Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Les Jeunes ecologistes

Feeds

7599 items (7128 unread) in 267 feeds

Exposition Exposition (627 unread)
Concert / soirée Concert / soirée (230 unread)
Guide / média Guide / média (3144 unread)
Média_vidéo Média_vidéo (393 unread)
Projection Projection (15 unread)
Politique / social Politique / social (1672 unread)
théâtre théâtre (19 unread)
Artiste Artiste (11 unread)
Inclassables Inclassables (58 unread)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (224 unread)
Vélo transport Vélo transport (208 unread)
Monde Numérique Monde Numérique (72 unread)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (91 unread)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (364 unread)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #19
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Les Jeunes Ecologistes témoignent leur soutien au mouvement Podemos, dont le local de Carthagène dans la communauté de Murcie a été attaqué par l’extrême-droite
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/les-jeunes-ecologistes-temoignent-leur-soutien-au-mouvement-podemos-dont-le-local-de-carthagene-dans-la-communaute-de-murcie-a-ete-attaque-par-lextreme-droite/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/les-jeunes-ecologistes-temoignent-leur-soutien-au-mouvement-podemos-dont-le-local-de-carthagene-dans-la-communaute-de-murcie-a-ete-attaque-par-lextreme-droite/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24607
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-04-04T15:28:28Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-04-04T15:28:27Z
                    [category#] => 1
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Non classé
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Nous avons pris connaissance de l’attaque le 02 avril d’un local politique du mouvement de gauche Podemos par l’extrême-droite à Carthagène, dans la région de Murcie en Espagne. Ce local a été attaqué à l’explosif ; c’est une atteinte violente de plus de l’extrême-droite à l’égard des forces progressistes partout où elles sont. Nous souhaitons […]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/les-jeunes-ecologistes-temoignent-leur-soutien-au-mouvement-podemos-dont-le-local-de-carthagene-dans-la-communaute-de-murcie-a-ete-attaque-par-lextreme-droite/
                    [atom_content] => 
<p class="has-text-align-left">Nous avons pris connaissance de l<strong>’attaque </strong>le 02 avril d’un <strong>local politique</strong> du mouvement de gauche <strong>Podemos</strong> par l’extrême-droite à <strong>Carthagène</strong>, dans la région de Murcie en Espagne. Ce local a été attaqué à l’explosif ; c’est une atteinte violente de plus de l’extrême-droite à l’égard des forces progressistes partout où elles sont. Nous souhaitons réaffirmer notre<strong> soutien indéfectible</strong> et sans faille au mouvement Podemos ainsi qu’à l’ensemble des<strong> forces progressistes </strong>d’Espagne dont nos allié·e·s de <strong>Verdes Equo </strong>et <strong>Juventud Verde </strong>prennent leur part.</p>



<p>Malheureusement, cet événement survient dans une atmosphère plus que préoccupante en Espagne. En effet, l’extrême-droite incarnée par <strong>Vox</strong> développe un discours décomplexé <strong>d’apologie de la dictature du général Franco.</strong> Nous notons que la droite conservatrice ne constitue pas un rempart à l’extrême droite, et ce particulièrement dans la communauté de Murcie, où le gouvernement de Fernando Lopez Miras (Partido Popular) gouverne avec le soutien de l’extrême droite de Vox.<br><br>Partout en Europe et dans le monde, les contradictrices et contradicteurs de<strong> l’extrême droite </strong>sont menacé·e·s par leur <strong>pratiques violentes</strong>. Malheureusement, l’inquiétant événement de Carthagène, survenu cette nuit, est symptomatique d’un mal bien plus profond. Ces comportements violents sont propres à l’idéologie nationalistes et à celles et ceux qui les portent. <strong>Ces idéologies doivent être combattues, partout où elles sont.</strong><br><br>En France, les royalistes d’<strong>Action Française</strong> ont tenté de s’introduire à l’intérieur de l’hémicycle du conseil régional de la région Occitanie, c’est une<strong> grave atteinte aux principes démocratiques</strong>. La majorité présidentielle, qui donne à certaines thèses de l’extrême droite une place centrale dans le débat public, ne constitue pas un rempart mais bien un tremplin pour ces formations politiques .<br><br>C&#8217;est en portant une alternative heureuse pour les citoyennes et citoyens, dans un climat serein, que nous ferons reculer l&#8217;extrême-droite et ses méthodes violentes.</p>



<p><strong>¡No pasarán!</strong></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-04-04T15:28:28Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-04-04T15:28:27Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Non classé
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Nous avons pris connaissance de l’attaque le 02 avril d’un local politique du mouvement de gauche Podemos par l’extrême-droite à Carthagène, dans la région de Murcie en Espagne. Ce local a été attaqué à l’explosif ; c’est une atteinte violente de plus de l’extrême-droite à l’égard des forces progressistes partout où elles sont. Nous souhaitons [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p class="has-text-align-left">Nous avons pris connaissance de l<strong>’attaque </strong>le 02 avril d’un <strong>local politique</strong> du mouvement de gauche <strong>Podemos</strong> par l’extrême-droite à <strong>Carthagène</strong>, dans la région de Murcie en Espagne. Ce local a été attaqué à l’explosif ; c’est une atteinte violente de plus de l’extrême-droite à l’égard des forces progressistes partout où elles sont. Nous souhaitons réaffirmer notre<strong> soutien indéfectible</strong> et sans faille au mouvement Podemos ainsi qu’à l’ensemble des<strong> forces progressistes </strong>d’Espagne dont nos allié·e·s de <strong>Verdes Equo </strong>et <strong>Juventud Verde </strong>prennent leur part.</p>



<p>Malheureusement, cet événement survient dans une atmosphère plus que préoccupante en Espagne. En effet, l’extrême-droite incarnée par <strong>Vox</strong> développe un discours décomplexé <strong>d’apologie de la dictature du général Franco.</strong> Nous notons que la droite conservatrice ne constitue pas un rempart à l’extrême droite, et ce particulièrement dans la communauté de Murcie, où le gouvernement de Fernando Lopez Miras (Partido Popular) gouverne avec le soutien de l’extrême droite de Vox.<br><br>Partout en Europe et dans le monde, les contradictrices et contradicteurs de<strong> l’extrême droite </strong>sont menacé·e·s par leur <strong>pratiques violentes</strong>. Malheureusement, l’inquiétant événement de Carthagène, survenu cette nuit, est symptomatique d’un mal bien plus profond. Ces comportements violents sont propres à l’idéologie nationalistes et à celles et ceux qui les portent. <strong>Ces idéologies doivent être combattues, partout où elles sont.</strong><br><br>En France, les royalistes d’<strong>Action Française</strong> ont tenté de s’introduire à l’intérieur de l’hémicycle du conseil régional de la région Occitanie, c’est une<strong> grave atteinte aux principes démocratiques</strong>. La majorité présidentielle, qui donne à certaines thèses de l’extrême droite une place centrale dans le débat public, ne constitue pas un rempart mais bien un tremplin pour ces formations politiques .<br><br>C&#8217;est en portant une alternative heureuse pour les citoyennes et citoyens, dans un climat serein, que nous ferons reculer l&#8217;extrême-droite et ses méthodes violentes.</p>



<p><strong>¡No pasarán!</strong></p>

                        )

                    [category] => Non classé
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1617550080
                )

            [1] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Soutien des organisations de jeunes face à l’acharnement qui vise l’UNEF
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/soutien-des-organisations-de-jeunes-face-a-lacharnement-qui-vise-lunef/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/soutien-des-organisations-de-jeunes-face-a-lacharnement-qui-vise-lunef/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24603
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-03-26T11:57:39Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-03-26T11:21:05Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Non classé
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Depuis une semaine, la droite et l’extrême droite inondent médias et réseaux sociaux pour demander la dissolution de l’UNEF, le syndicat étudiant. L&#8217;offensive de ces forces réactionnaires se fait au lendemain d’une mobilisation massive des jeunes partout en France. Une polémique stérile cachant la réalité de la jeunesse Ce déferlement de haine à l’encontre du [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/soutien-des-organisations-de-jeunes-face-a-lacharnement-qui-vise-lunef/
                    [atom_content] => 
<p><em>Depuis une semaine, la droite et l’extrême droite inondent médias et réseaux sociaux pour demander la dissolution de l’UNEF, le syndicat étudiant. L&#8217;offensive de ces forces réactionnaires se fait au lendemain d’une mobilisation massive des jeunes partout en France.</em></p>



<p><strong>Une polémique stérile cachant la réalité de la jeunesse</strong></p>



<p>Ce déferlement de haine à l’encontre du syndicat étudiant se tient dans un climat nauséabond entretenu par le Gouvernement. En déclarant que les universités seraient &#8220;gangrenées par l&#8217;islamo-gauchisme&#8221;, une notion sans aucun fondement scientifique, Frédérique Vidal  a ouvert la porte à ces dérives. </p>



<p>Les jeunes et les étudiant·e·s sont aujourd’hui les premières victimes des crises que nous traversons. Chômage, décrochage, retard scolaire, précarité, isolement sont devenus le quotidien de millions de jeunes. Notre avenir n’a jamais été autant mis à mal par les politiques libérales. Alors que les organisations de jeunes s’unissent et imposent dans le débat public leurs revendications, les forces de droite s’allient pour détourner le débat public en créant une fausse polémique.<br><br>Une fois de plus, la droite et l’extrême droite s’illustrent par des méthodes d&#8217;intimidation ignobles. Le harcèlement quotidien dont sont victimes les militant·e·s de l’UNEF, les appels aux viols et aux meurtres sont particulièrement abjectes. Ces actes ne peuvent rester impunis et ne sauraient être tolérés dans un état de droit.<br><br>La surenchère complice du Gouvernement sur ces polémiques est particulièrement insupportable. Afin de masquer sa gestion calamiteuse de la crise notamment vis à vis des jeunes et des étudiant·e·s, l’exécutif s’adonne à une surenchère dangereuse. Nous dénonçons une tactique grossière et un emballement médiatique qui permet au gouvernement de masquer son incapacité à répondre aux besoins et aspirations des jeunes.<br><br><strong>Vouloir dissoudre l’UNEF est une atteinte à la démocratie et à la liberté syndicale et associative</strong><br><br>Vouloir dissoudre une organisation syndicale est particulièrement dangereux pour notre démocratie. La demande de dissolution de l’UNEF, qui émane de parlementaires de droite et d’extrême droite, est scandaleuse. Les militant·e·s de l’UNEF s’engagent quotidiennement pour la défense des étudiant·e·s. S’attaquer à l’UNEF, syndicat étudiant est inadmissible. Alors même que les jeunes sont les plus durement touchés pendant cette crise sanitaire, ces attaques n&#8217;auront pas raison de notre engagement. <br><br>Nous continuerons de nous battre ensemble face aux attaques des forces réactionnaires et libérales. Face à la casse de nos formations, la hausse de la précarité des jeunes, la fragilité de nos parcours, nous répondons par l&#8217;engagement et la mobilisation. Face à ces attaques, notre motivation et notre détermination ne sont que plus grandes. La meilleure réponse reste celle de l’engagement pour un projet émancipateur pour les jeunes, ce qui s’inscrit évidemment dans les valeurs républicaines. Dans le respect de ces valeurs, chaque organisation associative, syndicale et de jeunes doit pouvoir rester libre de choisir la façon dont elle choisit de s’organiser. Il n’appartient pas au gouvernement de choisir les représentant·e·s des organisations de jeunesse, ni d’influer sur leurs décisions. <br><br>Nous, organisations de jeunes, syndicales, politiques, lycéennes et étudiantes, apportons notre soutien aux militant·e·s de l’UNEF. Nous dénonçons la criminalisation de l’action syndicale et la stigmatisation des forces luttant pour le progrès social et l’égalité. <br><br>Nous restons mobilisé·e·s pour défendre l’intérêt des jeunes, des étudiant·e·s et pour lutter contre toute forme de discrimination. <br><br><strong><em>Signataires : UEC, MJCF, Jeunes écologistes, Jeunes Génération.s, Jeunes Insoumis-es, UNL, Solidaire étudiant·e·s, l’Alternative, FSE, MNL, MRJC</em></strong></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-03-26T11:57:39Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-03-26T11:21:05Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Non classé
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Depuis une semaine, la droite et l’extrême droite inondent médias et réseaux sociaux pour demander la dissolution de l’UNEF, le syndicat étudiant. L&#8217;offensive de ces forces réactionnaires se fait au lendemain d’une mobilisation massive des jeunes partout en France. Une polémique stérile cachant la réalité de la jeunesse Ce déferlement de haine à l’encontre du [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><em>Depuis une semaine, la droite et l’extrême droite inondent médias et réseaux sociaux pour demander la dissolution de l’UNEF, le syndicat étudiant. L&#8217;offensive de ces forces réactionnaires se fait au lendemain d’une mobilisation massive des jeunes partout en France.</em></p>



