <b>EELV demande une simplification de la mesure du consentement, sur le modèle du consentement éclairé précédant une opération chirurgicale, et la possibilité, sur prescription médicale éventuellement, pour les infirmier·es et les pharmacien·nes de vacciner.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">EELV souhaite un élargissement le plus rapide possible à toutes les personnes de plus de 65 ans, toutes les personnes présentant des comorbidités et tou·tes les professionnel·les de santé. A cette fin, EELV demande la plus grande transparence sur le calendrier de livraison des doses de vaccin en France pour évaluer la possibilité de couvrir les besoins de vaccination de ces personnes prioritaires. A celles-ci, doivent rapidement pouvoir s’ajouter tou·tes les résident·es français·es qui le souhaitent. <b>L’accès au vaccin doit donc être simple et le plus large possible !</b></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La commission Santé d’EELV</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Avec 44&#160;500 personnes vaccinées au&#160;7 janvier 2021 (contre environ 360 000 en&#160;Allemagne et&#160;un million au&#160;Royaume-Uni), la&#160;France patine au&#160;démarrage de&#160;sa campagne de&#160;vaccination anti-Covid-19. Europe Écologie - Les Verts demande de&#160;la concertation et&#160;de la&#160;transparence autour de&#160;cette campagne vaccinale, conditions... <a href='https://alsace.eelv.fr/pour-un-acces-large-et-rapide-au-vaccin-contre-la-covid-19/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><span class="s1">Avec 44 500 personnes vaccinées au 7 janvier 2021 (contre environ 360 000 en Allemagne et un million au Royaume-Uni), la France patine au démarrage de sa campagne de vaccination anti-Covid-19. <b>Europe Écologie &#8211; Les Verts demande de la concertation et de la transparence autour de cette campagne vaccinale, </b>conditions nécessaires à sa réussite.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Notre pays accuse en effet un retard conséquent, <b>pâtissant d’un évident déficit d’anticipation.</b> Le gouvernement a manifestement sous-estimé le défi logistique autour du vaccin Pfizer (obligation de conservation à -70°C) et ce retard pourrait coûter la vie à de nombreuses personnes, faire perdurer la surcharge des capacités hospitalières et maintenir le pays dans une situation sociale et économique difficile, prolongeant le recours à des mesures restrictives (confinements, couvre-feu et fermetures des lieux culturels et des commerces).</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Europe Écologie &#8211; Les Verts déplore également le manque de concertation et d’information envers les hôpitaux et personnels de santé.</b> À trop vouloir convaincre, le gouvernement en a oublié l’essentiel : être en capacité de vacciner rapidement. Le surjeu médiatique autour du comité citoyen de surveillance accentue la mise en lumière des difficultés accumulées par ce gouvernement, qui semble incapable à ce jour d’organiser la sortie de crise.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">L’impréparation et le manque d’anticipation ont déjà contribué à la situation difficile de l’automne 2020. Force est de constater qu’aucune leçon n’aura été retenue des premier et deuxième confinements. Une nouvelle fois, <b>les élu·es locaux et les organes décentralisés compétents ont été mis de côté alors qu’ils et elles sont prête·s pour soutenir largement l’organisation de la vaccination dans leurs communes et territoires. </b><a href="https://www.amf.asso.fr/documents-lamf-demande-nouveau-que-les-maires-soient-associes-lorganisation-la-campagne-vaccination/40489"><span class="s2">Les maires n’ont ainsi pas été associé·es au processus mis en place par l’État</span></a>, empêchant un démarrage décentralisé, rapide et efficace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>EELV souhaite la réussite de la campagne vaccinale et pour cela demande la plus grande transparence dans sa gestion ainsi que la prise en compte des initiatives locales. </b>Nous avons besoin d’une relation de confiance pour une adhésion vaccinale très large, avec des rapports précis sur les risques et les effets, mais aussi sur les contrats d’achat avec l’industrie pharmaceutique et les conditions de vaccination. C’est un <a href="https://europeecologie.eu/vaccins-anti-covid-la-transparence-est-necessaire"><span class="s2">travail impulsé au Parlement européen par David Cormand et le groupe écologiste</span></a>, avec l’adoption d’un amendement exigeant la transparence sur les contrats d’achat de vaccins. La commission européenne doit maintenant entendre cette demande.