<p><strong>Une polémique stérile cachant la réalité de la jeunesse</strong></p>



<p>Ce déferlement de haine à l’encontre du syndicat étudiant se tient dans un climat nauséabond entretenu par le Gouvernement. En déclarant que les universités seraient &#8220;gangrenées par l&#8217;islamo-gauchisme&#8221;, une notion sans aucun fondement scientifique, Frédérique Vidal  a ouvert la porte à ces dérives. </p>



<p>Les jeunes et les étudiant·e·s sont aujourd’hui les premières victimes des crises que nous traversons. Chômage, décrochage, retard scolaire, précarité, isolement sont devenus le quotidien de millions de jeunes. Notre avenir n’a jamais été autant mis à mal par les politiques libérales. Alors que les organisations de jeunes s’unissent et imposent dans le débat public leurs revendications, les forces de droite s’allient pour détourner le débat public en créant une fausse polémique.<br><br>Une fois de plus, la droite et l’extrême droite s’illustrent par des méthodes d&#8217;intimidation ignobles. Le harcèlement quotidien dont sont victimes les militant·e·s de l’UNEF, les appels aux viols et aux meurtres sont particulièrement abjectes. Ces actes ne peuvent rester impunis et ne sauraient être tolérés dans un état de droit.<br><br>La surenchère complice du Gouvernement sur ces polémiques est particulièrement insupportable. Afin de masquer sa gestion calamiteuse de la crise notamment vis à vis des jeunes et des étudiant·e·s, l’exécutif s’adonne à une surenchère dangereuse. Nous dénonçons une tactique grossière et un emballement médiatique qui permet au gouvernement de masquer son incapacité à répondre aux besoins et aspirations des jeunes.<br><br><strong>Vouloir dissoudre l’UNEF est une atteinte à la démocratie et à la liberté syndicale et associative</strong><br><br>Vouloir dissoudre une organisation syndicale est particulièrement dangereux pour notre démocratie. La demande de dissolution de l’UNEF, qui émane de parlementaires de droite et d’extrême droite, est scandaleuse. Les militant·e·s de l’UNEF s’engagent quotidiennement pour la défense des étudiant·e·s. S’attaquer à l’UNEF, syndicat étudiant est inadmissible. Alors même que les jeunes sont les plus durement touchés pendant cette crise sanitaire, ces attaques n&#8217;auront pas raison de notre engagement. <br><br>Nous continuerons de nous battre ensemble face aux attaques des forces réactionnaires et libérales. Face à la casse de nos formations, la hausse de la précarité des jeunes, la fragilité de nos parcours, nous répondons par l&#8217;engagement et la mobilisation. Face à ces attaques, notre motivation et notre détermination ne sont que plus grandes. La meilleure réponse reste celle de l’engagement pour un projet émancipateur pour les jeunes, ce qui s’inscrit évidemment dans les valeurs républicaines. Dans le respect de ces valeurs, chaque organisation associative, syndicale et de jeunes doit pouvoir rester libre de choisir la façon dont elle choisit de s’organiser. Il n’appartient pas au gouvernement de choisir les représentant·e·s des organisations de jeunesse, ni d’influer sur leurs décisions. <br><br>Nous, organisations de jeunes, syndicales, politiques, lycéennes et étudiantes, apportons notre soutien aux militant·e·s de l’UNEF. Nous dénonçons la criminalisation de l’action syndicale et la stigmatisation des forces luttant pour le progrès social et l’égalité. <br><br>Nous restons mobilisé·e·s pour défendre l’intérêt des jeunes, des étudiant·e·s et pour lutter contre toute forme de discrimination. <br><br><strong><em>Signataires : UEC, MJCF, Jeunes écologistes, Jeunes Génération.s, Jeunes Insoumis-es, UNL, Solidaire étudiant·e·s, l’Alternative, FSE, MNL, MRJC</em></strong></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Non classé
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1616757660
                )

            [2] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Motion Handicap
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/motion-handicap/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/motion-handicap/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24597
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-03-03T17:04:35Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-03-02T13:38:28Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Economie et Social
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Motions thématiques
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Qu’elle soit d’origine mentale, psychique, sensorielle, cognitive, physique, plurielle ou due à l’avancée en âge, la situation de handicap entrave la vie de millions de personnes, souvent laissées pour compte par les politiques publiques prônant la performance.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/motion-handicap/
                    [atom_content] => 
<p><em>Motion votée à la coordination fédérale du 24 Janvier 2021</em></p>



<h2><em>Introduction</em></h2>



<p>Qu’elle soit d’origine mentale, psychique, sensorielle, cognitive, physique, plurielle ou due à l’avancée en âge, la situation de handicap entrave la vie de millions de personnes, souvent laissées pour compte par les politiques publiques prônant la performance.<br>Les réponses apportées sont insuffisantes, et la loi du 11 février 2005, qui se voulait fondamentale pour la politique du handicap, reste peu connue et mal appliquée. De plus cette loi est détricotée au fil des gouvernements successifs, ce qui ne présage en rien une volonté politique d’insertion des personnes en situation de handicap. La politique de compassion et de mise en scène n’est pas la solution. Les multiples rapports et les lois mal appliquées laissent un goût amer aux personnes en situation de handicap.<br>Les propositions des Jeunes Écologistes sur le handicap sont fondées sur les principes de solidarité nationale, d’accessibilité et d’autonomie pour tous et toutes, de lutte contre les discriminations liées au handicap, de promotion et d’application des droits. Il faut une politique « d’irrigation » de toutes les composantes publiques qui s’oppose à la distinction et au stéréotype et se comprend comme une politique inclusive. Elle s’inscrit dans un contexte international par l’engagement d’appliquer la Convention internationale des droits des personnes handicapées, et par son évaluation publique année.</p>



<p></p>



<h2><em>Institutionnellement</em></h2>



<p>La gestion politique de la situation des personnes et familles concernées par le handicap est morcelée et inefficace. Ainsi, une mise à plat et des ajustements doivent être fait pour garantir une égalité aux personnes en situation de handicap vis-à-vis des valides.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong><br></p>



<ul><li><strong>La création d’un ministère du handicap qui coordonnerait les politiques nationales</strong>.<br></li></ul>



<p></p>



<h2><em>L’accessibilité pour toutes et tous !</em></h2>



<p>L’accessibilité est un enjeu majeur de la lutte contre les discriminations liées au handicap. En aucun cas, un citoyen ou une citoyenne doit être dans une situation où il ou elle n’a pas accès à un service public du fait de son handicap.<br>Également dans cet objectif, les aides publiques doivent être conditionnées à ce critère.</p>



<p><strong>Ainsi, les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La garantie de l’accessibilité à tous les services publics.</strong></li><li><strong>La généralisation des traductions en FALC (Français Facile à Lire et à Comprendre), et des repères visuels et sensoriels.</strong></li><li><strong>La garantie de l’accessibilité aux technologies de l’information et de la communication et leurs usages</strong></li><li><strong>Le renforcement de l’égalité réelle à l’accès au numérique.</strong></li><li><strong>La conditionnalité de l’ensemble des financements publics aux opérateurs ayant mis en oeuvre leur agenda d’accessibilité programmé (AD’aP).</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Une politique Handicap inclusive dès la petite enfance !</em></h2>



<p>L’enfant en situation de handicap est avant tout un enfant. L’école inclusive est une priorité dès lors qu’elle répond aux besoins de l’enfant. L’institution scolaire doit s’organiser et disposer des moyens nécessaires. <strong>Un plan pluriannuel de développement des unités d’enseignement doit être lancé et devenir un outil pour la coordination des politiques d’enseignement et de handicap.</strong><br><br>Pour les enfants ne pouvant suivre une scolarité en milieu ordinaire, les <strong>Jeunes Écologistes prônent l&#8217;accroissement de la capacité d’accueil et le maillage des territoires par de petites structures adaptées, au plus près de lieux d’enseignements et de vie.</strong></p>



<p></p>



<h2><em>Des ressources dignes !</em></h2>



<p>Les Jeunes Écologistes prônent le revenu de base inconditionnel et émancipateur, il doit permettre à chacun de vivre dignement, et le cas échéant de bénéficier de prestations sociales, nécessaires aux rééquilibrages d’inégalités.</p>



<p><br>Le régime actuel confine les personnes en situation de handicap dans un schéma de précarité. Ainsi un revenu de base serait une ressource sécurisante pour les personnes en situation de handicap mais resterait malheureusement insuffisant pour pallier des inégalités. Ainsi les Jeunes Écologistes sont favorables au à la revalorisation des aides déjà existantes.</p>



<p><br>Actuellement deux systèmes de compensation co-existent en cas de situation de handicap ou de perte d’autonomie : l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour les personnes de plus de 60 ans et la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) pour les enfants et adultes de moins de 60 ans. Ces deux modèles sont générateurs d’inégalités et entrainent une discrimination sur le critère de l’âge.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La désolidarisation de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) des revenus d’un potentiel conjoint ou potentielle conjointe.</strong></li><li><strong>La suppression de l’APA et l&#8217;extension de la PCH aux personnes en situation de handicap de plus de 60 ans afin de lutter contre toute forme de discrimination, pour qu’une perte d’autonomie soit compensée en fonction de la nature du handicap rencontrée et non en fonction de l’âge.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>La santé et l’accès aux soins</em></h2>



<p>La santé et l’accès aux soins sont des politiques fondamentales. Sa politique, dès lors qu’elle est financée par la sécurité sociale, doit être accessible à tous et toutes. La médecine de ville doit être fortement encouragée, sous peine de sanction, à ne plus pratiquer de refus de soins et à rendre leur cabinet accessible.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes-Écologistes pronent :</strong></p>



<ul><li><strong>Une nouvelle réglementation pour les établissements de santé rendant opposable l’accès aux soins pour toutes et tous, qui permettra la sanction des professionnels et professionnelles qui refusent des soins ou l’adaptation de leurs locaux.</strong></li><li><strong>La mise en place de référents ou référentes handicap dans les établissements de santé placés (placées) sous la responsabilité des Agences Régionales de Santé afin d&#8217;épauler les établissements dans leurs démarches et utilisations.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Travail et emploi, parcours professionnel</em></h2>



<p>Sur le travail et l’emploi des personnes en situation de handicap le constat est clair. Le taux de chômage des personnes en situation de handicap est deux fois supérieur au taux national (18% pour les PSH contre 9% nationalement) <em>Chiffres de 2020</em>.</p>



<p><strong>Ainsi, les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>Que les efforts de sensibilisation auprès des entreprises et des professionnels de l’emploi soient amplifiés, notamment par la formation systématique des conseillers à l’emploi aux enjeux du handicap.</strong></li><li><strong>Que les mesures de sanctions/incitations soient renforcées pour rendre effective l’obligation d’emploi des travailleurs en situation de handicap (qui doivent représenter 6 % des effectifs des entreprises assujetties).</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Famille et vie affective et sexuelle</em></h2>



<p>L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) rappelle qu’une vie affective et sexuelle épanouie est facteur de bonne santé.<br>La vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap ne peut être niée ou volontairement passée sous silence, comme c’est le cas actuellement. L’activité d&#8217;accompagnants sexuels ou accompagnantes sexuelles doit être encadrée.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La légalisation et l&#8217;encadrement de l’accompagnement sexuel et des adaptations des services de soins à ces activités.</strong></li><li><strong>La formation du personnel soignant à la vie sexuelle des personnes en situation de handicap dans leur formation initiale.</strong></li><li><strong>Le développement de l’aide à la parentalité des personnes en situation de handicap.</strong></li><li><strong>L’adaptations des activités périscolaires et valorisation des activités périscolaires adaptée afin que chaque famille puisse trouver la réponse qui lui convient.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Un autre regard sur le handicap</em></h2>



<p>Les Jeunes Écologistes encouragent les actions de dédramatisation et de déstigmatisation du handicap si elles correspondent à des valeurs de mieux vivre ensemble. La vision de la société sur les personnes en situation de handicap ne doit plus être un objet de soin mais bien un objet de droits.</p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-03-03T17:04:35Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-03-02T13:38:28Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Economie et Social
                            [subject#2] => Motions thématiques
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Qu’elle soit d’origine mentale, psychique, sensorielle, cognitive, physique, plurielle ou due à l’avancée en âge, la situation de handicap entrave la vie de millions de personnes, souvent laissées pour compte par les politiques publiques prônant la performance.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><em>Motion votée à la coordination fédérale du 24 Janvier 2021</em></p>



<h2><em>Introduction</em></h2>



<p>Qu’elle soit d’origine mentale, psychique, sensorielle, cognitive, physique, plurielle ou due à l’avancée en âge, la situation de handicap entrave la vie de millions de personnes, souvent laissées pour compte par les politiques publiques prônant la performance.<br>Les réponses apportées sont insuffisantes, et la loi du 11 février 2005, qui se voulait fondamentale pour la politique du handicap, reste peu connue et mal appliquée. De plus cette loi est détricotée au fil des gouvernements successifs, ce qui ne présage en rien une volonté politique d’insertion des personnes en situation de handicap. La politique de compassion et de mise en scène n’est pas la solution. Les multiples rapports et les lois mal appliquées laissent un goût amer aux personnes en situation de handicap.<br>Les propositions des Jeunes Écologistes sur le handicap sont fondées sur les principes de solidarité nationale, d’accessibilité et d’autonomie pour tous et toutes, de lutte contre les discriminations liées au handicap, de promotion et d’application des droits. Il faut une politique « d’irrigation » de toutes les composantes publiques qui s’oppose à la distinction et au stéréotype et se comprend comme une politique inclusive. Elle s’inscrit dans un contexte international par l’engagement d’appliquer la Convention internationale des droits des personnes handicapées, et par son évaluation publique année.</p>



<p></p>



<h2><em>Institutionnellement</em></h2>



<p>La gestion politique de la situation des personnes et familles concernées par le handicap est morcelée et inefficace. Ainsi, une mise à plat et des ajustements doivent être fait pour garantir une égalité aux personnes en situation de handicap vis-à-vis des valides.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong><br></p>



<ul><li><strong>La création d’un ministère du handicap qui coordonnerait les politiques nationales</strong>.<br></li></ul>



<p></p>



<h2><em>L’accessibilité pour toutes et tous !</em></h2>



<p>L’accessibilité est un enjeu majeur de la lutte contre les discriminations liées au handicap. En aucun cas, un citoyen ou une citoyenne doit être dans une situation où il ou elle n’a pas accès à un service public du fait de son handicap.<br>Également dans cet objectif, les aides publiques doivent être conditionnées à ce critère.</p>



<p><strong>Ainsi, les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La garantie de l’accessibilité à tous les services publics.</strong></li><li><strong>La généralisation des traductions en FALC (Français Facile à Lire et à Comprendre), et des repères visuels et sensoriels.</strong></li><li><strong>La garantie de l’accessibilité aux technologies de l’information et de la communication et leurs usages</strong></li><li><strong>Le renforcement de l’égalité réelle à l’accès au numérique.</strong></li><li><strong>La conditionnalité de l’ensemble des financements publics aux opérateurs ayant mis en oeuvre leur agenda d’accessibilité programmé (AD’aP).</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Une politique Handicap inclusive dès la petite enfance !</em></h2>



<p>L’enfant en situation de handicap est avant tout un enfant. L’école inclusive est une priorité dès lors qu’elle répond aux besoins de l’enfant. L’institution scolaire doit s’organiser et disposer des moyens nécessaires. <strong>Un plan pluriannuel de développement des unités d’enseignement doit être lancé et devenir un outil pour la coordination des politiques d’enseignement et de handicap.</strong><br><br>Pour les enfants ne pouvant suivre une scolarité en milieu ordinaire, les <strong>Jeunes Écologistes prônent l&#8217;accroissement de la capacité d’accueil et le maillage des territoires par de petites structures adaptées, au plus près de lieux d’enseignements et de vie.</strong></p>



<p></p>



<h2><em>Des ressources dignes !</em></h2>



<p>Les Jeunes Écologistes prônent le revenu de base inconditionnel et émancipateur, il doit permettre à chacun de vivre dignement, et le cas échéant de bénéficier de prestations sociales, nécessaires aux rééquilibrages d’inégalités.</p>



<p><br>Le régime actuel confine les personnes en situation de handicap dans un schéma de précarité. Ainsi un revenu de base serait une ressource sécurisante pour les personnes en situation de handicap mais resterait malheureusement insuffisant pour pallier des inégalités. Ainsi les Jeunes Écologistes sont favorables au à la revalorisation des aides déjà existantes.</p>



<p><br>Actuellement deux systèmes de compensation co-existent en cas de situation de handicap ou de perte d’autonomie : l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour les personnes de plus de 60 ans et la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) pour les enfants et adultes de moins de 60 ans. Ces deux modèles sont générateurs d’inégalités et entrainent une discrimination sur le critère de l’âge.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La désolidarisation de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) des revenus d’un potentiel conjoint ou potentielle conjointe.</strong></li><li><strong>La suppression de l’APA et l&#8217;extension de la PCH aux personnes en situation de handicap de plus de 60 ans afin de lutter contre toute forme de discrimination, pour qu’une perte d’autonomie soit compensée en fonction de la nature du handicap rencontrée et non en fonction de l’âge.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>La santé et l’accès aux soins</em></h2>



<p>La santé et l’accès aux soins sont des politiques fondamentales. Sa politique, dès lors qu’elle est financée par la sécurité sociale, doit être accessible à tous et toutes. La médecine de ville doit être fortement encouragée, sous peine de sanction, à ne plus pratiquer de refus de soins et à rendre leur cabinet accessible.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes-Écologistes pronent :</strong></p>



<ul><li><strong>Une nouvelle réglementation pour les établissements de santé rendant opposable l’accès aux soins pour toutes et tous, qui permettra la sanction des professionnels et professionnelles qui refusent des soins ou l’adaptation de leurs locaux.</strong></li><li><strong>La mise en place de référents ou référentes handicap dans les établissements de santé placés (placées) sous la responsabilité des Agences Régionales de Santé afin d&#8217;épauler les établissements dans leurs démarches et utilisations.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Travail et emploi, parcours professionnel</em></h2>



<p>Sur le travail et l’emploi des personnes en situation de handicap le constat est clair. Le taux de chômage des personnes en situation de handicap est deux fois supérieur au taux national (18% pour les PSH contre 9% nationalement) <em>Chiffres de 2020</em>.</p>



<p><strong>Ainsi, les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>Que les efforts de sensibilisation auprès des entreprises et des professionnels de l’emploi soient amplifiés, notamment par la formation systématique des conseillers à l’emploi aux enjeux du handicap.</strong></li><li><strong>Que les mesures de sanctions/incitations soient renforcées pour rendre effective l’obligation d’emploi des travailleurs en situation de handicap (qui doivent représenter 6 % des effectifs des entreprises assujetties).</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Famille et vie affective et sexuelle</em></h2>



<p>L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) rappelle qu’une vie affective et sexuelle épanouie est facteur de bonne santé.<br>La vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap ne peut être niée ou volontairement passée sous silence, comme c’est le cas actuellement. L’activité d&#8217;accompagnants sexuels ou accompagnantes sexuelles doit être encadrée.</p>



<p><strong>Ainsi les Jeunes Écologistes prônent :</strong></p>



<ul><li><strong>La légalisation et l&#8217;encadrement de l’accompagnement sexuel et des adaptations des services de soins à ces activités.</strong></li><li><strong>La formation du personnel soignant à la vie sexuelle des personnes en situation de handicap dans leur formation initiale.</strong></li><li><strong>Le développement de l’aide à la parentalité des personnes en situation de handicap.</strong></li><li><strong>L’adaptations des activités périscolaires et valorisation des activités périscolaires adaptée afin que chaque famille puisse trouver la réponse qui lui convient.</strong></li></ul>



<p></p>



<h2><em>Un autre regard sur le handicap</em></h2>



<p>Les Jeunes Écologistes encouragent les actions de dédramatisation et de déstigmatisation du handicap si elles correspondent à des valeurs de mieux vivre ensemble. La vision de la société sur les personnes en situation de handicap ne doit plus être un objet de soin mais bien un objet de droits.</p>

                        )

                    [category] => Economie et Social
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Motions thématiques
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1614692280
                )

            [3] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Loi Climat : l’opportunité du siècle en passe d’être ratée ?
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/loi-climat-lopportunite-du-siecle-en-passe-detre-ratee/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/loi-climat-lopportunite-du-siecle-en-passe-detre-ratee/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24591
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-02-24T10:46:22Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-02-24T09:25:43Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Energie Climat
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Le Gouvernement présente en ce moment la loi Climat et Résilience, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale en mars. Elle est une opportunité unique de passer à l’action et d'engager la France dans une transition écologique et solidaire, respectueuse de ses territoires et de ses citoyen•nes.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/loi-climat-lopportunite-du-siecle-en-passe-detre-ratee/
                    [atom_content] => 
<p><em>Le Gouvernement présente en ce moment la loi Climat et Résilience, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale en mars. Elle est une opportunité unique de passer à l’action et d&#8217;engager la France dans une transition écologique et solidaire, respectueuse de ses territoires et de ses citoyen•nes.</em></p>