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">EELV demande également la mise en place d’une campagne d’information ambitieuse, s’appuyant sur le service public audiovisuel, afin d’assurer la transparence sur la vaccination, et informer les citoyen·nes sur la sûreté des vaccins et leur intérêt pour lutter contre la COVID-19.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lors de sa conférence de presse du 7 janvier, le premier ministre n’a malheureusement donné aucun élément d’explication sur le retard pris par la France, se contentant d’incriminer le ciblage des EHPAD qui ne peut expliquer la lenteur du déploiement de la stratégie vaccinale. <b>EELV demande une simplification de la mesure du consentement, sur le modèle du consentement éclairé précédant une opération chirurgicale, et la possibilité, sur prescription médicale éventuellement, pour les infirmier·es et les pharmacien·nes de vacciner.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">EELV souhaite un élargissement le plus rapide possible à toutes les personnes de plus de 65 ans, toutes les personnes présentant des comorbidités et tou·tes les professionnel·les de santé. A cette fin, EELV demande la plus grande transparence sur le calendrier de livraison des doses de vaccin en France pour évaluer la possibilité de couvrir les besoins de vaccination de ces personnes prioritaires. A celles-ci, doivent rapidement pouvoir s’ajouter tou·tes les résident·es français·es qui le souhaitent. <b>L’accès au vaccin doit donc être simple et le plus large possible !</b></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La commission Santé d’EELV</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1610353472
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => CeA : du désir et de la nécessité d’une autre Alsace
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/cea-du-desir-et-de-la-necessite-dune-autre-alsace/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 07 Jan 2021 11:28:11 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4128
                    [description#] => 1
                    [description] => Tribune commune d'EELVA et&#160;d'Alternative Alsacienne
Le&#160;mois de&#160;janvier 2021 marque une nouvelle étape institutionnelle dans l'histoire de&#160;l’Alsace. CeA, trois lettres et&#160;un acronyme susceptibles d’interroger les citoyen.ne.s sur ce&#160;big-bang qui reste symbolique au&#160;regard des compétences et&#160;moyens limités de&#160;cette Collectivité européenne d’Alsace - une assemblée... <a href='https://alsace.eelv.fr/cea-du-desir-et-de-la-necessite-dune-autre-alsace/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><strong>Tribune commune d&rsquo;EELVA et d&rsquo;Alternative Alsacienne</strong></p>
<p class="p1"><span class="s1">Le mois de janvier 2021 marque une nouvelle étape institutionnelle dans l&rsquo;histoire de l’Alsace.</span> <span class="s1">CeA, trois lettres et un acronyme susceptibles d’interroger les citoyen.ne.s sur ce big-bang qui reste symbolique au regard des compétences et moyens limités de cette Collectivité européenne d’Alsace &#8211; une assemblée qui par ailleurs est d’emblée marquée par un déficit de représentativité, produit du mode de scrutin le moins adapté au pluralisme et à la légitimité d’un mandat collectif.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour les écologistes, toute avancée vers plus de subsidiarité est à saluer et à encourager</b>. Les solutions les plus adaptées aux défis d&rsquo;aujourd&rsquo;hui et à venir se trouvent dans les bassins de vie, en veillant à la spécificité de chaque territoire. De ce point de vue, la création de la CeA peut être une chance pour l’Alsace, à condition que cette restructuration administrative soit en phase avec un changement d’orientation politique qui saura enfin conjuguer économie, emploi et écologie, action sociale et émancipation, grands projets futurs de notre territoire et participation citoyenne, démocratie et transparence. L&rsquo;heure n&rsquo;est plus aux bricolages institutionnels, à l&rsquo;addition des collectivités, sans réel changement de cap, de fonctionnement, du capitaine et de l’équipe.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La CeA ne doit pas rester une <b>coquille semi-vide</b> mais bien un outil de développement raisonné et de valorisation du territoire pour le rendre plus résilient et apaisé. La marque « Alsace », tant vantée par le nouvel exécutif alsacien, gagnerait à se fixer de nouvelles priorités : autonomie alimentaire en plus de la mise en avant de la gastronomie, préservation exemplaire des patrimoines architecturaux et naturels plutôt qu’une consommation d’espace sans limites, implication et consultations citoyennes plus poussées préférables aux projets hors-sol venus d’en haut.