<ul><li><strong>Une Loi Climat incompatible avec les objectifs que l’Etat s’est lui-même fixé</strong></li></ul>



<p><strong>Cette loi, qui devait intégrer &#8220;sans filtre&#8221; les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat,</strong> représente un espoir pour <strong>la bifurcation écologique nécessaire.</strong> L’ambition commençait bien, avec cet exercice inédit de démocratie, dont les mesures auraient pu engendrer ce changement de paradigme inévitable, si l’on souhaite être à la hauteur des enjeux. Pourtant, <strong>une fois de plus, le gouvernement a cédé sous la pression des lobbies</strong> et des industriels ! Il présente aujourd&#8217;hui une loi au rabais, aux mesures “limitées” pour reprendre les termes du Conseil économique social et environnemental (CESE), un texte jugé “insuffisant” par le Conseil National de la Transition écologique (CNTE), et dont les délais sont “manifestement incompatibles” avec le rythme attendu pour une action climatique qui respecterait les Accords de Paris (Haut Conseil pour le Climat), ce qui questionne la volonté et la capacité du gouvernement à remplir les objectifs de réduction d&#8217;émissions de gaz à effet de serre que la France s&#8217;est elle-même fixée.</p>



<ul><li><strong>Un processus qui tente de contourner le Haut Conseil pour le Climat</strong></li></ul>



<p><strong>En plus de tous ces manquements, le gouvernement s’est permis de mandater un cabinet privé du top 3 américain</strong>, le Boston Consulting Group, pour évaluer l’impact carbone des mesures prises depuis le début du quinquennat. <strong>Ce choix est difficilement compréhensible alors que le Haut Conseil pour le Climat, instance indépendante créée en 2018, était censé jouer ce rôle,</strong> et alors que les résultats ne sont une surprise pour personne. N’en déplaise au gouvernement, même BCG pointe une trajectoire insuffisante, et avertit qu’il faudra que l’<em>“ensemble des mesures soient parfaitement exécutées sans aucune exception” </em>en mobilisant des moyens “<em>inédits”</em> pour parvenir à remplir les objectifs. Objectifs qui, par ailleurs, avaient été revu à la baisse entre la première Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et la second</p>



<ul><li><strong><em>Un Etat qui rechigne à prendre ses responsabilités</em></strong></li></ul>



<p><strong>Alors que l’État a été condamné pour “carences fautives”</strong> pour son inaction climatique dans le cadre de l’Affaire du Siècle <em>(le procès qui souhaite mettre en lumière l’inaction climatique et forcer l’Etat à prendre des mesures structurantes)</em>, <strong>le gouvernement tarde à déclencher une commande politique à la hauteur des enjeux</strong>, qui permettrait à l’action publique d’engendrer la transition écologique à tous les niveaux.</p>



<p><strong>Il est grand temps que le gouvernement accepte de prendre ses responsabilités : il est climat moins le quart.</strong> Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et espérer rester à une augmentation de la température globale de 1,5°C d’ici 2100, il est impératif d’avoir baissé les émissions de gaz à effet de serre de 40% en 2030, voire 55% selon le projet de Loi climat de l’Union Européenne, car le temps presse. 2030, c’est demain, dans moins de 2 quinquennat. <strong>Monsieur le “Champion de la Terre” : arrêtez de jouer avec notre avenir ! Qu’attendez-vous pour agir !?</strong></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-02-24T10:46:22Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-02-24T09:25:43Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Energie Climat
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Le Gouvernement présente en ce moment la loi Climat et Résilience, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale en mars. Elle est une opportunité unique de passer à l’action et d'engager la France dans une transition écologique et solidaire, respectueuse de ses territoires et de ses citoyen•nes.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><em>Le Gouvernement présente en ce moment la loi Climat et Résilience, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale en mars. Elle est une opportunité unique de passer à l’action et d&#8217;engager la France dans une transition écologique et solidaire, respectueuse de ses territoires et de ses citoyen•nes.</em></p>



<ul><li><strong>Une Loi Climat incompatible avec les objectifs que l’Etat s’est lui-même fixé</strong></li></ul>



<p><strong>Cette loi, qui devait intégrer &#8220;sans filtre&#8221; les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat,</strong> représente un espoir pour <strong>la bifurcation écologique nécessaire.</strong> L’ambition commençait bien, avec cet exercice inédit de démocratie, dont les mesures auraient pu engendrer ce changement de paradigme inévitable, si l’on souhaite être à la hauteur des enjeux. Pourtant, <strong>une fois de plus, le gouvernement a cédé sous la pression des lobbies</strong> et des industriels ! Il présente aujourd&#8217;hui une loi au rabais, aux mesures “limitées” pour reprendre les termes du Conseil économique social et environnemental (CESE), un texte jugé “insuffisant” par le Conseil National de la Transition écologique (CNTE), et dont les délais sont “manifestement incompatibles” avec le rythme attendu pour une action climatique qui respecterait les Accords de Paris (Haut Conseil pour le Climat), ce qui questionne la volonté et la capacité du gouvernement à remplir les objectifs de réduction d&#8217;émissions de gaz à effet de serre que la France s&#8217;est elle-même fixée.</p>



<ul><li><strong>Un processus qui tente de contourner le Haut Conseil pour le Climat</strong></li></ul>



<p><strong>En plus de tous ces manquements, le gouvernement s’est permis de mandater un cabinet privé du top 3 américain</strong>, le Boston Consulting Group, pour évaluer l’impact carbone des mesures prises depuis le début du quinquennat. <strong>Ce choix est difficilement compréhensible alors que le Haut Conseil pour le Climat, instance indépendante créée en 2018, était censé jouer ce rôle,</strong> et alors que les résultats ne sont une surprise pour personne. N’en déplaise au gouvernement, même BCG pointe une trajectoire insuffisante, et avertit qu’il faudra que l’<em>“ensemble des mesures soient parfaitement exécutées sans aucune exception” </em>en mobilisant des moyens “<em>inédits”</em> pour parvenir à remplir les objectifs. Objectifs qui, par ailleurs, avaient été revu à la baisse entre la première Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et la second</p>



<ul><li><strong><em>Un Etat qui rechigne à prendre ses responsabilités</em></strong></li></ul>



<p><strong>Alors que l’État a été condamné pour “carences fautives”</strong> pour son inaction climatique dans le cadre de l’Affaire du Siècle <em>(le procès qui souhaite mettre en lumière l’inaction climatique et forcer l’Etat à prendre des mesures structurantes)</em>, <strong>le gouvernement tarde à déclencher une commande politique à la hauteur des enjeux</strong>, qui permettrait à l’action publique d’engendrer la transition écologique à tous les niveaux.</p>



<p><strong>Il est grand temps que le gouvernement accepte de prendre ses responsabilités : il est climat moins le quart.</strong> Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et espérer rester à une augmentation de la température globale de 1,5°C d’ici 2100, il est impératif d’avoir baissé les émissions de gaz à effet de serre de 40% en 2030, voire 55% selon le projet de Loi climat de l’Union Européenne, car le temps presse. 2030, c’est demain, dans moins de 2 quinquennat. <strong>Monsieur le “Champion de la Terre” : arrêtez de jouer avec notre avenir ! Qu’attendez-vous pour agir !?</strong></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Energie Climat
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1614158700
                )

            [4] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Appel au rassemblement en hommage à Guillaume
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/appel-au-rassemblement-en-hommage-a-guillaume/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/appel-au-rassemblement-en-hommage-a-guillaume/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24565
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-02-10T10:27:07Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-02-10T10:27:06Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Genres et Sexualiés
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Hier après-midi, l'indescriptible s'est produit. Guillaume T., militant de toutes les luttes, a été retrouvé mort à son domicile. Il avait, quelques semaines avant, accusé Maxime Cochard (Conseiller Communiste de Paris) et son compagnon Victor Laby de viol.
Les Jeunes Écologistes tiennent à lui rendre hommage et adressent leurs plus sincères condoléances à ses proches.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/appel-au-rassemblement-en-hommage-a-guillaume/
                    [atom_content] => 
<p>Hier après-midi, l&#8217;indescriptible s&#8217;est produit. Guillaume T., militant de toutes les luttes, a été retrouvé mort à son domicile. Il avait, quelques semaines avant, accusé Maxime Cochard (Conseiller Communiste de Paris) et son compagnon Victor Laby de viol.<br>Les Jeunes Écologistes tiennent à lui rendre hommage et adressent leurs plus sincères condoléances à ses proches.</p>



<p>Le témoignage de Guillaume à permis une libération de la parole sans précédent dans le milieu gay. Ce #MetooGay a commencé dans les milieux politiques et ce n&#8217;est pas anodin.<br>La pratique politique, en contenant des stratégies de pouvoir ouvre la porte à des comportements de domination de toutes sortes.<br>Nous, organisations politiques, devons l&#8217;entendre comme une alarme, malheureusement loin d’être la première. Ces violences n&#8217;ont rien à faire dans nos structures, ni ailleurs.<br>Les Jeunes Écologistes ont mis en place depuis déjà 6 années une cellule d&#8217;enquête interne (la Team Bienveillance) contactable à tout moment. Celle-ci est en lien avec son homologue d&#8217;Europe Écologie les Verts.</p>



<p>Ces faits graves ne doivent plus être pris à la légère. Le réveil des consciences et de l’écoute, la prise de mesures et de responsabilités, dans nos organisations comme partout ailleurs, ne peuvent plus attendre. La mort de Guillaume, la souffrance de toutes les personnes concernées, doivent être regardées avec toute l’importance que nous leur devons. C&#8217;est le rôle de nos organisations de se remettre en question en profondeur.</p>



<p>Nous nous joignons à la mobilisation de ce jour à 16h place du Colonel Fabien à Paris (19e) pour rendre hommage à Guillaume et pour demander au Parti Communiste Français et à toutes les organisations politiques et militantes un travail interne afin qu’un tel drame ne se reproduise jamais.</p>



<p><em>Camarade, nous t&#8217;espérons apaisé.</em><br><em>Que la terre te soit légère.</em><br><em>La lutte continue, sans toi, pour toi.</em></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-02-10T10:27:07Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-02-10T10:27:06Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Genres et Sexualiés
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Hier après-midi, l'indescriptible s'est produit. Guillaume T., militant de toutes les luttes, a été retrouvé mort à son domicile. Il avait, quelques semaines avant, accusé Maxime Cochard (Conseiller Communiste de Paris) et son compagnon Victor Laby de viol.
Les Jeunes Écologistes tiennent à lui rendre hommage et adressent leurs plus sincères condoléances à ses proches.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Hier après-midi, l&#8217;indescriptible s&#8217;est produit. Guillaume T., militant de toutes les luttes, a été retrouvé mort à son domicile. Il avait, quelques semaines avant, accusé Maxime Cochard (Conseiller Communiste de Paris) et son compagnon Victor Laby de viol.<br>Les Jeunes Écologistes tiennent à lui rendre hommage et adressent leurs plus sincères condoléances à ses proches.</p>



<p>Le témoignage de Guillaume à permis une libération de la parole sans précédent dans le milieu gay. Ce #MetooGay a commencé dans les milieux politiques et ce n&#8217;est pas anodin.<br>La pratique politique, en contenant des stratégies de pouvoir ouvre la porte à des comportements de domination de toutes sortes.<br>Nous, organisations politiques, devons l&#8217;entendre comme une alarme, malheureusement loin d’être la première. Ces violences n&#8217;ont rien à faire dans nos structures, ni ailleurs.<br>Les Jeunes Écologistes ont mis en place depuis déjà 6 années une cellule d&#8217;enquête interne (la Team Bienveillance) contactable à tout moment. Celle-ci est en lien avec son homologue d&#8217;Europe Écologie les Verts.</p>



<p>Ces faits graves ne doivent plus être pris à la légère. Le réveil des consciences et de l’écoute, la prise de mesures et de responsabilités, dans nos organisations comme partout ailleurs, ne peuvent plus attendre. La mort de Guillaume, la souffrance de toutes les personnes concernées, doivent être regardées avec toute l’importance que nous leur devons. C&#8217;est le rôle de nos organisations de se remettre en question en profondeur.</p>



<p>Nous nous joignons à la mobilisation de ce jour à 16h place du Colonel Fabien à Paris (19e) pour rendre hommage à Guillaume et pour demander au Parti Communiste Français et à toutes les organisations politiques et militantes un travail interne afin qu’un tel drame ne se reproduise jamais.</p>



<p><em>Camarade, nous t&#8217;espérons apaisé.</em><br><em>Que la terre te soit légère.</em><br><em>La lutte continue, sans toi, pour toi.</em></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Genres et Sexualiés
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1612952820
                )

            [5] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Détresse des jeunes : EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24539
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-01-18T20:54:23Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-01-18T20:53:21Z
                    [category#] => 3
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Economie et Social
                    [category#3@] => scheme,term
                    [category#3@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3@term] => Jeunesse
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/detresse-des-jeunes-eelv-et-les-jeunes-ecologistes-alertent-le-gouvernement/
                    [atom_content] => 
<p>Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes,&nbsp;<strong>EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.</strong><br><br>Une étudiante qui s’est donnée la mort à Paris, deux tentatives de suicides ont eu lieu à Lyon, la situation est alarmante. Le mal-être est grand chez les jeunes actifs et les étudiant-es. Comme le montre le #étudiantsfantômes relayés sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent, rendant incompréhensible le mutisme du Gouvernement.<br><br>Mercredi, dans une question au gouvernement, la Sénatrice écologiste Monique de Marco indiquait :<br>« Un tiers des étudiants montrent aujourd’hui des&nbsp;<strong>signes d’anxiété et de dépression</strong>. Leurs conditions de vie et d’études sont fortement dégradées. C’est surtout&nbsp;<strong>l’isolement prolongé</strong>, avec des cours uniquement en distanciel, et une vie sociale réduite à peau de chagrin, qui risque d’avoir des conséquences dramatiques. »</p>



<p>La pandémie touche les personnes les plus vulnérables, mais fragilise aussi les autres catégories de population. C’est le cas des jeunes, actif-ves, en reconversion, en études, en stages, etc. Sept étudiants sur dix s’inquiètent pour leur santé mentale, <a href="https://etudiant.lefigaro.fr/article/sept-etudiants-sur-dix-sont-inquiets-pour-leur-sante-mentale_e2d6f88c-3adf-11eb-9abd-077069581073/">selon un sondage de décembre 2020</a>, et un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique<a href="http://www.ove-national.education.fr/wp-content/uploads/2020/09/OVE-INFOS-42-La-vie-etudiante-au-temps-du-COVID-19.pdf"> selon l’observatoire de la vie étudiante.<br><br></a><strong>Malgré l’importance cruciale de ce sujet, le gouvernement ne semble pas prendre conscience de l’immense péril auquel nous faisons face</strong> : sans jeunesse, pas d’avenir. Les réponses de Frédérique Vidal sont lacunaires. Le mépris de Bruno Le Maire indigne. Les hésitations de Jean Castex inquiètent.<br><br>Seule lueur d’espoir, l’annonce de la reprise des TD en demi-groupe à partir du 25 janvier pour les étudiant.es en première année. Europe Écologie Les Verts accueille positivement cette mesure, mais demande au gouvernement des actes rapides pour l’ensemble des étudiant.es afin de répondre concrètement à un mal-être qui pourrait s’inscrire dans la durée. <strong>Assez des numéros verts et autres concertations, les problèmes sont connus, agissons !</strong> Pour cela, nous proposons de :<br><br>– <strong>Répondre à la précarité matérielle</strong> en ouvrant le RSA aux moins de 25 ans et en gelant le paiement des loyers en résidences universitaires.<br>– <strong>Répondre à l’isolement</strong> et à la demande de la majorité des étudiant.es en permettant le retour, avec protocole sanitaire strict, des étudiant·es en présentiel dans les universités, cela peut impliquer donc la réquisition et l’aménagement de nouveaux locaux afin de répondre à ces impératifs de santé.<br>– <strong>Répondre aux enjeux de santé mentale</strong> en recrutant des psychologues, il y en a aujourd’hui 1 pour 30 000 étudiant·es (contre 1 pour 1500 aux Etats-Unis), le doublement que promet le gouvernement n’est pas suffisant. Nous saluons dans ce sens la mobilisation des organisations étudiantes qui ont réussi à obtenir le chèque santé mentale permettant aux étudiant·es de couvrir une partie de leurs dépenses en la matière.<br>– <strong>Mettre en place des accompagnements personnalisés</strong> pour les étudiant·es qui en éprouvent le besoin. </p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-01-18T20:54:23Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-01-18T20:53:21Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 3
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Economie et Social
                            [subject#3] => Jeunesse
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes, EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p>Alors que l’épidémie de coronavirus sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : la jeunesse. Devant la situation très préoccupante que vivent quotidiennement les jeunes,&nbsp;<strong>EELV et les Jeunes Écologistes alertent le gouvernement et réclament des mesures rapides et concrètes pour prévenir la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux qui pèsent sur la jeunesse.</strong><br><br>Une étudiante qui s’est donnée la mort à Paris, deux tentatives de suicides ont eu lieu à Lyon, la situation est alarmante. Le mal-être est grand chez les jeunes actifs et les étudiant-es. Comme le montre le #étudiantsfantômes relayés sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent, rendant incompréhensible le mutisme du Gouvernement.<br><br>Mercredi, dans une question au gouvernement, la Sénatrice écologiste Monique de Marco indiquait :<br>« Un tiers des étudiants montrent aujourd’hui des&nbsp;<strong>signes d’anxiété et de dépression</strong>. Leurs conditions de vie et d’études sont fortement dégradées. C’est surtout&nbsp;<strong>l’isolement prolongé</strong>, avec des cours uniquement en distanciel, et une vie sociale réduite à peau de chagrin, qui risque d’avoir des conséquences dramatiques. »</p>



<p>La pandémie touche les personnes les plus vulnérables, mais fragilise aussi les autres catégories de population. C’est le cas des jeunes, actif-ves, en reconversion, en études, en stages, etc. Sept étudiants sur dix s’inquiètent pour leur santé mentale, <a href="https://etudiant.lefigaro.fr/article/sept-etudiants-sur-dix-sont-inquiets-pour-leur-sante-mentale_e2d6f88c-3adf-11eb-9abd-077069581073/">selon un sondage de décembre 2020</a>, et un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique<a href="http://www.ove-national.education.fr/wp-content/uploads/2020/09/OVE-INFOS-42-La-vie-etudiante-au-temps-du-COVID-19.pdf"> selon l’observatoire de la vie étudiante.<br><br></a><strong>Malgré l’importance cruciale de ce sujet, le gouvernement ne semble pas prendre conscience de l’immense péril auquel nous faisons face</strong> : sans jeunesse, pas d’avenir. Les réponses de Frédérique Vidal sont lacunaires. Le mépris de Bruno Le Maire indigne. Les hésitations de Jean Castex inquiètent.<br><br>Seule lueur d’espoir, l’annonce de la reprise des TD en demi-groupe à partir du 25 janvier pour les étudiant.es en première année. Europe Écologie Les Verts accueille positivement cette mesure, mais demande au gouvernement des actes rapides pour l’ensemble des étudiant.es afin de répondre concrètement à un mal-être qui pourrait s’inscrire dans la durée. <strong>Assez des numéros verts et autres concertations, les problèmes sont connus, agissons !</strong> Pour cela, nous proposons de :<br><br>– <strong>Répondre à la précarité matérielle</strong> en ouvrant le RSA aux moins de 25 ans et en gelant le paiement des loyers en résidences universitaires.<br>– <strong>Répondre à l’isolement</strong> et à la demande de la majorité des étudiant.es en permettant le retour, avec protocole sanitaire strict, des étudiant·es en présentiel dans les universités, cela peut impliquer donc la réquisition et l’aménagement de nouveaux locaux afin de répondre à ces impératifs de santé.<br>– <strong>Répondre aux enjeux de santé mentale</strong> en recrutant des psychologues, il y en a aujourd’hui 1 pour 30 000 étudiant·es (contre 1 pour 1500 aux Etats-Unis), le doublement que promet le gouvernement n’est pas suffisant. Nous saluons dans ce sens la mobilisation des organisations étudiantes qui ont réussi à obtenir le chèque santé mentale permettant aux étudiant·es de couvrir une partie de leurs dépenses en la matière.<br>– <strong>Mettre en place des accompagnements personnalisés</strong> pour les étudiant·es qui en éprouvent le besoin. </p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Economie et Social
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3] => Jeunesse
                    [category#3@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1611003180
                )

            [6] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Attaques du 6 Janvier, déclaration des Jeunes Verts Mondiaux
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/attaques-du-6-janvier-declaration-des-jeunes-verts-mondiaux/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/attaques-du-6-janvier-declaration-des-jeunes-verts-mondiaux/
                    [id#] => 1
                    [id] => https://jeunes-ecologistes.org/?p=24562
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2021-02-08T17:54:51Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2021-01-12T17:48:00Z
                    [category#] => 5
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Extrême Droite
                    [category#3@] => scheme,term
                    [category#3@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3@term] => FYEG
                    [category#4@] => scheme,term
                    [category#4@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#4@term] => GYG
                    [category#5@] => scheme,term
                    [category#5@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#5@term] => International
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => Nous, Jeunes Verts du monde entier, sommes horrifiés la journée d'infamie qui s'est déroulée aux États-Unis la semaine dernière. Nous avons vu comment le Capitole a été envahi, ses bureaux et ses chambres saccagés, et la sécurité des personnes travaillant à l'intérieur mise en péril, tout cela parce qu'un seul homme ne peut pas accepter sa défaite dans un processus démocratique.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/attaques-du-6-janvier-declaration-des-jeunes-verts-mondiaux/
                    [atom_content] => 
<p><em>&#8220;La tragédie ultime n&#8217;est pas l&#8217;oppression et la cruauté des mauvaises personnes, mais le silence des bonnes personnes à ce sujet.&#8221;</em><br>Martin Luther King Jr.</p>