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La <b>grand messe</b> qui accompagne la naissance de la CeA n&rsquo;est pas de mise, tant les préoccupations des alsacien.ne.s sont ailleurs. L&rsquo;illusion consiste précisément à penser et à faire croire que la force de frappe de la toute nouvelle collectivité est renforcée ; nous restons sceptiques en regardant les moyens octroyés et tristement constants avec l&rsquo;addition des deux budgets. Si la CeA veut véritablement répondre aux différents enjeux de notre territoire, le nouvel exécutif qui sortira des urnes en juin devra exiger des ressources supplémentaires à l&rsquo;État. Sans cela il sera difficile d&rsquo;assumer correctement les compétences particulières prévues par la loi du 2 août 2019. De même que sans écotaxe, sans tournant vers un tourisme à faible empreinte carbone, sans renforcement de nos politiques éducatives à tous les niveaux et particulièrement de l’enseignement de l’allemand, le « geste institutionnel » sera vain. Sans réel écoute de nos voisins allemands et suisses, qui ne veulent pas entendre parler d’un technocentre à Fessenheim, pas de coopération transfrontalière digne de ce nom.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lors de la séance d’installation, plusieurs conseiller.e.s d’Alsace ont affirmé à juste titre que ce jour ne resterait dans l’histoire qu’à condition d’apporter des réponses concrètes et nouvelles aux attentes des alsaciennes et des alsaciens.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>La CeA sera ce qu&rsquo;on en fera.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour les écologistes alsacien.ne.s, l’histoire doit s’accélérer et ne plus forcément s’écrire avec les mêmes. </b>La nouvelle collectivité doit s&rsquo;inscrire dans un projet politique collectif en phase avec l’urgence climatique et sociale. Les écologistes seront donc au rendez-vous lors des prochaines élections départementales afin de proposer ce nouveau chemin vers une autre Alsace, sincèrement et résolument écologiste, sociale, européenne et citoyenne !</span></p>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Jacques Fernique, sénateur écologiste du Bas-Rhin</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Aurélie Kosman, co-porte-parole d&rsquo;EELVA, conseillère municipale de Strasbourg et conseillère eurométropolitaine</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Loïc Minery, co-porte-parole d&rsquo;EELVA, vice-président de M2a et conseiller municipal de Mulhouse</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Jonathan Herry, président d&rsquo;Alternative Alsacienne, conseiller municipal de Strasbourg et conseiller eurométropolitain</b></span></em></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Tribune commune d'EELVA et&#160;d'Alternative Alsacienne
Le&#160;mois de&#160;janvier 2021 marque une nouvelle étape institutionnelle dans l'histoire de&#160;l’Alsace. CeA, trois lettres et&#160;un acronyme susceptibles d’interroger les citoyen.ne.s sur ce&#160;big-bang qui reste symbolique au&#160;regard des compétences et&#160;moyens limités de&#160;cette Collectivité européenne d’Alsace - une assemblée... <a href='https://alsace.eelv.fr/cea-du-desir-et-de-la-necessite-dune-autre-alsace/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><strong>Tribune commune d&rsquo;EELVA et d&rsquo;Alternative Alsacienne</strong></p>
<p class="p1"><span class="s1">Le mois de janvier 2021 marque une nouvelle étape institutionnelle dans l&rsquo;histoire de l’Alsace.</span> <span class="s1">CeA, trois lettres et un acronyme susceptibles d’interroger les citoyen.ne.s sur ce big-bang qui reste symbolique au regard des compétences et moyens limités de cette Collectivité européenne d’Alsace &#8211; une assemblée qui par ailleurs est d’emblée marquée par un déficit de représentativité, produit du mode de scrutin le moins adapté au pluralisme et à la légitimité d’un mandat collectif.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour les écologistes, toute avancée vers plus de subsidiarité est à saluer et à encourager</b>. Les solutions les plus adaptées aux défis d&rsquo;aujourd&rsquo;hui et à venir se trouvent dans les bassins de vie, en veillant à la spécificité de chaque territoire. De ce point de vue, la création de la CeA peut être une chance pour l’Alsace, à condition que cette restructuration administrative soit en phase avec un changement d’orientation politique qui saura enfin conjuguer économie, emploi et écologie, action sociale et émancipation, grands projets futurs de notre territoire et participation citoyenne, démocratie et transparence. L&rsquo;heure n&rsquo;est plus aux bricolages institutionnels, à l&rsquo;addition des collectivités, sans réel changement de cap, de fonctionnement, du capitaine et de l’équipe.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La CeA ne doit pas rester une <b>coquille semi-vide</b> mais bien un outil de développement raisonné et de valorisation du territoire pour le rendre plus résilient et apaisé. La marque « Alsace », tant vantée par le nouvel exécutif alsacien, gagnerait à se fixer de nouvelles priorités : autonomie alimentaire en plus de la mise en avant de la gastronomie, préservation exemplaire des patrimoines architecturaux et naturels plutôt qu’une consommation d’espace sans limites, implication et consultations citoyennes plus poussées préférables aux projets hors-sol venus d’en haut.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La <b>grand messe</b> qui accompagne la naissance de la CeA n&rsquo;est pas de mise, tant les préoccupations des alsacien.ne.s sont ailleurs. L&rsquo;illusion consiste précisément à penser et à faire croire que la force de frappe de la toute nouvelle collectivité est renforcée ; nous restons sceptiques en regardant les moyens octroyés et tristement constants avec l&rsquo;addition des deux budgets. Si la CeA veut véritablement répondre aux différents enjeux de notre territoire, le nouvel exécutif qui sortira des urnes en juin devra exiger des ressources supplémentaires à l&rsquo;État. Sans cela il sera difficile d&rsquo;assumer correctement les compétences particulières prévues par la loi du 2 août 2019. De même que sans écotaxe, sans tournant vers un tourisme à faible empreinte carbone, sans renforcement de nos politiques éducatives à tous les niveaux et particulièrement de l’enseignement de l’allemand, le « geste institutionnel » sera vain. Sans réel écoute de nos voisins allemands et suisses, qui ne veulent pas entendre parler d’un technocentre à Fessenheim, pas de coopération transfrontalière digne de ce nom.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Lors de la séance d’installation, plusieurs conseiller.e.s d’Alsace ont affirmé à juste titre que ce jour ne resterait dans l’histoire qu’à condition d’apporter des réponses concrètes et nouvelles aux attentes des alsaciennes et des alsaciens.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>La CeA sera ce qu&rsquo;on en fera.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour les écologistes alsacien.ne.s, l’histoire doit s’accélérer et ne plus forcément s’écrire avec les mêmes. </b>La nouvelle collectivité doit s&rsquo;inscrire dans un projet politique collectif en phase avec l’urgence climatique et sociale. Les écologistes seront donc au rendez-vous lors des prochaines élections départementales afin de proposer ce nouveau chemin vers une autre Alsace, sincèrement et résolument écologiste, sociale, européenne et citoyenne !</span></p>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Jacques Fernique, sénateur écologiste du Bas-Rhin</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Aurélie Kosman, co-porte-parole d&rsquo;EELVA, conseillère municipale de Strasbourg et conseillère eurométropolitaine</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Loïc Minery, co-porte-parole d&rsquo;EELVA, vice-président de M2a et conseiller municipal de Mulhouse</b></span></em></h5>
<h5 class="p1"><em><span class="s1"><b>Jonathan Herry, président d&rsquo;Alternative Alsacienne, conseiller municipal de Strasbourg et conseiller eurométropolitain</b></span></em></h5>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1610018891
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La France va à l’encontre de ses engagements pour la transition agroécologique
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/la-france-va-a-lencontre-de-ses-engagements-pour-la-transition-agroecologique/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 05 Jan 2021 08:30:01 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4123
                    [description#] => 1
                    [description] => Communiqué du&#160;23 décembre 2020
Nous constatons actuellement une véritable dérive anti-écologique dans les politiques agricoles françaises. Crédit d’impôt glyphosate, plan de&#160;relance aux agroéquipements, affichage environnemental «&#160;Eco-score&#160;», label Bas-carbone en&#160;élevage… beaucoup de&#160;moyens engagés pour aller à l’encontre du&#160;but affiché&#160;: la&#160;transition agroécologique. 