<p>Nous, Jeunes Verts du monde entier, sommes horrifiés la journée d&#8217;infamie qui s&#8217;est déroulée aux États-Unis la semaine dernière. Nous avons vu comment le Capitole a été envahi, ses bureaux et ses chambres saccagés, et la sécurité des personnes travaillant à l&#8217;intérieur mise en péril, tout cela parce qu&#8217;un seul homme ne peut pas accepter sa défaite dans un processus démocratique. Cependant, nous ne sommes pas surpris qu&#8217;une telle attaque contre la démocratie se produise dans un moment d’apogée de la méfiance, de la tromperie et de la haine. Le déni flagrant de la vérité d&#8217;un individu et de son équipe a provoqué l&#8217;une des seules transitions meurtrières du pouvoir au sein d&#8217;un pays démocratique.</p>



<p>Nous sommes également en colère face au comportement des forces de l&#8217;ordre dans ce déchaînement. Alors qu’une foule blanche armée a saccagé le capitole, phare de la démocratie, et a menacé des vies sans en être inquiétée, nos ami·e·s et allié·e·s non armé·e·s du mouvement <em>Black Lives Matter</em> qui marchaient pour la justice sociale et raciale l&#8217;été dernier ont été accueilli·e·s par une force de police excessive. Ces évènements se sont produits dans un contexte d&#8217;attaques persistantes contre les minorités, qu&#8217;il s&#8217;agisse des peuples autochtones, des migrant·e·s, des personnes de couleur, des membres de la communauté LGBTQ+ et d&#8217;autres, dans le monde entier.</p>



<p>Nous ne pouvons pas dire en toute bonne foi que nous n&#8217;avons jamais vu cela venir. C&#8217;est l&#8217;aboutissement d&#8217;années de légitimation de l&#8217;extrême droite et de ses idéaux antidémocratiques. Les dégâts et les pertes de vies humaines du 6 janvier, ainsi que ceux causés par les crises du système de santé et par le racisme dans le pays, sont tous le fait de Donald Trump, de ses soutiens au sein du parti républicain, et d&#8217;autres meneurs de <em>l&#8217;establishment</em> politique.</p>



<p>Que cela nous serve de leçon supplémentaire sur les dangers de la légitimation de l&#8217;extrême droite dans le monde. Il existe suffisamment d&#8217;exemples dans notre propre histoire, allant d&#8217;une guerre mondiale et d&#8217;innombrables autres conflits armés à un détournement subtil mais hostile du discours politique civil à travers le monde. Aujourd&#8217;hui, nous sommes toujours confronté·e·s à des menaces importantes à l’encontre de la même démocratie et de la même justice qui nous sont chères. Nous sommes témoins&nbsp;: des dirigeants d&#8217;extrême droite accèdent au pouvoir sous prétexte de défendre des valeurs conservatrices. Pourtant, leur croyance en la suprématie d&#8217;un groupe racial, leur mépris explicite de la démocratie et leur croyance aveugle dans le pouvoir de la foule plutôt que dans celui de la loi sont très claires dans leur discours.</p>



<p>Ainsi, nous devons rester fermes dans notre condamnation de l&#8217;extrême droite et ne pas les identifier par un autre nom que celui qui leur revient : ce sont des fascistes qui ne reculent devant rien pour démanteler l&#8217;État de droit et les valeurs humaines que nous défendons depuis longtemps. Nous devons rester vigilant·e·s et nous opposer sans cesse à ce que ces groupes et leurs partisans disposent de quelque plate-forme que ce soit pour diffuser leur propagande destructrice.</p>



<p>En parallèle, nous devrions maintenir notre engagement à travailler avec des personnes qui croient en la démocratie et à résoudre de manière coopérative les défis sociaux, environnementaux et économiques auxquels nous sommes actuellement confrontés. Nous avons le devoir de laisser cette planète dans un état plus juste et plus vivable pour les générations futures. Cela n’est possible que dans une société fondée sur des valeurs communes de démocratie et d&#8217;égalité des droits humains et sociaux pour tou·te·s.</p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2021-02-08T17:54:51Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2021-01-12T17:48:00Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 5
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Extrême Droite
                            [subject#3] => FYEG
                            [subject#4] => GYG
                            [subject#5] => International
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => Nous, Jeunes Verts du monde entier, sommes horrifiés la journée d'infamie qui s'est déroulée aux États-Unis la semaine dernière. Nous avons vu comment le Capitole a été envahi, ses bureaux et ses chambres saccagés, et la sécurité des personnes travaillant à l'intérieur mise en péril, tout cela parce qu'un seul homme ne peut pas accepter sa défaite dans un processus démocratique.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><em>&#8220;La tragédie ultime n&#8217;est pas l&#8217;oppression et la cruauté des mauvaises personnes, mais le silence des bonnes personnes à ce sujet.&#8221;</em><br>Martin Luther King Jr.</p>



<p>Nous, Jeunes Verts du monde entier, sommes horrifiés la journée d&#8217;infamie qui s&#8217;est déroulée aux États-Unis la semaine dernière. Nous avons vu comment le Capitole a été envahi, ses bureaux et ses chambres saccagés, et la sécurité des personnes travaillant à l&#8217;intérieur mise en péril, tout cela parce qu&#8217;un seul homme ne peut pas accepter sa défaite dans un processus démocratique. Cependant, nous ne sommes pas surpris qu&#8217;une telle attaque contre la démocratie se produise dans un moment d’apogée de la méfiance, de la tromperie et de la haine. Le déni flagrant de la vérité d&#8217;un individu et de son équipe a provoqué l&#8217;une des seules transitions meurtrières du pouvoir au sein d&#8217;un pays démocratique.</p>



<p>Nous sommes également en colère face au comportement des forces de l&#8217;ordre dans ce déchaînement. Alors qu’une foule blanche armée a saccagé le capitole, phare de la démocratie, et a menacé des vies sans en être inquiétée, nos ami·e·s et allié·e·s non armé·e·s du mouvement <em>Black Lives Matter</em> qui marchaient pour la justice sociale et raciale l&#8217;été dernier ont été accueilli·e·s par une force de police excessive. Ces évènements se sont produits dans un contexte d&#8217;attaques persistantes contre les minorités, qu&#8217;il s&#8217;agisse des peuples autochtones, des migrant·e·s, des personnes de couleur, des membres de la communauté LGBTQ+ et d&#8217;autres, dans le monde entier.</p>



<p>Nous ne pouvons pas dire en toute bonne foi que nous n&#8217;avons jamais vu cela venir. C&#8217;est l&#8217;aboutissement d&#8217;années de légitimation de l&#8217;extrême droite et de ses idéaux antidémocratiques. Les dégâts et les pertes de vies humaines du 6 janvier, ainsi que ceux causés par les crises du système de santé et par le racisme dans le pays, sont tous le fait de Donald Trump, de ses soutiens au sein du parti républicain, et d&#8217;autres meneurs de <em>l&#8217;establishment</em> politique.</p>



<p>Que cela nous serve de leçon supplémentaire sur les dangers de la légitimation de l&#8217;extrême droite dans le monde. Il existe suffisamment d&#8217;exemples dans notre propre histoire, allant d&#8217;une guerre mondiale et d&#8217;innombrables autres conflits armés à un détournement subtil mais hostile du discours politique civil à travers le monde. Aujourd&#8217;hui, nous sommes toujours confronté·e·s à des menaces importantes à l’encontre de la même démocratie et de la même justice qui nous sont chères. Nous sommes témoins&nbsp;: des dirigeants d&#8217;extrême droite accèdent au pouvoir sous prétexte de défendre des valeurs conservatrices. Pourtant, leur croyance en la suprématie d&#8217;un groupe racial, leur mépris explicite de la démocratie et leur croyance aveugle dans le pouvoir de la foule plutôt que dans celui de la loi sont très claires dans leur discours.</p>



<p>Ainsi, nous devons rester fermes dans notre condamnation de l&#8217;extrême droite et ne pas les identifier par un autre nom que celui qui leur revient : ce sont des fascistes qui ne reculent devant rien pour démanteler l&#8217;État de droit et les valeurs humaines que nous défendons depuis longtemps. Nous devons rester vigilant·e·s et nous opposer sans cesse à ce que ces groupes et leurs partisans disposent de quelque plate-forme que ce soit pour diffuser leur propagande destructrice.</p>



<p>En parallèle, nous devrions maintenir notre engagement à travailler avec des personnes qui croient en la démocratie et à résoudre de manière coopérative les défis sociaux, environnementaux et économiques auxquels nous sommes actuellement confrontés. Nous avons le devoir de laisser cette planète dans un état plus juste et plus vivable pour les générations futures. Cela n’est possible que dans une société fondée sur des valeurs communes de démocratie et d&#8217;égalité des droits humains et sociaux pour tou·te·s.</p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Extrême Droite
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3] => FYEG
                    [category#3@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#4] => GYG
                    [category#4@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#5] => International
                    [category#5@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1610473680
                )

            [7] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Face au COVID : Solidarité avec les TDS
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/face-au-covid-solidarite-avec-les-tds/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/face-au-covid-solidarite-avec-les-tds/
                    [id#] => 1
                    [id] => http://jeunes-ecologistes.org/?p=24533
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2020-12-29T20:52:50Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2020-12-17T14:53:19Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Genres et Sexualiés
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => En ce 17 décembre, Journée Internationale pour l'élimination des violences faites aux travailleurs·ses du sexe (TDS), les Jeunes Écologistes souhaitent alerter sur la situation dramatique que traversent ces dernier·es en cette deuxième période de confinement.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/face-au-covid-solidarite-avec-les-tds/
                    [atom_content] => 
<p><em>En ce 17 décembre, Journée Internationale pour l&#8217;élimination des violences faites aux travailleurs·ses du sexe (TDS), les Jeunes Écologistes souhaitent alerter sur la situation dramatique que traversent ces dernier·es en cette deuxième période de confinement.</em><em><br></em><br>Les deux confinements ont entraîné des pertes de revenus brutales pour nombre de personnes. Parmi elles, les TDS sont particulièrement touché·es, et certain·es se trouvent dans des situations précaires inquiétantes. Une forte proportion des TDS sont aussi transgenres et/ou migrant-es et/ou sans papier, ce cumul de facteurs d’oppression provoque des situations particulièrement alarmantes. Le plan d’aide aux plus démuni·es ne tient pas compte de la situation des TDS, or sans possibilité d’indemnisation, ils et elles sont d’autant plus exposé·es aux risques sanitaires liés à leur activité, au covid-19, et à l’extrême précarité.&nbsp;</p>



<p>De plus, des municipalités ont adopté des arrêtés pénalisant la présence de prostitué·es sur la voie publique. Ces dispositions ne font que mettre en danger et précariser les travailleur.euses du sexe. <strong>Nous demandons l’abrogation de ces arrêtés.</strong></p>