Dernier en&#160;date,... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-france-va-a-lencontre-de-ses-engagements-pour-la-transition-agroecologique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><em><span class="s1"><b>Communiqué du 23 décembre 2020</b></span></em></p>
<p class="p1"><span class="s1"><i>Nous constatons actuellement une </i><b><i>véritable dérive anti-écologique dans les politiques agricoles françaises. </i></b><i>Crédit d’impôt glyphosate, plan de relance aux agroéquipements, affichage environnemental « Eco-score », label Bas-carbone en élevage… beaucoup de moyens engagés pour aller à l’encontre du but affiché : la transition agroécologique. </i></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Dernier en date, un crédit d’impôt de 2500 € pour les entreprises qui n’utiliseront plus de glyphosate en 2021 et/ou 2022, adopté par le Sénat sous forme d’amendement au Projet de loi de finances 2021. <b>Ce crédit d’impôt</b>, outre le fait que son contrôle sera quasi-inopérant, <b>est un nouveau gaspillage d’argent public, les intéressés se reportant immédiatement &#8211;</b>et sans changer de système-<b> vers d’autres herbicides tout aussi dangereux pour notre environnement et notre santé : prosulfocarbe, métolachlore, et pendiméthaline entre autres.</b> Ces substances très volatiles se retrouvent d’ailleurs partout dans l’air que nous respirons, des campagnes jusqu’aux grandes villes.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Par un communiqué du 7 décembre dernier, le Ministre de l’agriculture Julien Denormandie, a annoncé amplifier le soutien à l’agroéquipement pour le porter à  215 millions d’euros dans le cadre du plan de relance. Remplacement de pulvérisateurs, suréquipement des fermes, digitalisation à outrance, tout cela constitue d’une <b>nouvelle fuite en avant vers la dérive techniciste, qui, loin de conforter le revenu des agriculteurs, les poussera à l’endettement, dans un modèle qui les écrase et les fait disparaître</b>.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">En parallèle, nous assistons à un <b>dévoiement du label bas-carbone en élevage</b>, à l’exemple des dossiers en cours de validation dans la région des Pays de la Loire, <b>qui, sous couvert de la lutte contre la crise climatique, promeut les systèmes les plus intensifs.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Citons enfin le futur <b>Affichage environnemental « Eco-score »</b> <b>(outil Agribalise)</b> récemment mis au point et utilisé par les spécialistes de l’alimentation, qui, en raison de biais méthodologiques majeurs, favorise les aliments issus des systèmes les plus contestables sur le plan environnemental au dépend des aliments biologiques et issus de systèmes de production extensifs.<b> EELV soutient le cri d’alarme des ONG du 17 décembre dernier, dénonçant « l’aberrant affichage environnemental qui risque de promouvoir l’agriculture intensive ».<br />
</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Il s’agit d’une attaque en règle de l’agroécologie paysanne, biologique, qui, elle, a fait ses preuves. </b>Le développement de cette agriculture écologique et paysanne implique la mise au diapason du système de formation, de conseil, de recherche, de sélection décentralisée des semences, de collecte, de stockage, de distribution… et <b>un fléchage massif des aides publiques vers ces systèmes de cultures basés sur le respect des cycles naturels.</b> A l’exact opposé de la suppression en 2018 des aides nationales aux agriculteurs biologiques certifiés. Depuis plusieurs années se sont succédé des simulations qui montrent que l’agriculture biologique et paysanne peut sans difficulté nourrir le Monde, l’Europe et la France, à condition bien sûr de réduire le gaspillage et la surconsommation de viande. </span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour Europe Écologie &#8211; Les Verts, il faut s’engager rapidement dans cette véritable transition écologique pour lutter contre le dérèglement climatique et faire cesser ce gaspillage d’argent public qui ne fait que retarder la fin annoncée d’un système à bout de souffle dangereux pour la santé publique.</b></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Agriculture et Ruralité d’EELV</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Communiqué du&#160;23 décembre 2020
Nous constatons actuellement une véritable dérive anti-écologique dans les politiques agricoles françaises. Crédit d’impôt glyphosate, plan de&#160;relance aux agroéquipements, affichage environnemental «&#160;Eco-score&#160;», label Bas-carbone en&#160;élevage… beaucoup de&#160;moyens engagés pour aller à l’encontre du&#160;but affiché&#160;: la&#160;transition agroécologique. 
Dernier en&#160;date,... <a href='https://alsace.eelv.fr/la-france-va-a-lencontre-de-ses-engagements-pour-la-transition-agroecologique/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><em><span class="s1"><b>Communiqué du 23 décembre 2020</b></span></em></p>
<p class="p1"><span class="s1"><i>Nous constatons actuellement une </i><b><i>véritable dérive anti-écologique dans les politiques agricoles françaises. </i></b><i>Crédit d’impôt glyphosate, plan de relance aux agroéquipements, affichage environnemental « Eco-score », label Bas-carbone en élevage… beaucoup de moyens engagés pour aller à l’encontre du but affiché : la transition agroécologique. </i></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Dernier en date, un crédit d’impôt de 2500 € pour les entreprises qui n’utiliseront plus de glyphosate en 2021 et/ou 2022, adopté par le Sénat sous forme d’amendement au Projet de loi de finances 2021. <b>Ce crédit d’impôt</b>, outre le fait que son contrôle sera quasi-inopérant, <b>est un nouveau gaspillage d’argent public, les intéressés se reportant immédiatement &#8211;</b>et sans changer de système-<b> vers d’autres herbicides tout aussi dangereux pour notre environnement et notre santé : prosulfocarbe, métolachlore, et pendiméthaline entre autres.</b> Ces substances très volatiles se retrouvent d’ailleurs partout dans l’air que nous respirons, des campagnes jusqu’aux grandes villes.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Par un communiqué du 7 décembre dernier, le Ministre de l’agriculture Julien Denormandie, a annoncé amplifier le soutien à l’agroéquipement pour le porter à  215 millions d’euros dans le cadre du plan de relance. Remplacement de pulvérisateurs, suréquipement des fermes, digitalisation à outrance, tout cela constitue d’une <b>nouvelle fuite en avant vers la dérive techniciste, qui, loin de conforter le revenu des agriculteurs, les poussera à l’endettement, dans un modèle qui les écrase et les fait disparaître</b>.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">En parallèle, nous assistons à un <b>dévoiement du label bas-carbone en élevage</b>, à l’exemple des dossiers en cours de validation dans la région des Pays de la Loire, <b>qui, sous couvert de la lutte contre la crise climatique, promeut les systèmes les plus intensifs.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Citons enfin le futur <b>Affichage environnemental « Eco-score »</b> <b>(outil Agribalise)</b> récemment mis au point et utilisé par les spécialistes de l’alimentation, qui, en raison de biais méthodologiques majeurs, favorise les aliments issus des systèmes les plus contestables sur le plan environnemental au dépend des aliments biologiques et issus de systèmes de production extensifs.<b> EELV soutient le cri d’alarme des ONG du 17 décembre dernier, dénonçant « l’aberrant affichage environnemental qui risque de promouvoir l’agriculture intensive ».<br />
</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Il s’agit d’une attaque en règle de l’agroécologie paysanne, biologique, qui, elle, a fait ses preuves. </b>Le développement de cette agriculture écologique et paysanne implique la mise au diapason du système de formation, de conseil, de recherche, de sélection décentralisée des semences, de collecte, de stockage, de distribution… et <b>un fléchage massif des aides publiques vers ces systèmes de cultures basés sur le respect des cycles naturels.</b> A l’exact opposé de la suppression en 2018 des aides nationales aux agriculteurs biologiques certifiés. Depuis plusieurs années se sont succédé des simulations qui montrent que l’agriculture biologique et paysanne peut sans difficulté nourrir le Monde, l’Europe et la France, à condition bien sûr de réduire le gaspillage et la surconsommation de viande. </span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Pour Europe Écologie &#8211; Les Verts, il faut s’engager rapidement dans cette véritable transition écologique pour lutter contre le dérèglement climatique et faire cesser ce gaspillage d’argent public qui ne fait que retarder la fin annoncée d’un système à bout de souffle dangereux pour la santé publique.</b></span></p>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Agriculture et Ruralité d’EELV</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1609835401
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Journée internationale des migrants et migrantes : quel monde d’après pour les sans-papiers ?