<p>Si aujourd’hui des associations mettent en place des caisses de solidarité et du soutien psychologique, <strong>nous revendiquons de l’Etat qu’il renforce la solidarité en mettant en place des aides d’urgence et engage une refonte des aides à la sortie de la prostitution pour les rendre plus accessibles.</strong></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2020-12-29T20:52:50Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2020-12-17T14:53:19Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Genres et Sexualiés
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => En ce 17 décembre, Journée Internationale pour l'élimination des violences faites aux travailleurs·ses du sexe (TDS), les Jeunes Écologistes souhaitent alerter sur la situation dramatique que traversent ces dernier·es en cette deuxième période de confinement.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => 
<p><em>En ce 17 décembre, Journée Internationale pour l&#8217;élimination des violences faites aux travailleurs·ses du sexe (TDS), les Jeunes Écologistes souhaitent alerter sur la situation dramatique que traversent ces dernier·es en cette deuxième période de confinement.</em><em><br></em><br>Les deux confinements ont entraîné des pertes de revenus brutales pour nombre de personnes. Parmi elles, les TDS sont particulièrement touché·es, et certain·es se trouvent dans des situations précaires inquiétantes. Une forte proportion des TDS sont aussi transgenres et/ou migrant-es et/ou sans papier, ce cumul de facteurs d’oppression provoque des situations particulièrement alarmantes. Le plan d’aide aux plus démuni·es ne tient pas compte de la situation des TDS, or sans possibilité d’indemnisation, ils et elles sont d’autant plus exposé·es aux risques sanitaires liés à leur activité, au covid-19, et à l’extrême précarité.&nbsp;</p>



<p>De plus, des municipalités ont adopté des arrêtés pénalisant la présence de prostitué·es sur la voie publique. Ces dispositions ne font que mettre en danger et précariser les travailleur.euses du sexe. <strong>Nous demandons l’abrogation de ces arrêtés.</strong></p>



<p>Si aujourd’hui des associations mettent en place des caisses de solidarité et du soutien psychologique, <strong>nous revendiquons de l’Etat qu’il renforce la solidarité en mettant en place des aides d’urgence et engage une refonte des aides à la sortie de la prostitution pour les rendre plus accessibles.</strong></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Genres et Sexualiés
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1608216780
                )

            [8] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => 5 ans après la COP 21, la transition écologique n’est toujours pas enclenchée.
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/5-ans-apres-la-cop-21-la-transition-ecologique-nest-toujours-pas-enclenchee/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/5-ans-apres-la-cop-21-la-transition-ecologique-nest-toujours-pas-enclenchee/
                    [id#] => 1
                    [id] => http://jeunes-ecologistes.org/?p=24526
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2020-12-29T20:53:26Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2020-12-11T11:16:48Z
                    [category#] => 2
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Energie Climat
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => En pleine pandémie mondiale, alors que les catastrophes climatiques s’emballent, nous fêtons les cinq ans des Accords de Paris pour le Climat.
Cet anniversaire sonne comme une alarme pour nos gouvernements qui ne respectent pas les trajectoires imposées. 
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/5-ans-apres-la-cop-21-la-transition-ecologique-nest-toujours-pas-enclenchee/
                    [atom_content] => <p><div class="et_pb_section et_pb_section_0 et_section_regular" >
				
				
				
				
					<div class="et_pb_row et_pb_row_0">
				<div class="et_pb_column et_pb_column_4_4 et_pb_column_0  et_pb_css_mix_blend_mode_passthrough et-last-child">
				
				
				<div class="et_pb_module et_pb_text et_pb_text_0  et_pb_text_align_left et_pb_bg_layout_light">
				
				
				<div class="et_pb_text_inner"><!-- divi:paragraph --></p>
<p>En pleine pandémie mondiale, alors que les catastrophes climatiques s’emballent, nous fêtons les cinq ans des Accords de Paris pour le Climat.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Cet anniversaire sonne comme une alarme pour nos gouvernements qui ne respectent pas les trajectoires imposées.&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Alors que l’urgence climatique est toujours plus pressante, le gouvernement multiplie les politiques climaticides en favorisant par exemple le développement incontrôlé d’Amazon en France. Partout, des voix s’élèvent contre des projets inutiles et destructeurs des terres agricoles et naturelles, des forêts, de la biodiversité. Des projets pour la plupart soutenus et autorisés par l’État. Le vieux monde néolibéral semble s’accrocher à ses privilèges poussiéreux et à sa trajectoire mortifère.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p><strong>Pour un avenir prospère, la qualité de vie que nous revendiquons n’est pas autour du consumérisme, mais de la défense d’une Terre habitable. Le changement climatique est déjà là, limitons les dégâts.</strong></p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Dans le même temps, les libertés de manifester, de s’exprimer, de faire entendre nos voix sont réprimées. La dérive autoritaire de notre pays, alors que les mouvements citoyens pour le climat et la justice sociale sont de plus en plus nombreux et massifs, nous inquiète grandement.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>La transition écologique ne se fera pas sans une démocratie renouvelée, permettant de mettre les États face à leurs responsabilités et face aux changements demandés par la population, partout dans le monde. La démocratie participative, telle que la Convention Citoyenne pour le Climat, est une solution. 149 propositions ont été proposées, appliquons les. La jeunesse est prête aux changements proposés, ce n’est que du bon sens. Plus le gouvernement d’Emmanuel Macron limitera les mesures, et plus nous reculerons face aux changements climatiques. Non contraignants, les Accords de Paris signés il y a 5 ans n’ont été que de belles paroles et de la poudre aux yeux. <strong>Ce que nous demandons, ce sont des actes !&nbsp;</strong></p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>En pleine pandémie mondiale de la COVID19, ne fermons plus les yeux sur l&#8217;émergence des zoonoses. La destruction des habitats naturels, la déforestation, l’élevage industriel, le développement urbain, ou tout simplement la mondialisation effrénée sont autant d’ingrédients favorisant les changements climatiques, autant d’ingrédients pour proposer une corrélations entre l’impact des humains sur la nature et la réponse de cette dernière à la prédation anthropique.&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Notre génération se demande chaque jour de quoi sera fait son avenir, il est nécessaire d’engager un combat intergénérationnel dès aujourd’hui, nous sommes la génération future ! Droits sociaux bafoués, emplois détruits par la recherche effrénée du profit, planète qui multiplie les signaux d’alarme, voici le monde que les gouvernements conservateurs et capitalistes persistent à vouloir nous léguer.&nbsp;&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></div>
			</div> <!-- .et_pb_text -->
			</div> <!-- .et_pb_column -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_row -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_section --></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2020-12-29T20:53:26Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2020-12-11T11:16:48Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Energie Climat
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => En pleine pandémie mondiale, alors que les catastrophes climatiques s’emballent, nous fêtons les cinq ans des Accords de Paris pour le Climat.
Cet anniversaire sonne comme une alarme pour nos gouvernements qui ne respectent pas les trajectoires imposées. 
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><div class="et_pb_section et_pb_section_0 et_section_regular" >
				
				
				
				
					<div class="et_pb_row et_pb_row_0">
				<div class="et_pb_column et_pb_column_4_4 et_pb_column_0  et_pb_css_mix_blend_mode_passthrough et-last-child">
				
				
				<div class="et_pb_module et_pb_text et_pb_text_0  et_pb_text_align_left et_pb_bg_layout_light">
				
				
				<div class="et_pb_text_inner"><!-- divi:paragraph --></p>
<p>En pleine pandémie mondiale, alors que les catastrophes climatiques s’emballent, nous fêtons les cinq ans des Accords de Paris pour le Climat.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Cet anniversaire sonne comme une alarme pour nos gouvernements qui ne respectent pas les trajectoires imposées.&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Alors que l’urgence climatique est toujours plus pressante, le gouvernement multiplie les politiques climaticides en favorisant par exemple le développement incontrôlé d’Amazon en France. Partout, des voix s’élèvent contre des projets inutiles et destructeurs des terres agricoles et naturelles, des forêts, de la biodiversité. Des projets pour la plupart soutenus et autorisés par l’État. Le vieux monde néolibéral semble s’accrocher à ses privilèges poussiéreux et à sa trajectoire mortifère.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p><strong>Pour un avenir prospère, la qualité de vie que nous revendiquons n’est pas autour du consumérisme, mais de la défense d’une Terre habitable. Le changement climatique est déjà là, limitons les dégâts.</strong></p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Dans le même temps, les libertés de manifester, de s’exprimer, de faire entendre nos voix sont réprimées. La dérive autoritaire de notre pays, alors que les mouvements citoyens pour le climat et la justice sociale sont de plus en plus nombreux et massifs, nous inquiète grandement.</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>La transition écologique ne se fera pas sans une démocratie renouvelée, permettant de mettre les États face à leurs responsabilités et face aux changements demandés par la population, partout dans le monde. La démocratie participative, telle que la Convention Citoyenne pour le Climat, est une solution. 149 propositions ont été proposées, appliquons les. La jeunesse est prête aux changements proposés, ce n’est que du bon sens. Plus le gouvernement d’Emmanuel Macron limitera les mesures, et plus nous reculerons face aux changements climatiques. Non contraignants, les Accords de Paris signés il y a 5 ans n’ont été que de belles paroles et de la poudre aux yeux. <strong>Ce que nous demandons, ce sont des actes !&nbsp;</strong></p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>En pleine pandémie mondiale de la COVID19, ne fermons plus les yeux sur l&#8217;émergence des zoonoses. La destruction des habitats naturels, la déforestation, l’élevage industriel, le développement urbain, ou tout simplement la mondialisation effrénée sont autant d’ingrédients favorisant les changements climatiques, autant d’ingrédients pour proposer une corrélations entre l’impact des humains sur la nature et la réponse de cette dernière à la prédation anthropique.&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></p>
<p><!-- divi:paragraph --></p>
<p>Notre génération se demande chaque jour de quoi sera fait son avenir, il est nécessaire d’engager un combat intergénérationnel dès aujourd’hui, nous sommes la génération future ! Droits sociaux bafoués, emplois détruits par la recherche effrénée du profit, planète qui multiplie les signaux d’alarme, voici le monde que les gouvernements conservateurs et capitalistes persistent à vouloir nous léguer.&nbsp;&nbsp;</p>
<p><!-- /divi:paragraph --></div>
			</div> <!-- .et_pb_text -->
			</div> <!-- .et_pb_column -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_row -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_section --></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Energie Climat
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1607685360
                )

            [9] => Array
                (
                    [author#] => 1
                    [author] => Les Jeunes Écologistes
                    [author_name#] => 1
                    [author_name] => Les Jeunes Écologistes
                    [title#] => 1
                    [title@] => type
                    [title@type] => html
                    [title] => Amplifions la mobilisation pour exiger l’abrogation de la LPR et l’abandon du projet de Loi Sécurité Globale.
                    [link#] => 1
                    [link] => https://jeunes-ecologistes.org/24516-2/
                    [link@] => rel,type,href
                    [link@rel] => alternate
                    [link@type] => text/html
                    [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org/24516-2/
                    [id#] => 1
                    [id] => http://jeunes-ecologistes.org/?p=24516
                    [updated#] => 1
                    [updated] => 2020-12-29T20:58:32Z
                    [published#] => 1
                    [published] => 2020-12-04T23:19:26Z
                    [category#] => 3
                    [category@] => scheme,term
                    [category@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category@term] => Actualités politiques
                    [category#2@] => scheme,term
                    [category#2@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2@term] => Education
                    [category#3@] => scheme,term
                    [category#3@scheme] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3@term] => Jeunesse
                    [summary#] => 1
                    [summary@] => type
                    [summary@type] => html
                    [summary] => A l'appel de l'UNL, la FIDL, l'UNEF, l'Alternative, les JG.s, le MRJC, le MJCF, l'UEC, les JE et du NPA Jeunes, nous appelons tou·te·s les jeunes à répondre à l’appel des syndicats, organisations progressistes et associations afin de se rendre aux manifestations prévues cette semaine, et notamment le samedi 5 décembre, à Paris et partout sur le territoire.
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content@] => type,xml:base
                    [atom_content@type] => html
                    [atom_content@xml:base] => https://jeunes-ecologistes.org/24516-2/
                    [atom_content] => <p><div class="et_pb_section et_pb_section_1 et_section_regular" >
				