                    [link#] => 1
                    [link] => https://alsace.eelv.fr/journee-internationale-des-migrants-et-migrantes-quel-monde-dapres-pour-les-sans-papiers/
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 05 Jan 2021 08:23:56 +0000
                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=4121
                    [description#] => 1
                    [description] => Communiqué du&#160;18 décembre 2020
En&#160;cette Journée internationale des migrant·e·s et&#160;comme chaque année, Europe Écologie - Les Verts (EELV) est signataire de&#160;l’appel de&#160;la Marche des Solidarités à manifester sur tout le&#160;territoire pour la&#160;régularisation de&#160;tou·te·s les Sans-Papiers, la&#160;fermeture des centres de&#160;rétention et&#160;l’accession... <a href='https://alsace.eelv.fr/journee-internationale-des-migrants-et-migrantes-quel-monde-dapres-pour-les-sans-papiers/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1"><em><span class="s1"><b>Communiqué du 18 décembre 2020</b></span></em></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>En cette Journée internationale des migrant·e·s et comme chaque année, Europe Écologie &#8211; Les Verts (EELV) est signataire de </b><a href="https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/181120/acte-4-des-sans-papiers-liberte-egalite-papiers?fbclid=IwAR3ywBdwG2OjpUgT9f_PdA49W7dAkD8UOSTzaiUQcabhKuk-5teOsAJS_NQ"><span class="s2"><b>l’appel de la Marche des Solidarités à manifester sur tout le territoire </b></span></a><b>pour la régularisation de tou·te·s les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et l’accession au logement pour tou·te·s.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La crise sanitaire et sociale que nous traversons nous invite plus que jamais à concrétiser les principes fondateurs de notre République. Liberté, Égalité </span><span class="s1">et Fraternité·Sororité </span><span class="s1">doivent être les boussoles d’une gestion de crise qui ne laisse personne de côté. Toute politique qui ne garantit pas à chacun et chacune le droit à la dignité ne saurait être efficace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Dans le contexte sanitaire actuel, maintenir sciemment les étrangers et étrangères “sans-papiers” dans la précarité administrative est indigne de notre pays.</b> Les écologistes <a href="https://www.eelv.fr/k-papiers-travail-cf-2020071112/"><span class="s2">rappellent leur attachement à une politique de régularisation</span></a> à l’instar de celle mise en place par nos voisins européens, comme au Portugal.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">En application du principe de précaution, <a href="https://www.eelv.fr/appliquons-le-principe-de-precaution-fermons-les-centres-de-retention/"><span class="s2">les écologistes renouvellent leur demande formulée lors du premier confinement de fermer les centres de rétention administrative.</span></a> La privation de liberté à raison de la situation administrative est rendue plus absurde encore à l’heure où la lutte contre la pandémie se doit d’être une priorité.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Il est inacceptable qu’en France, une personne, quelle que soit sa nationalité et son statut administratif, n’ait accès à un hébergement qui garantisse sa dignité. La situation humanitaire actuelle rappelle l’urgence de mettre en œuvre une politique du logement à la hauteur des enjeux.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Les écologistes regrettent également l’annulation, à la dernière minute, du débat annuel sur la politique migratoire qui devait se tenir au Parlement ces 16 et 17 décembre.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Ainsi, du pacte européen sur l’asile et la migration, à l’entrave à la distribution de repas à Calais, en passant par les annonces présidentielles sur l’immigration illégale, force est de constater que ce gouvernement s’enfonce toujours plus dans une approche autoritaire et unilatérale de la politique migratoire.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Aussi, EELV appelle à :</b></span></p>
<ul class="ul1">
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>se joindre aux Marches des Solidarités sur tout le territoire de la République en soutien aux Sans-Papiers ce vendredi 18 décembre 2020 ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>la régularisation inconditionnelle des personnes sans-papier sur l’ensemble du territoire français pour ne pas ajouter la précarité administrative à la précarité sanitaire ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>en application du principe de précaution dans la gestion de crise, ordonner la fermeture immédiate de tous les centres de rétention administrative (CRA) ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>à une politique d’hébergement inconditionnel de logement pour répondre à la double urgence sanitaire et du grand froid.</b></span></li>
</ul>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Immigration d’EELV</i></b></span></h5>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Communiqué du&#160;18 décembre 2020