				
				
				
					<div class="et_pb_row et_pb_row_1">
				<div class="et_pb_column et_pb_column_4_4 et_pb_column_1  et_pb_css_mix_blend_mode_passthrough et-last-child">
				
				
				<div class="et_pb_module et_pb_text et_pb_text_1  et_pb_text_align_left et_pb_bg_layout_light">
				
				
				<div class="et_pb_text_inner"><p><em><span class="JsGRdQ">A l&#8217;appel</span><span class="JsGRdQ white-space-prewrap"> </span><span class="JsGRdQ">de l&#8217;UNL, la FIDL, l&#8217;UNEF, l&#8217;Alternative, les JG.s, le MRJC, le MJCF, l&#8217;UEC, les JE et du NPA Jeunes</span></em></p>
<p><span class="JsGRdQ"></span></p>
<p><span class="JsGRdQ"></span></p>
<p><span class="JsGRdQ">Samedi dernier, plus de 500 000 personnes, dont une majorité de jeunes, sont descendu·e·s dans la rue pour exiger le retrait de la proposition de Loi Sécurité Globale. Cette dernière, en dissuadant fortement le fait de filmer les forces de l’ordre et en pénalisant la diffusion de vidéos, a pour ambition de cacher les violences policières et de renforcer la surveillance, notamment lors des manifestations, aux moyens de drones de police.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />En juin dernier, en France et dans de nombreux autres pays, des dizaines de milliers de personnes manifestaient contre l’impunité policière et les violences racistes. Nous, jeunes, étions présent•e•s lors de ces mobilisations pour dénoncer le racisme institutionnel et nous continuerons à nous mobiliser, d’autant plus dans un contexte qui fait ressurgir, une fois encore, la question de violences policières.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />Les violences subies par Michel Zeclerc de la part de policiers montrent une fois de plus pourquoi il est nécessaire de fermement s’opposer à tout projet qui vise à renforcer l’impunité de la police. L’expulsion violente des exilé·e·s place de la République et les récentes images diffusées par Mediapart où l’on voit un policier tirer à proximité et en direction de la tête d’un jeune conducteur innocent, ne font que renforcer la légitimité de notre revendication : le retrait de ces mesures sécuritaires et autoritaires.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />En effet, la proposition de Loi Sécurité Globale s’inscrit dans un tournant autoritaire général entrepris par le gouvernement, qui a aussi soumis le projet de Loi de Programmation de la Recherche (LPR), adopté la semaine dernière et pénalisant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende « le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur sans y être habilité […] ou y avoir été autorisé […], dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement ». Cette modification de la LPR vise à faire taire et à judiciariser les mouvements étudiants, dans un contexte où les jeunes sont parmi les premier·e·s à faire les frais de la crise sanitaire et économique. Ces réformes viennent réprimer spécifiquement les jeunes et vont à l’encontre de nos aspirations. Le message est clair : “<em>sois jeune, sage et tais toi.</em>“</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />La LPR et la loi “Sécurité globale” ont comme objectif la mise en place de dispositions légales afin de permettre au gouvernement de mieux réprimer les contestations à venir. Nous pouvons obtenir le retrait et l’abrogation de ces lois. La mobilisation des jeunes peut mettre en échec les projets sécuritaires et la politique antisociale de ce gouvernement. <strong>Ce gouvernement tente de calmer la contestation en proposant de «réécrire» l’article 24 de la loi “Sécurité globale”. Nous ne voulons pas des modifications superficielles mais le retrait de toute la loi qui remet en cause nos droits et s’attaque à nos libertés !</strong></span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />Ainsi, nous appelons tou·te·s les jeunes à répondre à l’appel des syndicats, organisations progressistes et associations afin de se rendre aux manifestations prévues cette semaine, et notamment le samedi 5 décembre, à Paris et partout sur le territoire.<br />Amplifions la mobilisation pour exiger l’abrogation de la LPR et l’abandon du projet de Loi Sécurité Globale</span></p></div>
			</div> <!-- .et_pb_text -->
			</div> <!-- .et_pb_column -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_row -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_section --></p>

                    [modified#] => 1
                    [modified] => 2020-12-29T20:58:32Z
                    [issued#] => 1
                    [issued] => 2020-12-04T23:19:26Z
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Les Jeunes Écologistes
                            [subject#] => 3
                            [subject] => Actualités politiques
                            [subject#2] => Education
                            [subject#3] => Jeunesse
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => A l'appel de l'UNL, la FIDL, l'UNEF, l'Alternative, les JG.s, le MRJC, le MJCF, l'UEC, les JE et du NPA Jeunes, nous appelons tou·te·s les jeunes à répondre à l’appel des syndicats, organisations progressistes et associations afin de se rendre aux manifestations prévues cette semaine, et notamment le samedi 5 décembre, à Paris et partout sur le territoire.
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><div class="et_pb_section et_pb_section_1 et_section_regular" >
				
				
				
				
					<div class="et_pb_row et_pb_row_1">
				<div class="et_pb_column et_pb_column_4_4 et_pb_column_1  et_pb_css_mix_blend_mode_passthrough et-last-child">
				
				
				<div class="et_pb_module et_pb_text et_pb_text_1  et_pb_text_align_left et_pb_bg_layout_light">
				
				
				<div class="et_pb_text_inner"><p><em><span class="JsGRdQ">A l&#8217;appel</span><span class="JsGRdQ white-space-prewrap"> </span><span class="JsGRdQ">de l&#8217;UNL, la FIDL, l&#8217;UNEF, l&#8217;Alternative, les JG.s, le MRJC, le MJCF, l&#8217;UEC, les JE et du NPA Jeunes</span></em></p>
<p><span class="JsGRdQ"></span></p>
<p><span class="JsGRdQ"></span></p>
<p><span class="JsGRdQ">Samedi dernier, plus de 500 000 personnes, dont une majorité de jeunes, sont descendu·e·s dans la rue pour exiger le retrait de la proposition de Loi Sécurité Globale. Cette dernière, en dissuadant fortement le fait de filmer les forces de l’ordre et en pénalisant la diffusion de vidéos, a pour ambition de cacher les violences policières et de renforcer la surveillance, notamment lors des manifestations, aux moyens de drones de police.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />En juin dernier, en France et dans de nombreux autres pays, des dizaines de milliers de personnes manifestaient contre l’impunité policière et les violences racistes. Nous, jeunes, étions présent•e•s lors de ces mobilisations pour dénoncer le racisme institutionnel et nous continuerons à nous mobiliser, d’autant plus dans un contexte qui fait ressurgir, une fois encore, la question de violences policières.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />Les violences subies par Michel Zeclerc de la part de policiers montrent une fois de plus pourquoi il est nécessaire de fermement s’opposer à tout projet qui vise à renforcer l’impunité de la police. L’expulsion violente des exilé·e·s place de la République et les récentes images diffusées par Mediapart où l’on voit un policier tirer à proximité et en direction de la tête d’un jeune conducteur innocent, ne font que renforcer la légitimité de notre revendication : le retrait de ces mesures sécuritaires et autoritaires.</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />En effet, la proposition de Loi Sécurité Globale s’inscrit dans un tournant autoritaire général entrepris par le gouvernement, qui a aussi soumis le projet de Loi de Programmation de la Recherche (LPR), adopté la semaine dernière et pénalisant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende « le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur sans y être habilité […] ou y avoir été autorisé […], dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement ». Cette modification de la LPR vise à faire taire et à judiciariser les mouvements étudiants, dans un contexte où les jeunes sont parmi les premier·e·s à faire les frais de la crise sanitaire et économique. Ces réformes viennent réprimer spécifiquement les jeunes et vont à l’encontre de nos aspirations. Le message est clair : “<em>sois jeune, sage et tais toi.</em>“</span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />La LPR et la loi “Sécurité globale” ont comme objectif la mise en place de dispositions légales afin de permettre au gouvernement de mieux réprimer les contestations à venir. Nous pouvons obtenir le retrait et l’abrogation de ces lois. La mobilisation des jeunes peut mettre en échec les projets sécuritaires et la politique antisociale de ce gouvernement. <strong>Ce gouvernement tente de calmer la contestation en proposant de «réécrire» l’article 24 de la loi “Sécurité globale”. Nous ne voulons pas des modifications superficielles mais le retrait de toute la loi qui remet en cause nos droits et s’attaque à nos libertés !</strong></span></p>
<p><span class="JsGRdQ"><br />Ainsi, nous appelons tou·te·s les jeunes à répondre à l’appel des syndicats, organisations progressistes et associations afin de se rendre aux manifestations prévues cette semaine, et notamment le samedi 5 décembre, à Paris et partout sur le territoire.<br />Amplifions la mobilisation pour exiger l’abrogation de la LPR et l’abandon du projet de Loi Sécurité Globale</span></p></div>
			</div> <!-- .et_pb_text -->
			</div> <!-- .et_pb_column -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_row -->
				
				
			</div> <!-- .et_pb_section --></p>

                        )

                    [category] => Actualités politiques
                    [category@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#2] => Education
                    [category#2@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [category#3] => Jeunesse
                    [category#3@domain] => https://jeunes-ecologistes.org
                    [date_timestamp] => 1607123940
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title@] => type
            [title@type] => text
            [title] => Les Jeunes Écologistes
            [subtitle#] => 1
            [subtitle@] => type
            [subtitle@type] => text
            [subtitle] => Mouvement de jeunesse de l'écologie politique
            [updated#] => 1
            [updated] => 2021-04-04T15:28:28Z
            [link#] => 1
            [link] => https://jeunes-ecologistes.org
            [link@] => rel,type,href
            [link@rel] => alternate
            [link@type] => text/html
            [link@href] => https://jeunes-ecologistes.org
            [id#] => 1
            [id] => https://jeunes-ecologistes.org/feed/atom/
            [link_self#] => 1
            [link_self] => https://jeunes-ecologistes.org/feed/atom/
            [link_self@] => rel,type,href
            [link_self@rel] => self
            [link_self@type] => application/atom+xml
            [link_self@href] => https://jeunes-ecologistes.org/feed/atom/
            [generator#] => 1
            [generator@] => uri,version
            [generator@uri] => https://wordpress.org/
            [generator@version] => 5.4.6
            [generator] => WordPress
            [tagline#] => 1
            [tagline] => Mouvement de jeunesse de l'écologie politique
            [modified#] => 1
            [modified] => 2021-04-04T15:28:28Z
            [dc] => 
            [description#] => 1
            [description] => Mouvement de jeunesse de l'écologie politique
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => Atom
    [feed_version] => 1.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Sun, 04 Jul 2021 18:22:08 GMT

    [rss_origin] => 5
)