En&#160;cette Journée internationale des migrant·e·s et&#160;comme chaque année, Europe Écologie - Les Verts (EELV) est signataire de&#160;l’appel de&#160;la Marche des Solidarités à manifester sur tout le&#160;territoire pour la&#160;régularisation de&#160;tou·te·s les Sans-Papiers, la&#160;fermeture des centres de&#160;rétention et&#160;l’accession... <a href='https://alsace.eelv.fr/journee-internationale-des-migrants-et-migrantes-quel-monde-dapres-pour-les-sans-papiers/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1"><em><span class="s1"><b>Communiqué du 18 décembre 2020</b></span></em></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>En cette Journée internationale des migrant·e·s et comme chaque année, Europe Écologie &#8211; Les Verts (EELV) est signataire de </b><a href="https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/181120/acte-4-des-sans-papiers-liberte-egalite-papiers?fbclid=IwAR3ywBdwG2OjpUgT9f_PdA49W7dAkD8UOSTzaiUQcabhKuk-5teOsAJS_NQ"><span class="s2"><b>l’appel de la Marche des Solidarités à manifester sur tout le territoire </b></span></a><b>pour la régularisation de tou·te·s les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et l’accession au logement pour tou·te·s.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">La crise sanitaire et sociale que nous traversons nous invite plus que jamais à concrétiser les principes fondateurs de notre République. Liberté, Égalité </span><span class="s1">et Fraternité·Sororité </span><span class="s1">doivent être les boussoles d’une gestion de crise qui ne laisse personne de côté. Toute politique qui ne garantit pas à chacun et chacune le droit à la dignité ne saurait être efficace.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Dans le contexte sanitaire actuel, maintenir sciemment les étrangers et étrangères “sans-papiers” dans la précarité administrative est indigne de notre pays.</b> Les écologistes <a href="https://www.eelv.fr/k-papiers-travail-cf-2020071112/"><span class="s2">rappellent leur attachement à une politique de régularisation</span></a> à l’instar de celle mise en place par nos voisins européens, comme au Portugal.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">En application du principe de précaution, <a href="https://www.eelv.fr/appliquons-le-principe-de-precaution-fermons-les-centres-de-retention/"><span class="s2">les écologistes renouvellent leur demande formulée lors du premier confinement de fermer les centres de rétention administrative.</span></a> La privation de liberté à raison de la situation administrative est rendue plus absurde encore à l’heure où la lutte contre la pandémie se doit d’être une priorité.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Il est inacceptable qu’en France, une personne, quelle que soit sa nationalité et son statut administratif, n’ait accès à un hébergement qui garantisse sa dignité. La situation humanitaire actuelle rappelle l’urgence de mettre en œuvre une politique du logement à la hauteur des enjeux.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Les écologistes regrettent également l’annulation, à la dernière minute, du débat annuel sur la politique migratoire qui devait se tenir au Parlement ces 16 et 17 décembre.</b></span></p>
<p class="p1"><span class="s1">Ainsi, du pacte européen sur l’asile et la migration, à l’entrave à la distribution de repas à Calais, en passant par les annonces présidentielles sur l’immigration illégale, force est de constater que ce gouvernement s’enfonce toujours plus dans une approche autoritaire et unilatérale de la politique migratoire.</span></p>
<p class="p1"><span class="s1"><b>Aussi, EELV appelle à :</b></span></p>
<ul class="ul1">
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>se joindre aux Marches des Solidarités sur tout le territoire de la République en soutien aux Sans-Papiers ce vendredi 18 décembre 2020 ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>la régularisation inconditionnelle des personnes sans-papier sur l’ensemble du territoire français pour ne pas ajouter la précarité administrative à la précarité sanitaire ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>en application du principe de précaution dans la gestion de crise, ordonner la fermeture immédiate de tous les centres de rétention administrative (CRA) ;</b></span></li>
<li class="li1"><b></b><span class="s1"><b>à une politique d’hébergement inconditionnel de logement pour répondre à la double urgence sanitaire et du grand froid.</b></span></li>
</ul>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles</i></b></span></h5>
<h5 class="p1"><span class="s1"><b><i>La Commission Immigration d’EELV</i></b></span></h5>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1609835036
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Europe Écologie – Les Verts Alsace
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => https://alsace.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => https://alsace.eelv.fr
            [description#] => 1
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Fri, 22 Jan 2021 12:01:17 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => 
	hourly	
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 
	1	
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => https://wordpress.org/?v=5.5.3
            [tagline#] => 1
            [tagline] => 
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => 
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Fri, 22 Jan 2021 12:01:17 GMT

    [etag] => "83b64e089cf4becc385db4aa3225c88a"

    [rss_origin] => 5
)